Les Sénateurs arrachent la victoire au Canadien

Les Sénateurs d'Ottawa ont surpris le Canadien de... (La Presse)

Agrandir

Les Sénateurs d'Ottawa ont surpris le Canadien de Montréal 4 à 3, mardi soir au Centre Bell.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

MONTRÉAL - Qu'est-ce qui arrive quand une force irrésistible rencontre un objet immuable ?

C'était un peu ce principe qui était mis à l'épreuve alors que le gardien des Canadiens de Montréal Carey Price, quasi invincible cette saison, faisait face à une attaque des Sénateurs d'Ottawa qui se cherchait.

Évidemment, ce qui devait arriver arriva, ces derniers ont marqué plus de deux buts en temps réglementaire pour la première fois en 13 parties et ils ont arraché un gain de 4-3 devant 21 288 spectateurs médusés au Centre Bell pour freiner une série de deux revers de suite.

Price encaissait ainsi un premier revers en temps réglementaire cette saison (fiche de 11-1-1), alors que le Tricolore a une fiche identique à domicile avec ce premier revers devant ses partisans. Ottawa avait remporté le premier duel entre les deux clubs 4-3 en fusillade, le 15 octobre dernier, match raté par un Price malade.

Erik Karlsson a réussi le but gagnant avec un tir de loin que Price n'a pas vu parce que Jean-Gabriel Pageau le voilait parfaitement. Un filet survenu 2:24 après un but égalisateur de Mark Stone qui était venu donner la réplique à celui d'Alex Galchenyuk réussi en avantage numérique, pendant que Karlsson était au cachot.

Un but de Derick Brassard, son deuxième en trois parties, avait créé l'égalité 2-2 en fin de deuxième tiers. Il a poussé un retour sous Price qui semblait avoir fait l'arrêt, sauf que la reprise vidéo a bien montré que la rondelle avait franchi la ligne des buts avant de ressortir quand elle a frappé son patin qui était au-delà de celle-ci. « Nous avons compté des buts à des moments importants, on revenait chaque fois qu'ils ont pris les devants, a souligné Stone, qui a obtenu deux passes en plus de son but. ''Brass'' a foncé au filet pour son but. Ça a bien fonctionné avec lui et Mike Hoffman, ils sont tellement rapides. Sur mon but, ils ont fait un échec avant rapide pour un tic-tac-toe. »

À son retour au jeu après une absence de deux matches, Hoffman a connu une soirée mouvementée. Il a d'abord écopé d'une mauvaise punition pour avoir fermé la main sur la rondelle en fin de première période, ce qui a permis à Shea Weber d'ouvrir la marque avec un boulet de canon de la pointe à 26 secondes du début du second engagement. Son huitième but de la saison et septième en avantage numérique mettait fin à une séquence de 13 parties et 35 punitions sans allouer de but à court d'un homme des Sénateurs.

Hoffman s'est bien repris en marquant lors d'une attaque à cinq moins de cinq minutes plus tard, avec un tir sur réception qui complétait la stratégie de Mark Stone et Erik Karlsson. 

Alex Radulov a ensuite relancé le Tricolore en avant avec une pièce d'anthologie où il a déjoué Hoffman à un contre un avec une feinte magistrale, avant de contourner le gardien Craig Anderson. 

« Je sais que je vais faire les faits saillants, mais c'est correct. C'était un match divertissant, c'était amusant d'en faire partie. On n'a pas eu beaucoup de parties cette saison où on a compté quelques buts comme ça. Ça redonne confiance de marquer plus qu'un ou deux buts, surtout contre un bon gardien », a dit Hoffman.

Les Canadiens ont dominé 39-23 au chapitre des tirs et Anderson a eu son gros mot à dire avec plusieurs arrêts clés, dont sur une échappée de Max Pacioretty en troisième. « J'ai été occupé, mais ça te garde dans ta zone, tu n'as pas besoin de penser. On a peut-être endormi Carey un peu. Eux, ils ont capitalisé sur leur jeu de puissance, il est excellent », a noté Anderson.

Les Sénateurs seront maintenant de retour au Centre Canadian Tire jeudi pour recevoir la visite des Bruins de Boston.

Un but pour la fiancée de Karlsson

Erik Karlsson Senateurs Ottawa Maple Leafs Toronto PATRICK... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Erik Karlsson Senateurs Ottawa Maple Leafs Toronto PATRICK WOODBURY, LeDroit

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Les derniers jours auront été chargés pour Erik Karlsson.

En fin de semaine, il a laissé savoir par l'entremise de son compte Instagram qu'il s'était fiancé avec sa copine des dernières années, Melinda Currey, à qui il a offert une grosse bague dans une boîte de pizza.

Puis mardi au Centre Bell, le capitaine des Sénateurs y est allé du but de la victoire en plus de récolter une passe qui lui avait permis d'atteindre le plateau des 400 points en carrière, à son 498e match. Il est ainsi devenu le premier défenseur depuis Brian Leetch en 1993 à atteindre ce plateau en moins de 500 parties, en plus d'être le cinquième Sénateur à y parvenir.

« Ça a été une excellente fin de semaine et aujourd'hui, elle fêtait ses 30 ans en plus, je lui ai donné un but pour sa fête, elle va être contente. Je suis très heureux et j'espère qu'on va recommencer à gagner des matches maintenant. Les 400 points, c'est bien, mais c'est la victoire qui importe le plus », a confié Karlsson après le gain de 4-3 contre les Canadiens.

Sur son but gagnant, il donnait tout le crédit à Jean-Gabriel Pageau, qui a bien voilé le gardien Carey Price.

« J'avais raté une passe alors que "Pager" avait un but ouvert et je n'étais pas content. Mais en me retournant ensuite, j'ai vu qu'il était planté devant lui et j'ai juste lancé. Je pense que ça a dévié sur un patin, je vais le prendre. C'est une grosse victoire pour nous. Ça a pris de bons tirs pour le battre (Price), il a aussi fait de gros arrêts. C'était bien de voir que nos meilleurs joueurs sont encore capables de marquer des buts », a-t-il noté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer