Le nouveau complice de Pageau

Tom Pyatt a développé une complicité avec Jean-Gabriel... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Tom Pyatt a développé une complicité avec Jean-Gabriel Pageau

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La commotion cérébrale de Clarke MacArthur signifie probablement que Jean-Gabriel Pageau va perdre son ailier gauche attitré de l'an dernier, Zack Smith, lorsque la saison des Sénateurs d'Ottawa va se mettre en branle.

En contrepartie, il semble qu'il a gagné un ailier droit régulier en Tom Pyatt, qui est en voie de gagner son pari de tenter un retour dans la LNH après un exil de deux saisons à Genève-Servette, en Suisse.

Il a signé un contrat à deux volets l'été dernier, qui lui rapportera 800 000 $ s'il joue dans la LNH et 200 000 $ s'il se retrouve à Binghamton, mais la confiance que lui ont témoigné l'entraîneur-chef Guy Boucher et son associé Marc Crawford, qui l'ont tous deux affronté en Suisse (le premier avec Berne, le second avec Zurich), permet de présumer qu'il y a de fortes chances qu'il demeure à Ottawa quand le couperet va tomber mercredi.

Pyatt et Pageau ont disputé un cinquième match hors-concours sur six mardi soir contre les Maple Leafs à Saskatoon, au lendemain d'un match où l'ancien des Canadiens et du Lightning a compté un but sur une attaque à cinq contre trois, lui qui a surtout été rapatrié en Amérique du Nord pour ses talents en désavantage numérique.

«Nous sommes deux gars qui apportent de la vitesse et de l'énergie. On essaie de se familiariser l'un avec l'autre, je ne sais pas ce qui va arriver dans le futur, mais on a joué tous les matches ensemble jusqu'à maintenant... On verra bien où les choses vont aller», avait indiqué Pyatt avant le départ vers les Prairies, ne tenant rien pour acquis concernant son avenir immédiat avec l'équipe.

«C'est certain que le désavantage numérique est une de mes forces en raison de ma vitesse. J'aime jouer de façon agressive quand nous sommes à court d'un homme, c'est un aspect important pour moi», a-t-il aussi noté, ce qui tombe bien parce que Pageau a dominé toute la LNH l'an dernier avec ses sept buts en désavantage numérique en jouant de façon agressive lui aussi.

Même s'ils ont dominé la LNH avec leurs 17 buts à court d'un homme, les Sénateurs ont terminé au 29e et avant-dernier rang pour l'efficacité avec au moins un joueur au cachot (75,8 %), ce qu'ils chercheront certes à améliorer au cours de la prochaine campagne.

Boucher élogieux

Boucher est très élogieux envers ce joueur qu'il a dirigé à Tampa Bay pendant une saison et demie (2011 à 2013), mais aussi pendant sa seule saison à la barre des Bulldogs de Hamilton, en 2009-2010.

«Tom est un joueur intelligent et fiable, premier sur la rondelle et toujours au bon endroit. Il est très bon en désavantage numérique. Je sais que Marc (Crawford) l'aime beaucoup pour ça. Il fait beaucoup de choses que les amateurs ou les médias ne remarqueront pas parce que ce sont des détails appréciés par un entraîneur. C'est le genre de gars que tu aimes avoir sur ton équipe, un peu comme un Chris Kelly. Ça ne paraît pas toujours dans les statistiques, mais ces gars-là vous donnent des détails que d'autres joueurs ne vous donnent pas. Il fait exactement ce qu'on demande de lui», a souligné Boucher.

La meilleure saison de Pyatt dans la LNH a été sa première à Tampa Bay sous les ordres de Boucher, alors qu'il avait récolté 12 buts et 9 passes pour 21 points. Il a connu deux saisons de 11 buts - en 50 et 42 parties, respectivement - à Genève-Servette, où il «a eu l'occasion de manier la rondelle un peu plus» sur les grandes patinoires, estime-t-il.

«Je pense que je suis encore en période de transition entre la manière de jouer en Europe et le style nord-américain, c'est assez différent. Mais je pense que je m'y habitue à nouveau. Les premiers jours de ce camp ont été difficiles, peut-être le camp le plus dur que j'ai connu. On a patiné beaucoup et je pense que tout le monde commence à être en bonne forme... On essaie de s'améliorer tous les jours, surtout un gars comme moi qui tente de se tailler un poste dans l'équipe», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer