Boucher veut que Brassard lance plus

Derick Brassard n'a marqué qu'un seul but et... (Liam Richards, Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Derick Brassard n'a marqué qu'un seul but et cinq points au total cette saison.

Liam Richards, Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nashville) Ils n'ont pas noirci la feuille de pointage samedi contre Buffalo malgré plusieurs chances glorieuses, mais Guy Boucher n'a pas l'intention de toucher à son nouveau premier trio de Mark Stone venant compléter le duo de Derick Brassard et Bobby Ryan.

L'entraîneur-chef des Sénateurs n'aurait qu'un souhait, soit de les voir lancer plus souvent, en particulier son centre gatinois.

« Oh oui, il le sait donc je peux en parler ici. Derick adore alimenter ses ailiers, mais il a obtenu tellement de bonnes chances de lancer, et il a un tir incroyable. Il remplit le filet lors des pratiques. Il a maintenant besoin d'être un peu plus égoïste et prendre des lancers. Présentement, il cherche à trouver tout le monde, il doit plus fréquemment prendre des tirs au lieu de passer. Quand c'est son tour de lancer, c'est son tour de lancer », a raconté Boucher après la pratique d'une heure des siens lundi au Sensplex, au retour d'une journée de congé.

Le centre acquis des Rangers de New York l'été dernier a récolté 26 tirs au but lors des 11 premiers matches de la saison, quatrième au sein de son club. Ce n'est pas si mal, mais il n'a toujours qu'un but à sa fiche, récolté lors du tout premier match de la saison. Il n'a pas de point à ses quatre dernières sorties, en plus. Le danger à ce moment-là est d'essayer de trop en faire et de serrer son bâton de façon un peu trop tendue lorsque des chances de marquer se présentent.

« Je ne pense pas qu'on en fait trop, c'est plus une question de comment travailler ensemble. Ma ligne (lors du dernier match), on n'a pas joué ensemble du camp d'entraînement, donc... Le coach essaie de mêler les lignes pour trouver une nouvelle chimie. Personnellement, le match (contre Buffalo) a été le match qui a été le plus le fun à jouer, à faire des jeux, à me sentir bien. Pas que je n'ai pas eu de fun avant ça, mais j'ai commencé à me sentir comme je jouais l'an passé », a-t-il indiqué.

Brassard n'est pas nécessairement d'accord avec la théorie voulant qu'il doit être plus égoïste : « J'essaie tout le temps d'avoir cinq ou six tirs au but par match. C'est certain que des fois j'ai des opportunités et je ne serai pas selfish, si mettons (Erik) Karlsson, ou des gars en attaque comme Stone, Bobby ou (Mike) Hoffman sont bien placés. Des fois oui, mais je dois prendre la meilleure décision. Si le jeu est de lancer, il faut que je lance, sinon il faut que je passe. Je ne peux pas me poser des questions dans ma tête, à savoir lancer ou pas, pendant le match. Je dois juste jouer au hockey, je sais que je suis capable », a-t-il noté.

Stone, revenant au jeu après une absence d'un match, a été coupable lui aussi de passer alors qu'il aurait pu tirer, sur une séquence au premier tiers où il a voulu refiler à Ryan seul dans l'enclave. « Je ne veux pas changer mon jeu, je joue avec deux gars qui sont capables de lancer aussi. Sur ce jeu, Bobby a un filet ouvert si la passe est précise. Moi, si je tire, je suis prêt de Robin (Lehner, le gardien des Sabres), il est gros et c'est difficile d'atteindre la lucarne de si près sur mon revers », a-t-il expliqué.

Stone a joué à l'aile droite alors que Ryan s'est retrouvé hors l'aile à gauche et il pense que ça va fonctionner : « Parfois, ça prend une couple de buts salauds où tu fonces au filet pour lancer l'attaque. Parfois, il faut retourner à la base », a-t-il noté.

Boucher, lui, parlait du fait que « 78 % des buts comptés dans la LNH sont laids, au lieu d'être sur de beaux jeux terminés avec un tir sur réception. Ce sont des retours, des déviations, etc., comme les deux buts des Sabres samedi », a-t-il réitéré.

Yeux au beurre noir pour Ryan et Karlsson

Bobby Ryan et Erik Karlsson affichent tous deux des yeux au beurre noir ces jours-ci, le premier en raison d'un coup de bâton égaré de Dmitri Kulikov samedi et le second en raison d'une altercation avec Bo Horvat lors du match précédent contre Vancouver. « Je savais que c'était près de l'oeil, c'était un peu épeurant. Il y avait pas mal de sang sous l'oeil, mais je pensais que ma paupière était atteinte aussi, et c'était le cas, mais pas assez pour avoir des points de suture... Ça aurait pu être bien pire, je remercie le ciel », a raconté Ryan, qui a eu quelques points sous son oeil gauche. Karlsson aime bien son nouveau look, lui : « Il est beau, non ? Ça n'a pas trop enflé, c'est mon premier et il est bien beau », a-t-il blagué.

Boucher vs Laviolette

Il y a presque cinq ans, le 11 novembre 2011, les Flyers dirigés par Peter Laviolette ont tenté de faire mal paraître le Lightning dirigé par Guy Boucher en gardant la rondelle dans leur zone alors que les joueurs de Tampa Bay attendaient patiemment en zone neutre. Un épisode qui avait fait mal paraître toute la LNH. « Merci de me l'avoir rappelé, je n'y avais pas pensé », a répondu Boucher quand il s'en est fait parler lundi, à la veille de l'affrontement contre des Predators maintenant dirigés par Laviolette. « Son club joue un (système) 1-3-1 en zone neutre maintenant, peut-être qu'il faudrait lui en parler à lui. Nous, on avait eu du succès les matches précédents contre les Flyers, on n'a rien changé. Eux, ils ont tenté quelque chose de différent », a-t-il tenu à souligner.

Entre les lignes

Boucher a indiqué que Craig Anderson sera le partant mardi contre les Predators, tandis qu'Andrew Hammond progresserait plus vite que prévu de sa blessure à l'aine, même s'il n'est pas proche d'un retour au jeu...

Les Sénateurs ont renvoyé l'attaquant Mac McCormick à leur club-école de Binghamton dimanche et il a marqué le but gagnant d'un gain de 2-1 contre Springfield en soirée. Ils sont donc débarqués à Nashville avec le minimum de 20 joueurs, Chris Wideman n'étant apparemment pas disponible en raison d'une blessure au haut du corps...

Rétrogradé en fin de semaine également, le gardien Chris Driedger a signé le gain des petits Senators en repoussant 21 tirs et il occupe le deuxième rang dans la LAH avec une moyenne de 0,97, lui qui n'a cependant joué que trois matches.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer