Condon solide en l'absence d'Anderson

Malgré ses deux blanchissages en six départs, Mike... (Sean Kilpatrick, La Presse canadienne)

Agrandir

Malgré ses deux blanchissages en six départs, Mike Condon refuse de prendre seul le crédit.

Sean Kilpatrick, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Pittsburgh) Mike Condon n'avait probablement pas besoin d'un blanchissage pour conserver son poste de substitut à Craig Anderson au retour de ce dernier.

Solide depuis son acquisition des Penguins de Pittsburgh, l'ancien gardien des Canadiens de Montréal a quand même vu sa victoire aux dépens d'Andrew Hammond pour cet emploi être réitérée à nouveau dimanche quand ce dernier a été renvoyé au club-école de Binghamton pour une deuxième fois en deux semaines, au lendemain du gain de 2-0 contre les Panthers de la Floride au Centre Canadian Tire. 

Anderson va rejoindre l'équipe à Pittsburgh et va probablement reprendre sa place devant le filet après s'être absenté pour accompagner son épouse Nicholle à New York, où elle a commencé les traitements pour son cancer de la gorge.

Condon n'aura rien eu à se reprocher lors de ses deux départs en son absence, un revers de 3-2 en prolongation contre les Flyers de Philadelphie jeudi dernier avant de repousser tous les 24 tirs des Panthers samedi soir pour son deuxième jeu blanc en six départs avec les Sénateurs.

« Un jeu blanc, ce n'est pas juste mon affaire. Nous allouons seulement quelques chances de qualité 'A' par match, ce qui rend le match bien gérable pour les gardiens ici. Le gardien n'est aussi bon que sa défense, et la défense a été très bonne ce soir », a commenté Condon.

Il a cependant a dit avoir « fait une prière » quand il a arrêté Vincent Trocheck sur une échappée en début de deuxième période et que celui-ci tentait de saisir un retour qui n'est pas venu. Condon s'est aussi illustré quand les Panthers ont obtenu un avantage numérique de deux hommes au cours de cette même période, repoussant coup sur coup les attaques d'Alexander Barkov, Aaron Ekblad et Jaromir Jagr.

« Avec une avance de 2-0, on aurait pu les enterrer en marquant un troisième but, ce qu'on n'a pas fait. Mais de garder cette avance de deux buts et de les limiter à 24 tirs, même s'ils ont eu un cinq contre trois, ça en dit beaucoup sur le dévouement de nos joueurs à la cause... Condon n'a fait que continuer ce qu'il a fait depuis qu'il est ici. Il a été excellent, comme les gars devant lui. C'était un bon effort d'équipe », a commenté l'entraîneur-chef Guy Boucher.

« Depuis qu'il (Condon) est ici, il a fait de l'excellent travail. Nous n'avons vraiment aucune inquiétude devant le filet, ce qui est réconfortant pour tout le monde dans ce vestiaire. Avec toutes les blessures que nous avons, on joue de façon intelligente, de la bonne façon, ce qui va nous donner plus de victoires », a mentionné le capitaine Erik Karlsson, auteur du but gagnant en début de partie, 19 secondes avant que Derick Brassard ne complète le pointage pour la soirée.

Bon début pour Englund

Rappelé vendredi en raison de la blessure à une hanche subie par son compatriote Fredrik Claesson jeudi contre les Flyers, et parce que Marc Méthot n'était pas prêt à revenir de sa propre blessure, le défenseur recrue Andreas Englund n'a pas joué beaucoup samedi, mais il a quand même fait sentir sa présence en distribuant sept mises en échec en 9:49 minutes de temps de glace. L'entraîneur-chef Guy Boucher a aimé ce qu'il a vu de l'arrière de 20 ans qui est arrivé de Suède cette saison pour faire ses débuts en sol nord-américain à Binghamton. Englund et l'attaquant Buddy Robinson, qui n'a joué que 4:28 minutes, mais s'est attiré lui aussi de bons mots de Boucher, ont tous deux accompagné le club à Pittsburgh.

Entre les lignes

Boucher a indiqué que ces deux jeunes joueurs auraient probablement joué plus souvent si les Sénateurs n'avaient pas obtenu autant de jeux de puissance, sept en tout, contre les Panthers... L'attaque à cinq a été blanchie lors de ces sept occasions, voyant une série de trois parties avec au moins un but prendre fin... 

Le Gatinois Jean-Gabriel Pageau a été utilisé sur le deuxième trio à l'aile droite de Kyle Turris et Ryan Dzingel pour le match de samedi en l'absence de Bobby Ryan, et il a été à l'origine du but d'Erik Karlsson, repéré seul devant le but par Dzingel. Pageau a maintenant trois buts et quatre passes à sa fiche... 

Englund a endossé le numéro 39, premier à le porter depuis le départ de Matt Carkner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer