Les Sénateurs résistent à Auston Matthews

  • Kyle Turris a donné la victoire aux Sénateurs, en prolongation. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Kyle Turris a donné la victoire aux Sénateurs, en prolongation.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 1 / 11
  • Auston Matthews a écrit une page d'histoire en marquant quatre buts à son premier match dans la LNH. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Auston Matthews a écrit une page d'histoire en marquant quatre buts à son premier match dans la LNH.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 2 / 11
  • Auston Matthews a écrit une page d'histoire en marquant quatre buts à son premier match dans la LNH. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Auston Matthews a écrit une page d'histoire en marquant quatre buts à son premier match dans la LNH.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 3 / 11
  • Les chapeaux sont tombés sur la glace pour Auston Matthews après son troisième du match. Les partisans des Maple Leafs étaient loin de se douter que la jeune vedette leur donnerait une autre raison de célébrer, mercredi soir. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les chapeaux sont tombés sur la glace pour Auston Matthews après son troisième du match. Les partisans des Maple Leafs étaient loin de se douter que la jeune vedette leur donnerait une autre raison de célébrer, mercredi soir.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 4 / 11
  • Erik Karlsson éclipse Auston Matthews, traverse la patinoire, fait un Tic-Tac-Toe avec Stone et Turris qui marque en prolongation. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Erik Karlsson éclipse Auston Matthews, traverse la patinoire, fait un Tic-Tac-Toe avec Stone et Turris qui marque en prolongation.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 5 / 11
  • Derick Brassard a marqué à son premier match avec les Sénateurs. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Derick Brassard a marqué à son premier match avec les Sénateurs.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 6 / 11
  • Auston Matthews a bien réussi son entrée dans la LNH avec quatre buts. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Auston Matthews a bien réussi son entrée dans la LNH avec quatre buts.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 7 / 11
  • Mark Borowiecki bloque un tir devant Craig Anderson. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Mark Borowiecki bloque un tir devant Craig Anderson.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 8 / 11
  • Chris Wideman tente de déjouer Frederik Andersen. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Chris Wideman tente de déjouer Frederik Andersen.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 9 / 11
  • Bobby Ryan a un but et une passe dans la victoire des Sens. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Bobby Ryan a un but et une passe dans la victoire des Sens.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 10 / 11
  • 1er but dans LNH pour Auston Matthews (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    1er but dans LNH pour Auston Matthews

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 11 / 11

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont survécu de peine et de misère à la tornade Auston Matthews lors de leur match inaugural de la saison 2016-2017 mercredi soir au Centre Canadian Tire.

Même si la recrue des Maple Leafs de Toronto est devenue le premier joueur de l'histoire de la LNH à compter quatre buts à ses débuts dans le circuit, Kyle Turris est parvenu à ruiner en partie sa soirée quand il a compté à 37 secondes de la prolongation pour procurer un gain de 5-4 au nouvel entraîneur-chef Guy Boucher.

Ce dernier n'a certes pas aimé la performance défensive de son équipe, mais il va prendre les deux points au classement quand même.

Matthews, qui avait marqué le premier but du match en plus de procurer les devants 4-3 aux visiteurs à trois secondes de la fin du deuxième tiers, a fait mieux que les quatre joueurs ayant obtenu des tours du chapeau à leur première sortie, soit Alex Smart (1943), Réal Cloutier (1979), Fabian Brunnstrom (2008) et Derek Stepan (2010). Mais il était sur la patinoire quand Turris a rompu l'égalité, complétant un bel échange amorcé par Erik Karlsson et Mark Stone lors de la prolongation à trois contre trois.

« J'ai mis l'emphase sur tenter de gagner la mise au jeu pour qu'il ne puisse pas obtenir son cinquième », a raconté Turris après coup, lui qui avait réussi le but égalisateur à la septième minute du troisième tiers. Il a atteint la lucarne après avoir accepté une autre passe de Stone pour son premier but depuis le 14 décembre dernier contre Los Angeles. Il n'a pas compté au cours des 26 parties suivantes avant de voir sa saison prendre fin en raison d'une vilaine blessure à la cheville.

« J'essaie encore de trouver mes jambes, mon synchronisme, la chimie avec les gars sur mon trio. Que j'aie compté ou non, je voulais juste aider l'équipe et retrouver mon rythme », a-t-il ajouté.

Le gardien Craig Anderson a éprouvé certaines difficultés dans cette rencontre, Matthews le déjouant notamment du côté rapproché pour son deuxième but de la soirée, où il s'est moqué de plusieurs Sénateurs auparavant, en particulier Karlsson. Mais Anderson a aussi réussi quelques gros arrêts au deuxième tiers, dominé largement par les Leafs au chapitre des tirs (19-8). Il a fait face à 38 lancers en tout en partout.

« Il (Matthews) est tout un joueur, il a fait des efforts individuels remarquables. Et là, on va le voir cinq ou six fois par saison », a soupiré Anderson.

Avant de mal paraître face à Matthews, Karlsson avait bien lancé sa saison en y allant d'un but et une passe, obtenant cette dernière quand Bobby Ryan a saisi le retour de son tir de la pointe échappé par le nouveau gardien des Maple Leafs Frederik Andersen.

« Ils ont capitalisé sur leurs bonnes chances de compter, mais nous avons suivi notre plan de match et nous avons fait ce qu'il fallait faire, on a joué les 10 dernières minutes comme les 10 premières et ça nous a permis d'obtenir deux points », estimait le capitaine des Sénateurs.

À son premier match dans l'uniforme des Sénateurs, Derick Brassard a obtenu une passe sur le filet de Karlsson pour son premier point, puis il a marqué avec un bel effort individuel, déjouant Andersen d'un revers alors qu'il était accroché par Martin Marincin.

Boucher et Brassard insatisfaits

Les Sénateurs ont beau avoir gagné le premier match de leur saison, autant Guy Boucher que Derick Brassard n'étaient pas pleinement satisfaits après ce gain de 5-4 en prolongation contre les Leafs.

L'entraîneur-chef savourait quand même son premier gain dans la LNH depuis 2013.

« Je ne suis jamais satisfait à 100 %, c'est impossible. Une équipe qui joue très bien fait entre 75 et 80 % de bonnes choses, parce qu'il y a un adversaire qui est bon et fait de bonnes choses aussi. C'est un jeu d'erreurs, mais j'aime la progression de notre équipe. En troisième période, on n'était pas impatient, on était agressif, mais avec une façon de faire qui nous donnait la chance d'arrêter l'adversaire et de ne pas ouvrir le jeu. Les bons clubs de la LNH sont bons dans les deux sens. On a beaucoup à faire là-dessus, mais j'ai aimé comment on a oublié le but en fin de 2e. Et en prolongation, nous n'avons pas tenté de forcer un jeu non plus, on a été patients », analysait Boucher.

Celui-ci n'a pas été surpris par la performance d'Auston Matthews. « J'avais averti nos gars qu'il était pour vrai, je l'ai vu l'an dernier (en Suisse). C'est un joueur exceptionnel », a-t-il ajouté.

Brassard a justement été confronté au trio du premier choix au dernier repêchage la plupart du temps et il en a eu plein les bras, étant sur la glace pour ses trois buts. Il a cependant compensé avec son but spectaculaire et une passe, en plus de passer bien près de procurer la victoire aux siens avec un peu plus de deux minutes à faire au temps réglementaire, sauf que Frederik Andersen l'a frustré de la mitaine.

« Leurs jeunes joueurs sont capables de bouger, a-t-il constaté dans le vestiaire des gagnants. On doit apprendre une leçon aussi, en deuxième période, on ne peut pas donner de but à trois secondes de la fin alors que le match est nul. Si on veut faire les séries, je ne pense pas qu'on peut faire ça. Mais on est revenu en troisième, on a gardé ça simple », a-t-il confié au Droit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer