Retour à la maison réussi

  • Ryan Dzingel célèbre le but en prolongation de Kyle Turris, devant Cam Ward. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Ryan Dzingel célèbre le but en prolongation de Kyle Turris, devant Cam Ward.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 1 / 16
  • Kyle Turris donne la victoire aux siens et célèbre le tout devant le logo «Le hockey pour vaincre le cancer». (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Kyle Turris donne la victoire aux siens et célèbre le tout devant le logo «Le hockey pour vaincre le cancer».

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 2 / 16
  • Les Sénateurs sont unis avec Craig Anderson. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les Sénateurs sont unis avec Craig Anderson.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 3 / 16
  • Kyle Turris déjoue Cam Ward avec un tir précis. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Kyle Turris déjoue Cam Ward avec un tir précis.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 4 / 16
  • Craig Anderson a été nommé joueur du mois de septembre chez les Sénateurs. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Craig Anderson a été nommé joueur du mois de septembre chez les Sénateurs.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 5 / 16
  • Cam Ward se dresse devant Bobby Ryan. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Cam Ward se dresse devant Bobby Ryan.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 6 / 16
  • Elias Lindholm tente de déranger Craig Anderson. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Elias Lindholm tente de déranger Craig Anderson.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 7 / 16
  • Jean-Gabriel Pageau trébuche devant Jaccob Slavin. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Jean-Gabriel Pageau trébuche devant Jaccob Slavin.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 8 / 16
  • Arrêt de Cam Ward sur Chris Kelly. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Arrêt de Cam Ward sur Chris Kelly.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 9 / 16
  • Dion Phaneuf et Jordan Staal ont jeté les gants. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Dion Phaneuf et Jordan Staal ont jeté les gants.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 10 / 16
  • Andrej Nestrasil et Mike Hoffman (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Andrej Nestrasil et Mike Hoffman

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 11 / 16
  • Chris Driedger au banc porte la casquette des Sénateurs version «Le hockey pour vaincre le cancer», devant Craig Anderson. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Chris Driedger au banc porte la casquette des Sénateurs version «Le hockey pour vaincre le cancer», devant Craig Anderson.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 12 / 16
  • C'était la soirée «Reconnaissance des forces canadiennes». (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    C'était la soirée «Reconnaissance des forces canadiennes».

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 13 / 16
  • Sparty (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Sparty

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 14 / 16
  • Soirée reconnaissance des forces canadiennes (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Soirée reconnaissance des forces canadiennes

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 15 / 16
  • Jean-Gabriel Pageau (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Jean-Gabriel Pageau

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 16 / 16

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après un match chargé d'émotions à Edmonton, il fallait s'attendre à ce que les Sénateurs d'Ottawa éprouvent certaines difficultés à leur retour à la maison après un long voyage.

Leur début de partie a été pénible, mais ils ont quand même trouvé le moyen d'arracher une victoire de 2-1 en prolongation aux Hurricanes de la Caroline en cette Soirée de reconnaissance des Forces armées canadiennes au Centre Canadian Tire, où on ne retrouvait que 13 049 amateurs.

En présence de l'épouse du gardien Craig Anderson atteinte d'un cancer, Nicholle, Kyle Turris a procuré cette victoire à son club avec un tir précis du côté de la mitaine de Cam Ward à 3:09 de la période supplémentaire, sur une passe d'Erik Karlsson.

« Je cherchais à obtenir une chance, en temps réglementaire comme en prolongation. J'avais eu une belle chance dans l'enclave sur une passe de "Stony" (Mark Stone) en deuxième, j'aurais dû finir ça. En prolongation, tout est question de possession de rondelle, on l'a eue la majorité du temps. J'ai essayé de me servir du défenseur comme un écran, j'avais de la vitesse et le défenseur a dû reculer, ça m'a donné du temps pour tirer », a raconté Turris après coup.

Les Hurricanes (2-4-3) sont une des bêtes noires des Sénateurs (6-3-0, avec deux gains en prolongation) depuis déjà plusieurs années, ayant une fiche de 16-5-5 contre eux à leurs 26 derniers duels.

Ils étaient bien partis pour faire mal paraître l'équipe locale quand l'attaquant de la Caroline Jaccob Slavin a aisément contourné Jean-Gabriel Pageau et Dion Phaneuf pour ensuite déjouer Anderson d'un tir du revers dans la lucarne après à peine 34 secondes de jeu.

Pour le gardien qui venait de se voir décerner la coupe Molson à titre de joueur par excellence des Sénateurs au mois d'octobre, il s'agissait d'une fin abrupte à une séquence de 122:31 minutes de jeu sans allouer de but à l'adversaire.

Anderson ne s'est pas laissé abattre par ce revers de fortune et il a été solide pendant le reste de l'engagement dominé 16-5 au niveau des tirs par les Hurricanes. C'était même 13-1 en leur faveur peu après un arrêt de jeu à 10:00 minutes exactement.

Phaneuf s'est cependant repris en décochant un puissant tir qui n'a laissé aucune chance à Cam Ward avec moins de trois minutes à faire dans l'engagement, après avoir accepté une passe de son partenaire à la ligne bleue Cody Ceci. Il s'agissait du premier but par un défenseur des Sénateurs autre qu'Erik Karlsson.

« On sait qu'au retour d'un voyage, c'est toujours difficile, on en avait parlé, mais on n'a pas fait un trop bon travail au début, mais on a réussi à s'améliorer plus le match avançait », a souligné Turris.

Un combat de poids plume entre Matt Puempel et Phillip Di Giuseppe au premier tiers a peut-être contribué au réveil des locaux.

« Je n'ai pas vu venir ça, mais ça a été gros pour nous. Le banc était pas mal tranquille, on était à plat. Ça nous a donné de l'énergie », estimait l'attaquant Tom Pyatt, qui a récolté une passe sur le but de Phaneuf.

En cours de route, les Sénateurs ont perdu les services de l'attaquant Mark Stone, qui n'a pas joué les cinq dernières minutes du deuxième tiers ainsi que le troisième e raison d'une blessure au haut du corps.

« On ne pense pas que c'est trop grave, mais on va avoir besoin de travailler avec lui un peu », a commenté l'entraîneur-chef Guy Boucher après le match.

Les Sénateurs disputeront maintenant leur prochain match jeudi au CCT alors que les Canucks de Vancouver tenteront de venger leur revers de 3-0 sur leur patinoire de la semaine dernière.

Une inspiration pour tous

Pour un deuxième match de suite, ce qui est compréhensible dans les circonstances que l'on sait, Craig Anderson a laissé son jeu parler pour lui.

Auteur de 32 arrêts dans ce gain de 2-1 contre les Hurricanes, le gardien des Sénateurs a été solide après avoir été déjoué sur le premier tir auquel il a fait face. Première étoile de la dernière semaine dans la LNH et joueur du mois d'octobre de son club, il a maintenant repoussé 91 des 92 derniers lancers auxquels il a fait face.

Son coéquipier Dion Phaneuf, auteur du premier but des siens, n'en revenait pas de le voir poursuivre sur sa lancée d'Edmonton dimanche, où il avait réussi un jeu blanc à son retour devant le filet après un congé pour aller au chevet de son épouse atteinte d'un cancer.

« Il n'y a pas de revenez-y, nous avons connu un mauvais début de match, mais "Andy" a tenu le fort pour nous encore une fois et nous avons réussi à faire tourner le vent en deuxième et troisième périodes. On a fait du bon travail pour s'en tenir au plan de match et "Andy" a fait le reste », a commenté Phaneuf.

« Il n'y a pas de mots pour décrire la façon dont il joue dans les circonstances, ce qu'il traverse avec sa femme. C'est incroyable, il est une inspiration pour chacun de nous, je peux vous dire ça. Il est juste incroyable de faire ce qu'il fait pour notre club présentement avec ce qu'il vit. Ce n'est pas juste comment il arrête la rondelle, sa force et son courage sont des choses qui nous touchent dans le vestiaire. On joue pour lui et sa femme Nicholle. Si elle était là, c'est spécial d'obtenir une victoire devant eux, mais je ne savais pas qu'elle était là », a-t-il ajouté.

Boucher apprécie

L'entraîneur-chef Guy Boucher a évidemment apprécié le travail de ses joueurs, qui remportaient un troisième gain en quatre sorties. « On savait que ce serait difficile en première période. Ce qui est impressionnant, c'est de voir les gars refuser de lâcher », a-t-il indiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer