Luongo et Jagr se chargent des Sénateurs

Le gardien des Panthers s'est surtout illustré face... (La Presse canadienne, Fred Chartrand)

Agrandir

Le gardien des Panthers s'est surtout illustré face à Derick Brassard, auteur de sept tirs.

La Presse canadienne, Fred Chartrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Comme le veut un vieux proverbe du hockey, la rondelle ne roulait pas pour les Sénateurs d'Ottawa samedi soir.

Menés par leurs deux vétérans, Roberto Luongo et Jaromir Jagr, les Panthers de la Floride ont été opportunistes au possible pour venir ajouter à la frustration de la troupe de Guy Boucher, limitée à deux buts ou moins en temps réglementaire pour un 12e match de suite dans un revers de 4-1 devant 14 132 amateurs au Centre Canadian Tire.

Luongo, 37 ans, a repoussé 39 des 40 tirs dirigés vers lui, incluant plusieurs arrêts spectaculaires, tandis que Jagr, 44 ans, y est allé d'un but et une passe, donnant le ton à la rencontre en comptant après 25 secondes de jeu quand son tir a dévié sur le bâton de Derick Brassard.

Jussi Jokinen, Jonathan Marchessault et Derek MacKenzie ont compté les autres buts des Panthers (9-8-1), alors que le seul Sénateur à prendre Luongo en défaut a été Jean-Gabriel Pageau, sur un tir de derrière la ligne des buts qui a dévié sur l'épaule du gardien québécois.

«Bond chanceux»

«Il (Luongo) était dans sa zone, on a pris des bons lancers et on a fait plein de bonnes choses, on a envoyé beaucoup de rondelles au filet, des bons lancers aussi, mais il a fait de gros arrêts et ça, c'est quelque chose qu'on ne contrôle pas. On a essayé par tous les moyens de le battre et ça a pris un bond chanceux pour que je compte, je vais le prendre», a dit Pageau, qui avait été frustré du bloqueur par Luongo au deuxième tiers lors d'une attaque à cinq.

Son but à la cinquième minute du troisième tiers avait redonné espoir aux siens, portant le compte à 3-1, mais MacKenzie a marqué en sautant sur une rondelle libre dans l'enclave après que sa passe vers Jagr ait été interceptée par Curtis Lazar, rappelé de Binghamton pour ce match en l'absence des francs tireurs Bobby Ryan et Mike Hoffman, blessés tous les deux.

«Ce but nous a enlevé le vent des voiles et il est complètement de ma faute. Nous avions du 'momentum' à ce moment-là et je ne suis pas content de comment j'ai joué, a noté le gardien des Sénateurs Craig Anderson, qui a fait face à 23 tirs. Avant ça, ils ont eu une couple de bonds chanceux, le premier but a été une malchance. Le troisième est bloqué par 'Smitty' (Zack Smith), la rondelle va 20 pieds dans les airs et le gars (Marchessault) la frappe et compte sous la barre horizontale. Mais 'Lu' (Luongo) a fait la différence dans ce match, ça montre que l'âge n'est qu'un chiffre.»

Capitaliser sur ses chances

Le gardien des Panthers s'est surtout illustré face à Derick Brassard, auteur de sept tirs, et Ryan Dzingel, qui en a obtenu six, dont un sur une échappée en plus de frapper une barre horizontale.

«Nous avons capitalisé sur nos chances ce soir. C'est la morale de l'histoire, je pense. Nous n'avons pas joué un grand match en tant qu'équipe, mais nous avons tiré avantage de nos opportunités. On a compté quand on a obtenu des chances. Parfois, c'est tout ce que ça prend», a souligné Luongo, qui a une fiche de 15-14-0 contre Ottawa.

À la fin d'une soirée où son club a décoché 83 tirs vers le filet adverse (40 sur le but, 29 bloqués et 14 hors-cible), l'entraîneur-chef Guy Boucher n'avait rien à reprocher à son équipe qui encaissait un deuxième revers de suite.

«Je ne peux pas demander mieux que ça. Quatre-vingt-trois lancers vers le filet, c'est exceptionnel... On n'a pas écopé d'une seule punition, on a été super disciplinés. Et l'avantage numérique a été exceptionnel, on l'a juste pas mis dedans. Les gars ne peuvent travailler plus fort que ça, c'est décevant parce qu'on méritait un meilleur sort», a-t-il commenté.

Plus tôt dans la journée, les Sénateurs ont soumis le nom du gardien Andrew Hammond au ballottage. Les autres clubs ont jusqu'à midi dimanche pour le réclamer sinon Ottawa aura l'option de le céder à son club-école de la Ligue américaine de hockey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer