Autre première étoile pour Anderson

Craig Anderson a été choisi à titre de... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Craig Anderson a été choisi à titre de première étoile de la semaine dans la LNH pour une seconde fois cette saison.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'histoire invraisemblable écrite par Craig Anderson cette saison ne cesse de s'améliorer.

Lundi, la LNH lui a à nouveau décerné sa première étoile de la semaine, soulignant sa récolte de quatre victoires consécutives où il n'a alloué que cinq buts, couronnée par un blanchissage de 2-0 contre les Rangers au Madison Square Garden de New York dimanche soir.

Anderson a réalisé une performance de 32 arrêts dans cette ville où son épouse Nicholle subit des traitements contre son cancer de la gorge.

Après la rencontre, il a confié au Droit que malgré cette épreuve familiale, il est capable de se concentrer parfaitement une fois dans l'enceinte peinturée en bleu de son filet. Il s'agissait de ses premiers commentaires à ce sujet depuis que la maladie de son épouse a été révélée au grand jour, à la fin octobre. Il avait alors aussi été choisi la première étoile de la semaine dans la LNH, après un jeu blanc très émotif à Edmonton le 30 octobre.

« C'est le moment dans le temps où j'essaie de faire quelque chose de positif avec mes coéquipiers. Le hockey est une de ces choses, comme pour une personne frustrée qui va au gym pour un entraînement dur. C'est ma manière de me défouler, d'utiliser l'énergie qui est en moi pour quelque chose de positif. Je cherche à rester dans ce moment où le temps est arrêté, je pourrai m'inquiéter de la vie et des autres affaires plus tard », a-t-il confié.

À 35 ans, Anderson ne montre aucun signe de ralentissement. Il est deuxième dans la LNH pour les victoires (12, une de moins que Carey Price), 11e pour la moyenne (2,03) et 9e pour le taux d'efficacité (,936).

Au présent

« Physiquement, rien n'a changé cette année par rapport à l'an dernier ou il y a 10 ans. Tout est une question d'état d'esprit. J'essaie de rester dans le moment présent, jouer chaque match dans le présent sans regarder trop loin en avant et sans me satisfaire de mes performances précédentes », a-t-il mentionné également.

Son attitude se veut une source d'inspiration pour ses coéquipiers, l'entraîneur-chef Guy Boucher en parlait encore pas plus tard que dimanche matin. « C'est  un ralliement, c'est certain. C'est pour ça que je dis que l'équipe a une âme. On a une structure, tout le monde le voit, on a une direction, tout le monde le voit. On a un buy in, ça, c'est clair. Mais il y a plus que ça, on a une âme à l'équipe. Tout le monde le dit toujours, le plus important, ce sont les intangibles. C'est ce que tu fais que tu as une bonne équipe. Les intangibles, c'est ton leadership, ce sont les relations entre les joueurs, la chimie. C'est la colle entre tout ce que tu fais, tu peux avoir les mêmes systèmes, mais si les relations individuelles ne sont pas là, si le leadership n'est pas là, tu te demandes toujours ce qui ne marche pas. Tu n'as pas l'âme qui vient avec ça », a-t-il souligné.

Faut-il rappeler qu'avec leurs quatre victoires consécutives qui leur ont permis de se hisser au deuxième rang de la division Atlantique, les Sénateurs (14-7-1) forment une des équipes surprises de la LNH après le premier quart de la saison. 

Boucher a dit qu'il avait donné le départ à Anderson contre les Rangers parce qu'il insistait pour jouer cette rencontre, conscient qu'il pourrait être appelé bientôt à rater quelques parties pour être au chevet de son épouse. Lorsque ça se produira, les Sénateurs vont rappeler Andrew Hammond de leur club-école de Binghamton pour appuyer le nouveau substitut Mike Condon.

Karlsson félicite le Rouge et Noir

La plupart des joueurs des Sénateurs qui ont une présence sur les réseaux sociaux n'ont pas manqué de s'en servir pour féliciter le Rouge et Noir d'Ottawa pour sa conquête de la coupe Grey dimanche soir, au même moment où l'équipe quittait le Madison Square Garden après son gain de 2-0. Le capitaine Erik Karlsson semblait particulièrement fier et dans son message sur Twitter, il a semblé promettre une coupe Stanley dans un avenir rapproché pour sa propre équipe. «De grosses félicitations au Rouge et Noir. J'aime ça que la ville ait une équipe gagnante. Nous allons suivre. @Senators», a-t-il écrit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer