Les Sénateurs font des heureux au CHEO

Jean-Gabriel Pageau et ses coéquipiers ont distribué les... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau et ses coéquipiers ont distribué les autographes et les sourires lors de leur visite annuelle au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au lendemain d'une défaite en fusillade qui avait quand même été bonne pour l'esprit d'équipe, les joueurs des Sénateurs se sont trempés dans celui des Fêtes en effectuant leur visite annuelle aux enfants malades du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario.

Leur présence dans la cafétéria de l'établissement du chemin Smythe ainsi que dans les chambres de ceux qui ne sont pas en mesure de se déplacer pour venir à leur rencontre est toujours très appréciée, même par ceux qui ne sont pas de grands partisans de l'équipe.

C'était le cas notamment d'Emelyn Lacour, une adolescente de Vars, dans l'Est ontarien, qui a particulièrement aimé sa rencontre avec Dion Phaneuf parce qu'il était auparavant membre des Maple Leafs de Toronto, le club qu'elle préfère à leurs rivaux de la Bataille de l'Ontario.

« C'est super cool de les rencontrer, c'est vraiment le fun. C'est une bonne distraction alors que je suis ici depuis trois semaines, un mois, pour traiter mon coeur qui a commencé à battre un peu trop lentement. Je suis ici encore pour un bout de temps, ce qui n'est pas idéal. Je suis contente d'avoir rencontré Dion Phaneuf, c'est mon joueur favori », a-t-elle confié au Droit.

Phaneuf était tout aussi content de rencontrer la jeune fille ainsi que tous les autres enfants qui étaient là, accompagnés de membres de leurs familles.

« Pour nous, comme joueurs, de pouvoir venir ici en tant qu'équipe et pouvoir faire sourire les enfants, leur parler et leur faire oublier un instant pourquoi ils sont ici, c'est très valorisant. La réalité est que nous gagnons notre vie en jouant un jeu, alors que les jeunes qui sont ici luttent contre des choses bien plus difficiles que nous dans notre travail. Ils sont ici pour leur santé et quand ils sourient, ça veut tout dire, surtout à ce temps-ci de l'année alors que certains d'entre eux vont passer les Fêtes ici », a-t-il mentionné.

Comme la jeune Lacour, Brady Dubeau préfère un des plus grands rivaux des Sénateurs, le Canadien de Montréal, lui qui est originaire de Timmins, dans le nord de l'Ontario. « Mais là, je commence à aimer les Sens. J'ai trouvé ça pas mal cool de rencontrer Bobby Ryan. J'adore le hockey, je jouais avant », a indiqué le jeune homme de 17 ans, qui quittera le CHEO le 22 décembre pour rentrer chez lui après avoir été opéré en septembre dernier pour se faire retirer une tumeur cancéreuse au cerveau.

Nouveau père de famille, une petite fille qui est en bonne santé depuis son arrivée l'été dernier, Ryan estimait avoir une nouvelle appréciation pour le travail effectué au CHEO. « C'est la première chose à laquelle j'ai pensé en arrivant ici. Je n'ai pas vu d'enfants aussi jeunes que ma fille, mais ça change quand même ta perspective de voir des gens traverser de telles épreuves. Tu réalises que tu es très chanceux d'être en santé et de faire ce qu'on fait », souligne-t-il.

Le Gatinois Derick Brassard en était à sa première visite au CHEO avec les Sénateurs, mais il avait fait la même chose à Columbus et à New York. « C'est une journée très importante pour chacun d'entre nous, on est ici pour mettre un sourire dans leurs visages. Tu espères que tout va bien se passer pour les enfants qui sont ici, c'est la même chose pour ma soeur qui vient d'avoir des bébés (des jumeaux). Ça te fait réaliser beaucoup de choses quand tu viens ici », a-t-il dit.

Certains membres de l'équipe ne se contentent pas de cette visite annuelle pour faire plaisir aux jeunes qui sont confinés à l'hôpital. C'est le cas notamment du défenseur Marc Méthot. « Je viens au moins deux autres fois par année en plus de celle-ci, j'habite tout près de toute façon. C'est toujours spécial de venir ici, de voir tous les sourires des jeunes. Tout ce qu'on a à faire, c'est se faire prendre en photo ou signer des autographes, ce n'est rien de trop difficile pour nous à faire. Les membres des familles ont aussi l'air contents de nous voir », note-t-il.

En bref

Claesson le chanteur

La tradition lorsque les Sénateurs visitent le CHEO est que les recrues de l'équipe sont invitées à chanter un cantique de Noël pour les jeunes malades. Ainsi, après avoir offert un petit boniment, le capitaine Erik Karlsson a passé le micro à son compatriote Fredrik Claesson, qui était accompagné de Ryan Dzingel et Ben Harpur. À la surprise générale, Claesson, un homme de peu de mots d'habitude, a montré qu'il avait un côté showman à sa personnalité en entonnant un Jingle Bells jazzé. « Les jeunes ont chanté pour nous et leur chanson était incroyable, donc c'était facile pour nous de chanter pour eux. J'ai dit aux gars qu'on allait faire un remix mais ça n'a pas vraiment marché. C'était amusant quand même », a dit Claesson, qui soigne une élongation musculaire à l'aine. La critique de Karlsson : « Je n'ai pas vu une meilleure performance lors de mes huit ans ici. C'était fantastique. Il a l'air gêné parfois, mais c'est un bon gars. »

Au tour de Melnyk

Dans la lignée des activités des Sénateurs en marge du temps des Fêtes, ce sera au tour du propriétaire Eugene Melnyk de tenir sa séance de patinage annuelle vendredi au Centre Canadian Tire. Une centaine de jeunes des écoles General Vanier Public et Assumption Catholic d'Ottawa sauteront sur la glace à la fin de la pratique de l'équipe, certains portant leurs premières paires de patins qui leur auront été données pour l'occasion, avec un casque et un chandail de l'équipe. Melnyk fera d'une pierre deux coups alors qu'il participera auparavant à une conférence de presse où une initiative pour souligner l'apport des anciens joueurs de l'équipe sera annoncée, dans le cadre des festivités entourant les 25 ans des Sénateurs dans la LNH en 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer