Énorme week-end pour Brassard

Ce sera un retour dans la Grosse Pomme... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Ce sera un retour dans la Grosse Pomme dimanche pour Derick Brassard.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Gros week-end pour les Sénateurs d'Ottawa. Deux matches sont au programme. Ils accueilleront d'abord les Hurricanes de la Caroline au Centre Canadian Tire, samedi. Ils rendront ensuite visite aux Rangers de New York, dimanche.

Gros week-end pour les Sénateurs, énorme week-end pour Derick Brassard.

En plus de jouer deux matches, le centre gatinois devra faire face à ses anciens coéquipiers pour la première fois.

Il devra également faire face à l'impitoyable foule du Madison Square Garden. Les fans des Rangers sont possiblement les plus durs, les plus impitoyables de toute la Ligue nationale de hockey. «Quel genre d'accueil vais-je recevoir ? Je ne sais pas... Ils vont sûrement... Je ne sais pas. J'ai eu du bon temps là-bas. J'ai vraiment donné tout ce que j'avais aux Rangers. On va voir.»

Brassard a connu ses trois meilleures campagnes dans la LNH à New York. Il s'est aussi beaucoup plu dans la métropole américaine. Pour toutes ces raisons, il était un peu déçu de quitter par voie de transaction l'été dernier. Il est donc un peu dommage, pour lui, que le premier voyage de la saison des Sénateurs sur Broadway soit aussi court.

Il n'aura pas vraiment le temps de voir ses bons amis. Sitôt arrivé, il sera le temps de repartir. «On va retourner là-bas pour affronter les Rangers de nouveau le 27 décembre. Je vais donc passer Noël ici en famille. Je vais possiblement me rendre à New York pour le Boxing Day et passer un peu de temps avec un de mes anciens coéquipiers.»

Sinon, Brassard ne veut pas être trop nostalgique. «Je peux juste regarder vers l'avant, dit-il. Nous avons un bon groupe de gars, ici. Nous avons une bonne équipe. En plus, j'ai la chance de jouer à la maison. Je ne vais pas oublier tous mes bons souvenirs de là-bas, mais je veux surtout essayer de me faire de bons souvenirs ici.»

Pas de Zibanejad

Au moins, lorsqu'il sautera sur la patinoire du MSG, le centre d'Ottawa n'aura pas à subir la comparaison.

Le joueur que les Rangers ont obtenu dans la transaction, Mika Zibanejad, ne sera pas en uniforme. Une fracture du péroné vient de complètement bousiller son début de saison. Il faisait flèche de tout bois, récoltant 15 points à ses 19 premières parties en bleu, blanc, rouge.

Brassard n'a pas connu un aussi bon départ avec sa nouvelle formation. Ça tend quand même à se replacer, puisqu'il a obtenu trois points à ses quatre dernières sorties. Jeudi, contre les Bruins de Boston, il a patiné entre deux ailiers qui retrouvent tranquillement leurs points de repère, Mike Hoffman et Mark Stone. «C'est souvent une simple question de patience, note l'entraîneur-chef Guy Boucher. Jeudi, nous avons vu ce que Stone est capable de faire lorsqu'il ne précipite pas les choses. Quand il a obtenu la rondelle devant le filet, il aurait pu décocher un lancer immédiatement. Il a plutôt choisi de se donner la fraction de seconde supplémentaire. C'est ainsi qu'il a réussi à marquer.»

Brassard ne demanderait pas mieux que de continuer à jouer avec lui. «Mark possède tous les outils. D'abord, il est passionné. Ensuite, avec son bâton, il vole tellement souvent la rondelle à l'autre équipe. Il a une bonne vision. Il est capable de compléter le travail. C'est l'ailier idéal qu'un centre peut obtenir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer