Karlsson préfère aider les Sénateurs

Erik Karlsson n'est pas prêt à déserter les Sénateurs... (Associated Press)

Agrandir

Erik Karlsson n'est pas prêt à déserter les Sénateurs afin de participer aux Jeux olympiques de 2018.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

PHILADELPHIE - Erik Karlsson ne fait pas de grosses menaces comme Alexander Ovechkin.

Il n'est pas prêt à déserter les Sénateurs afin de participer aux Jeux olympiques de 2018.

« En fait, c'est dur à dire. Je ne sais pas trop comment je réagirais si j'étais placé devant un tel dilemme. Nous ne sommes pas rendus là », dit-il.

« J'admire quand même Alex pour sa passion. Il n'a jamais eu peur de dire ce qu'il pense. Nous pouvons le comprendre. En fin de compte, nous sommes très nombreux à tenir mordicus aux Jeux olympiques », enchaîne-t-il.

Le capitaine des Sénateurs a offert cette réflexion alors qu'une rencontre très importante se prépare. Les dirigeants de la Ligue nationale de hockey et ceux de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) doivent se rencontrer dans les prochaines heures afin de faire le point.

Les chances d'en arriver à une entente qui permettrait aux vedettes de la LNH de prendre part aux Jeux de Pyeongchang seraient actuellement de 50 %, selon ce qu'on raconte.

Karlsson a goûté aux JO pour la première fois en 2014, à Sotchi. Ce fut pour lui une super expérience. Sur le plan sportif, d'abord. 

En récoltant huit points en six parties, il a mérité le titre de défenseur par excellence du tournoi de hockey masculin.

Il est surtout revenu de Russie avec une médaille d'argent autour du cou.

« Aux Jeux olympiques, j'ai surtout obtenu la chance de côtoyer d'autres athlètes qui pratiquent d'autres sports. Vu de l'intérieur, j'ai trouvé le spectacle grandiose. Représenter mon pays, porter le chandail de la Suède... C'est quelque chose de très important pour moi. Les opportunités de participer à des compétitions internationales ne sont pas si nombreuses. Je ne voudrais pas en rater une seule. »

« Demandez à n'importe quel joueur de hockey. Nous rêvons tous de retourner aux Jeux. »

« Je sais que ça nous imposerait de composer avec un calendrier difficile. C'est la vie. Les saisons sont longues, les voyages sont longs. À la fin de la journée, nous sommes prêts à faire bien des sacrifices pour le sport que nous aimons. »

Après Alfredsson, les Sénateurs honorent Alexandre Daigle

Alexandre Daigle... (Archives, La Presse canadienne) - image 3.0

Agrandir

Alexandre Daigle

Archives, La Presse canadienne

Deux joueurs qui ont marqué la jeune histoire des Sénateurs verront leur numéro hissé au plafond d'un aréna dans les prochains mois.

Daniel Alfredsson sera honoré lors d'une cérémonie qui précédera le match du 29 décembre prochain au Centre Canadian Tire.

Le tour d'Alexandre Daigle viendra au début de l'année 2017.

Les Tigres de Victoriaville ont fait savoir qu'ils retireront le numéro 91 que le Québécois a porté dans la LHJMQ au début des années 1990.

Daigle, qui est originaire du quartier Saint-François, à Laval, a inscrit 281 points en 137 parties dans le circuit junior majeur québécois. 

Premier choix lors du repêchage amateur de 1993, il a connu une carrière de 616 parties dans la LNH. Près de la moitié de ces rencontres ont été disputées dans l'uniforme des Sénateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer