Turris se charge encore des Hurricanes

Kyle Turris (au centre) célébrait son but contre... (La Presse canadienne, Fred Chartrand)

Agrandir

Kyle Turris (au centre) célébrait son but contre les Hurricanes en troisième période avec ses coéquipiers Erik Karlsson (65) et Marc Methot (3), samedi.

La Presse canadienne, Fred Chartrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Kyle Turris a le numéro des Hurricanes de la Caroline cette saison.

Pour la deuxième fois en novembre, le centre des Sénateurs d'Ottawa y est allé du but gagnant dans une victoire par un pointage identique de 2-1 samedi soir au Centre Canadian Tire.

Il a rompu l'égalité qui persistait avec son 10e but de la campagne avec 3:32 à faire en troisième période, contournant le défenseur Jaccob Slavin avec une belle feinte avant de battre le gardien Cam Ward avec un tir précis, procurant ainsi un troisième gain d'affilée à son club (13-7-1).

Les Hurricanes ont demandé une révision vidéo sur la séquence parce qu'ils croyaient qu'il y avait un hors-jeu, mais ce fut en vain.

«J'espérais que le but tienne, [Ryan] Dzingel a fait du bon travail pour étirer sa jambe. Mon plan original était de lui faire la passe et foncer au but, mais le défenseur m'a donné un peu d'espace... J'ai été chanceux, ça n'avait rien à voir avec l'équipe adverse, j'ai juste essayé de capitaliser sur ma chance», a raconté Turris après coup.

Le gardien Craig Anderson s'est chargé du reste, repoussant 32 tirs pour son 11e gain de la saison alors que les Sénateurs ont porté leur dossier dans les parties soldées par un écart d'un but à 9-1-1.

«Un vrai match d'échecs»

«C'était un vrai match d'échecs, a analysé l'entraîneur-chef Guy Boucher. Un match où c'était notre structure contre leur structure et il fallait être très patient. On veut être bon dans les matches serrés, je sais que c'était un gros problème l'an dernier. Je n'étais pas ici, mais je sais que c'était un gros problème à régler et c'est une approche mentale, les joueurs ont beaucoup progressé là-dedans, il n'y a pas de panique quand l'autre équipe marque [en premier].»

Dans un match serré défensivement, c'est un arrière, Dion Phaneuf, qui a permis aux locaux de créer l'égalité au deuxième tiers. Il a accepté une belle passe de Ryan Dzingel dans l'enclave et a ensuite atteint la lucarne avec un tir du poignet du côté de la mitaine de Ward. Comme Turris, il avait aussi compté contre la Caroline lors de leur visite du 1er novembre dernier.

«J'ai joué avec 'Wardo' chez les juniors, c'est un excellent gardien et il ne donne pas grand-chose. Il a eu une belle carrière. C'est plus une coïncidence que d'autre chose, je pense que j'ai été chanceux de trouver un moyen de le battre», a dit Phaneuf. 

Pour la 16e fois en 21 matches, les Sénateurs avaient alloué le premier but de la rencontre à mi-chemin du premier tiers quand Anderson a repoussé un tir de Sebastian Aho sauf que le retour a dévié sur son coéquipier Tom Pyatt pour se retrouver au fond du filet. Ottawa a quand même une fiche de 9-6-2 quand l'adversaire ouvre le pointage.

«On joue du bon hockey et il faut continuer à s'améliorer. Il faut continuer à travailler avec notre confiance parce qu'on sait qu'à tout moment, elle pourrait être ébranlée», a noté Anderson, qui se disait prêt à jouer dimanche si son entraîneur lui tapait sur l'épaule.

Dans ce match, le défenseur Erik Karlsson est devenu le neuvième joueur de l'histoire du club, et troisième défenseur, à atteindre le plateau des 500 parties en carrière. Il a obtenu une passe sur le but de Turris.

Les Sénateurs ont pris le chemin de New York immédiatement après le match alors qu'ils affronteront les Rangers dimanche soir au Madison Square Garden.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer