Curtis Lazar s'en va à Binghamton

L'attaquant des Sénaters d'Ottawa, Curtis Lazar, débutera la... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'attaquant des Sénaters d'Ottawa, Curtis Lazar, débutera la saison à Binghamton.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir raté tout le camp d'entraînement en raison d'une mononucléose, Curtis Lazar est prêt à revenir au jeu. Mais il ne le fera pas à Ottawa.

Pour la première fois de sa carrière, l'attaquant de 21 ans a été cédé au club-école des Senators de Binghamton, dans la Ligue américaine de hockey.

«Ça n'a pas été une décision facile à prendre. Une fois qu'il a été déclaré en santé par les médecins, nous avons discuté avec les entraîneurs et nous avons décidé que pour que Curtis ait du succès dans la LNH, il serait bénéfique pour lui de se retrouver dans des situations de match au niveau des mineures, où il pourra jouer dans toutes les situations et se mettre en forme de match, ce qui est différent d'une forme de pratique», a dit Pierre Dorion.

«On veut s'assurer qu'il ne soit pas mis dans une situation où il ne serait pas à son meilleur et il ne faut pas se conter des histoires, quand tu n'as pas eu de camp d'entraînement, tu ne seras pas à ton meilleur», a ajouté Dorion, spécifiant que son joueur a pris la décision «comme un pro».

Lazar, qui a amassé 12 buts et 23 passes en 143 parties à ses deux premières saisons avec les Sénateurs, devrait revenir assez vite dans la capitale, selon ce qu'a dit le directeur général. Mais il n'ira pas à Binghamton en séjour de conditionnement, limité à deux semaines.

Pendant son séjour à «Bingo», Lazar empochera un salaire réduit de 70 000$US par saison. Il pourra au moins se consoler avec le fait que l'organisation entend le faire jouer à sa position naturelle de centre.

«Le plan est de le faire jouer au centre pour la simple raison qu'un centre patine plus. Il pourrait jouer à l'aile droite un peu aussi, mais à l'origine, il va jouer au centre», a mentionné Dorion.

Passer son tour

Alors qu'ils auraient pu chercher du renfort en l'absence de MacArthur et Lazar, les Sénateurs n'ont pas réclamé de joueur au ballottage mardi, passant notamment leur tour pour les services de l'attaquant Pierre-Alexandre Parenteau, finalement acquis par les Devils du New Jersey.

«On a regardé qui était disponible pour s'améliorer. Mais nous avons eu des gars qui ont de bons camps, et on doit à ces joueurs de leur donner une chance. Je ne serai pas le plus patient si on se met à perdre cependant», a dit Dorion.

Chabot «content d'être encore ici»

Le jeune défenseur Thomas Chabot... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Le jeune défenseur Thomas Chabot

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Thomas Chabot va être présenté à la foule du Centre Canadian Tire en tant que membre de l'édition 2016-2017 des Sénateurs, mercredi, ce qui est déjà une grande réussite pour un défenseur de 19 ans. Il ne devrait cependant pas affronter les Maple Leafs, à moins que Guy Boucher ne change ses plans.

«Je suis très content d'être encore ici, c'est certain», a-t-il dit mardi midi.

«Mais pour moi, les choses n'ont pas vraiment changé, personne ne m'a encore rien dit», a confié Chabot.

Pierre Dorion a indiqué qu'il va laisser le soin à Boucher de gérer l'utilisation du jeune homme. «Le plan pour lui est très simple. Au camp, il a été parmi les sept meilleurs défenseurs. Ça va être à l'entraîneur de décider comment il va le faire jouer, et on va réévaluer sa situation après neuf et 40 matches», a-t-il déclaré. 

«La meilleure chose serait de rester ici toute l'année et la pire de retourner dans le junior, dit Chabot. Mais même la pire option n'est pas si pire, mon club junior est un aspirant aux grands honneurs dans la LHJMQ et je pourrais participer au Championnat mondial junior à Toronto et Montréal dans ce cas.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer