Anderson doit s'absenter, Driedger rappelé

Craig Anderson a refusé de révéler la nature... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Craig Anderson a refusé de révéler la nature exacte de son urgence familiale, affirmant que le tout sera révélé plus tard.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Calgary - Juste au moment où il semblait avoir retrouvé tous ses moyens, le gardien des Sénateurs d'Ottawa Craig Anderson devra s'absenter pour une période indéfinie en raison d'une urgence familiale.

Après avoir réalisé un jeu blanc de 3-0 mardi à Vancouver, il n'était pas sur le vol nolisé du club vers Calgary jeudi et l'équipe a annoncé le rappel du gardien Chris Driedger pour le remplacer.

C'est la deuxième fois qu'Anderson doit quitter l'équipe pour des raisons personnelles, lui qui a raté une semaine du camp d'entraînement le mois dernier. À son retour, il n'avait pas voulu dévoiler la nature exacte du problème, disant seulement que « ça va sortir plus tard ». Le club n'a pas révélé où il est parti, à Ottawa, en Floride où il a sa résidence estivale ou encore en Illinois, d'où il est originaire.

« Avec l'appui de toute l'organisation, nous avons accordé un congé à Craig afin qu'il puisse régler une affaire personnelle à la maison, a déclaré le directeur général Pierre Dorion par voie de communiqué. Bien qu'il soit difficile de prédire la durée de l'absence de Craig, il pourra bénéficier de notre soutien autant de temps que nécessaire. Nous respecterons sa vie privée et nous n'émettrons aucun autre commentaire pour le moment. »

Anderson avait une fiche de quatre gains contre un seul revers cette saison, avec une moyenne de 2,94 et un taux d'efficacité de ,903. Il avait repoussé 22 lancers mardi pour blanchir les Canucks, son 20e coup de pinceau avec Ottawa.

En son absence, c'est Andrew Hammond qui devra tenir le fort. Il n'a disputé qu'un seul match cette saison, éprouvant certaines difficultés dans un revers de 5-1 à Detroit le 17 octobre où il avait fait face à 25 tirs.

« Ça fait un bout de temps que je n'ai pas joué. Je considère ça comme un nouveau départ à ma saison vu que le premier départ n'est pas allé comme je le voulais. J'ai travaillé fort lors des pratiques afin de pouvoir peser sur le bouton 'reset' maintenant, c'est ma première chance de me racheter. J'avais eu un bon camp auparavant et un seul match ne changera pas mon approche au reste de la saison », a-t-il dit après l'entraînement des siens à Calgary. 

Plusieurs équipes ont dû composer avec des blessures ou de la maladie de leurs gardiens partants déjà au début de cette jeune saison, ce qui fait que le « Hamburglar » se tenait prêt à toute éventualité.

« Tu regardes ce qui se passe à travers la ligue, si tu es un gardien, tu dois toujours être prêt. Ça fait partie de ce boulot », a-t-il mentionné.

Aucune inquiétude

L'entraîneur-chef Guy Boucher ne voit pas cette balle courbe qui est lancée à son club comme un gros inconvénient.

« Une chose est certaine, nous sommes derrière (Anderson) et sa famille. Il peut prendre le temps nécessaire pour s'occuper de ce dont il doit s'occuper. La haute direction et les joueurs sont derrière lui, ça prendra le temps que ça prendra... Les joueurs prennent beaucoup à coeur la vie personnelle de leur coéquipier, nous aussi. On est tous sur la même page, la dernière chose qu'on veut pendant que quelqu'un s'occupe d'affaires personnelles, c'est qu'il ait en plus en tête que l'équipe ne va pas bien », a-t-il déclaré, affirmant avoir pleine confiance en Hammond, « vu qu'il a fait le travail il y a deux ans ».

Faut-il rappeler qu'à ses débuts dans la LNH à la fin de la saison 2014-2015, Hammond avait présenté une fiche de 20-1-2 avec une moyenne de 1,79 pour mener les Sénateurs à une participation aux séries qui semblait improbable avant son arrivée.

Chris Driedger... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Chris Driedger

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Driedger s'amène d'urgence

Journée mouvementée dans la vie de Chris Driedger.

Rappelé du club-école de Binghamton pour pallier à l'absence de Craig Anderson, le gardien de 22 ans a d'abord vu un départ prévu à Utica, New York, être annulé mercredi soir parce qu'il allait être rappelé. Après le match, on l'a conduit de Utica à Syracuse, où il a pris un vol à 6 h 30 vers Toronto, d'où il a ensuite pris une correspondance vers Calgary.

Arrivé à temps pour la pratique des Sénateurs au Scotiabank Saddledome, il n'avait cependant qu'un de ses deux sacs d'équipement avec lui, celui contenant ses jambières et son bloqueur. Il a utilisé certaines autres pièces de l'équipement d'Anderson, ainsi que le deuxième masque d'Andrew Hammond.

«C'est la première fois que je devais composer avec ce genre d'assemblage, mais j'ai tenté de me battre quand même. J'ai fait ce que j'ai pu», a-t-il raconté après coup, sa deuxième poche étant arrivée à Calgary pendant la pratique.

Le gardien de 22 ans, choix de troisième ronde en 2012, avait bien commencé sa saison à «Bingo», avec une fiche de 1-0-1, une moyenne de 0,96 et un taux d'efficacité de 0,961. «Je me sentais bien en commençant ma deuxième saison, l'équipe est meilleure que l'an passé aussi, ce qui me rend la vie plus facile», a noté le cerbère qui n'a donné aucun but en deux apparitions en relève avec les Sénateurs lors des deux dernières campagnes.

Jour de match

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer