Pekka et P.K. mènent la charge

P.K. Subban a récolté un but et une... (Associated Press)

Agrandir

P.K. Subban a récolté un but et une passe. Le gardien Pekka Rinne a réalisé 33 arrêts.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nashville - Les gens du Tennessee ont voté majoritairement en faveur de Donald Trump mardi lorsqu'ils sont allés aux urnes, et en attendant de savoir s'ils avaient gagné une élection serrée au moment d'aller sous presse, ils ont pu savourer la victoire de 3-1 des Predators de Nashville aux dépens des Sénateurs d'Ottawa au Bridgestone Arena.

Ces derniers n'ont pas eu de réponse pour Pekka Rinne et P.K. Subban, le gardien effectuant 33 arrêts tandis que l'ancien défenseur des Canadiens y allait d'un but et une passe pour infliger un deuxième revers de suite à la troupe de Guy Boucher.

Subban s'est emparé de la tête des compteurs de sa nouvelle équipe avec ses huit points, dont trois buts, aidant à freiner une série de deux revers en fusillade des Predators (4-5-3).

Rinne, pour sa part s'est particulièrement illustré au cours d'un premier tiers sans but alors qu'il a réalisé un arrêt spectaculaire de la jambière aux dépens de Bobby Ryan, repéré seul dans l'enclave par Derick Brassard qui venait de profiter d'un revirement effectué par Mattias Ekholm, le partenaire de Subban à la ligne bleue.

« J'ai tout fait comme il le fallait sur ce jeu, j'ai soulevé la rondelle et tiré vers le côté le plus éloigné, il a juste fait un arrêt incroyable. Tu dois lui lever ton chapeau, mais ça change le match. C'est comme avec 'Stoner' (Mark Stone) l'autre soir (contre Buffalo), ça nous aurait donné l'avance et le match est différent. C'est dur à avaler, mais c'est quand même tout un arrêt », a commenté Ryan après coup.

À l'autre bout, Craig Anderson a été tout aussi solide en première, sortant notamment la mitaine contre Ekholm alors qu'il a aussi effectué un bon arrêt contre Subban.

Ça s'est gâté pour lui en deuxième période quand James Neal compté de l'enclave à 46 secondes du début de l'engagement, alors qu'une punition à retardement était appelée contre Mike Hoffman pour avoir accroché Subban.

Un peu plus de trois minutes plus tard, ce dernier doublait l'avance quand son tir du poignet de la pointe a dévié sur Cody Ceci. Neal a obtenu une passe sur le jeu.

Un but d'un autre défenseur, Ryan Ellis, a enlevé tout espoir de retour aux visiteurs à la troisième minute du troisième engagement. Son tir frappé du haut du cercle de mise au jeu a atteint la lucarne et Anderson, qui a fait face à 30 tirs en tout, n'a eu aucune chance.

Kyle Turris a redonné espoir d'un retour aux visiteurs trois minutes plus tard quand il a complété une belle stratégie de Ryan Dzingel, son tir de l'enclave battant Rinne de vitesse, mais ça s'est arrêté là.

« Les gros arrêts de Rinne en première leur ont donné du momentum, mais en même temps, nous avons commis trop de revirements et il aurait fallu créer encore plus de chances de qualité 'A', surtout contre un gardien comme ça qui était dans sa zone... Il faut juste en faire plus », a noté Turris.

Le match a été marqué d'un solide combat entre Chris Neil et l'ancien Sénateur Cody Bass au premier vingt. Quelques heures plus tôt, l'attaquant des Predators avait parlé du vétéran des Sénateurs comme d'un « mentor qui m'avait pris sous son aile » quand il était dans l'organisation. Neil a eu le dessus dans l'empoignade.

Les Sénateurs (7-5-0) n'auront pas grand temps pour se remettre de ce revers puisqu'ils rendront visite aux Sabres de Buffalo mercredi soir.

Craig Anderson n'a pu arrêter le lancer de Ryan... (Associated Press) - image 2.0

Agrandir

Craig Anderson n'a pu arrêter le lancer de Ryan Ellis en troisième période.

Associated Press

« Ils nous ont sautés dessus »

Pour la première fois depuis que le cancer de son épouse Nicholle a été dévoilé publiquement, Craig Anderson a rencontré les médias après le revers de 3-1 des siens à Nashville mardi soir.

Il ne voulait pas aborder ce sujet délicat, tenant à s'en tenir au hockey, ce qui était évidemment bien correct.

«Nous avons bien commencé ce match, on a eu plusieurs chances de prendre les devants, mais Pekka (Rinne) a bien joué, il a fait de gros arrêts pour eux afin de garder ça 0-0. Puis nous sommes sortis à plat en début de deuxième et ils nous ont sauté dessus», a-t-il analysé.

«Je voulais faire l'arrêt suivant quand je le voyais faire (Rinne) à l'autre bout afin de donner une chance au club de gagner... Ils ont bien poussé en début de deuxième et ils ont eu un peu de chance sur le deuxième but qui a dévié sur Cody (Ceci). Mais ils avaient possession de la rondelle la plupart du temps à ce moment-là. On s'en est tenu à notre système et on a joué de la bonne façon par après, mais on n'a juste pas été récompensés», a-t-il ajouté. Son analyse était partagée par son patron, Guy Boucher, qui disait ressentir une certaine frustration chez ses joueurs.

«C'est surtout par rapport aux chances de marquer qu'il y en a... Ce soir, ça aurait pu virer de notre côté, mais il aurait fallu mettre les premiers buts 'dedans', là on aurait eu du positif et beaucoup de confiance. Il faut batailler mentalement en ce moment, les gars manquent des chances qu'ils ne ratent pas normalement. Mais si on ne s'éloigne pas de ce qu'on est supposé faire, on va obtenir d'autres chances comme ça... On a cependant commis trop de revirements, surtout à leur ligne bleue et c'est un club qui n'attend que ça», estimait-il.

Boucher entendait attendre à mercredi matin avant de décider qui, entre Anderson et Mike Condon, affrontera les tirs des Sabres en soirée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer