Dzingel, un septième choix qui rapporte

Ryan Dzingel (à droite) a déjoué le gardien... (Jonathan Hayward, La Presse canadienne)

Agrandir

Ryan Dzingel (à droite) a déjoué le gardien Ryan Miller à deux reprises, mardi soir.

Jonathan Hayward, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Vancouver) Ryan Dzingel est bien parti pour devenir la dernière trouvaille de fin de repêchage des Sénateurs.

Un choix de septième ronde en 2011, sélection acquise des Penguins de Pittsburgh cette année là contre Alex Kovalev, l'ailier gauche y est allé d'un doublé mardi soir contre les Canucks à son premier match aux côtés de Derick Brassard et Bobby Ryan. Il a déjà quatre buts en six parties en ce début de campagne, éclipsant sa récolte de 3 en 30 matches à sa saison recrue.

Le moment était bien choisi de parler du repêchage amateur mercredi à Vancouver puisque les Sénateurs ont profité de cette journée de congé pour annoncer la promotion de Trent Mann au poste de dépisteur amateur en chef, en remplacement de Bob Lowes, qui a récemment quitté l'organisation pour devenir l'adjoint au directeur du personnel de la nouvelle franchise de Las Vegas. Mann était auparavant responsable de couvrir la LHJMQ à partir des Maritimes pour le club.

«Je le connais depuis longtemps, un de mes premiers échanges dans le hockey a été d'acquérir Trent des Lumber Kings de Pembroke pour les Senators juniors d'Ottawa. Il s'est établi comme un de nos meilleurs dépisteurs et cette promotion est bien méritée. Il pense beaucoup de la même façon que moi dans l'évaluation des joueurs. Ça n'a pas été une décision facile parce que nous avions plusieurs bons candidats de l'intérieur, mais je pense que la transition va se faire en douceur», a indiqué Dorion mercredi.

Un autre candidat pour le poste était probablement Bob Janecyk, celui qui a suggéré fortement la sélection de Dzingel à la table de repêchage de 2011.

Comme Daniel Alfredsson il y a longtemps, et Mark Stone plus récemment (deux choix de sixième ronde), l'attaquant issu de l'université Ohio State fait bien paraître les hommes de hockey qui l'ont remarqué à un jeune âge.

«C'est fantastique de le voir aller. Il y avait un poste ouvert (avec la blessure à Clarke MacArthur) et il l'a comblé. Le crédit doit aller d'abord à lui, il nous avait dit qu'il nous prouverait être un joueur régulier de la LNH. Il le montre avec son jeu, avec sa façon de patiner et de compétitionner. On ne peut que le féliciter, notre entraîneur (Guy Boucher) adore la vitesse et il cadre là-dedans. Nos entraîneurs qui ont travaillé avec lui à Binghamton, Shean Donovan et Bob Janecyk qui a tenu à ce qu'on le repêche, l'organisation mérite du crédit, mais pas autant que Ryan lui-même», a dit Dorion.

«Surréel»

Dzingel, le nouveau pensionnaire de Brassard, apprécie la chance qui lui est donnée à l'âge de 24 ans: «Je l'avais dit avant que ce serait le fun de jouer avec ces deux gars-là, a-t-il déclaré après la victoire à Vancouver. Ils sont des joueurs incroyables et de bonnes personnes également. J'ai tenté de faire les petites choses pour les aider et ils ont fait de beaux jeux pour que je compte... C'est un peu surréel encore de jouer avec ces gars-là, que j'ai regardé jouer en grandissant et quand j'étais à l'université.»

Pageau brise la glace

Jean-Gabriel Pageau... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau a compté son premier but de la saison dans un filet désert à la fin de la victoire de mardi soir contre les Canucks, captant une rondelle au vol à la ligne rouge avant de lancer en plein milieu du filet. Quelques instants plus tôt, il avait passé la rondelle à Zack Smith qui a raté la cible par quelques pieds. « J'essayais de donner ce but à "Smitty", mais il l'a manqué. J'imagine qu'il voulait me le laisser. C'est bon d'obtenir ce premier but, mon rôle était un peu différent au début de la saison, mais là, en jouant avec Zack et Mark Stone...», a confié Pageau tard mardi soir. Son trio avait donné le ton avec une bonne présence passée majoritairement en territoire des Canucks dès le début du match. « C'est ce qu'on voulait, un bon départ et les autres lignes ont bien enchaîné après », a-t-il ajouté.

Entre les lignes

  • Pierre Dorion a réitéré mercredi qu'il n'était pas pressé de rapatrier l'attaquant Curtis Lazar de Binghamton. «Il a un match à Utica (mercredi soir) et Randy Lee (son adjoint) va être là. «On ne prendra pas de décision immédiate concernant Curtis, on va juste le laisser jouer et jouer du mieux qu'il le peut, dans toutes les situations. Quand le moment va être opportun, on va le rappeler», a-t-il dit... 
  • Guy Boucher était content de voir que ses remaniements de trio ont fonctionné à Vancouver. «Parfois de l'extérieur, on dirait que tu jongles avec les lignes sans savoir ce que tu fais. En fait, comme nouvel entraîneur, tu cherches juste à voir qui fonctionne avec qui. L'idée est d'avoir un jeu constant avec un gars qui est premier sur la rondelle sur chaque trio», a-t-il expliqué. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer