Revers de 3-2 des Sénateurs contre les Canadiens

Le gardien du Canadien Al Montoya arrête un... (Photo Marc DesRosiers, USA Today Sports)

Agrandir

Le gardien du Canadien Al Montoya arrête un tir devant Kyle Turris lors de la deuxième période, samedi, au Canadian Tire Centre.

Photo Marc DesRosiers, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Guy Boucher est sérieusement mis à l'épreuve à son premier camp à la barre des Sénateurs d'Ottawa.

Après avoir géré la situation d'un joueur des mineures, Patrick Seiloff, qui a infligé une commotion cérébrale à Clarke MacArthur lors d'un match intra-équipe dimanche dernier, le nouvel entraîneur-chef a cloué deux vétérans, Bobby Ryan et Cody Ceci, sur le banc pour la première période d'un revers de 3-2 en prolongation contre les Canadiens de Montréal samedi après-midi au Centre Canadian Tire parce qu'ils sont arrivés en retard pour une réunion d'avant-match.

«J'ai parlé aux joueurs de façon individuelle et nous avons géré ça comme on doit le gérer, nous avons nos règlements à respecter», a-t-il déclaré après coup.

«C'est très simple, tu es à l'heure ou tu ne l'es pas. Ça fait 20 ans que je suis entraîneur, tu composes toujours avec de telles situations et parfois personne n'en entend parler. Nos règles sont nos règles, les joueurs ont accepté leurs responsabilités et ont encouragé leurs coéquipiers... On passe à autre chose maintenant, il n'y a pas de problème.»

Convoquant tous ses joueurs à une réunion d'après-match, Boucher a vraisemblablement insisté pour que Ryan et Ceci soient dans le vestiaire pour faire face à la musique.

«Je n'étais pas au courant que nous avions une réunion à 12 h 30 et on l'a donc manqué. Je suis arrivé quatre minutes trop tard en me demandant où était tout le monde... Il (Boucher) n'était pas content et il nous a dit ce que serait la punition, ce qu'on a bien accepté. Nous étions en retard et nous avons payé le prix, ça a été géré à l'interne assez rapidement», a souligné Ryan, qui a obtenu une passe sur un but de Mike Hoffman à sa première présence sur la patinoire lors d'un avantage numérique en début de deuxième période.

«Bobby et moi avons raté la réunion, on a parlé au "coach" et on a payé les conséquences. On va essayer de s'assurer que ça ne se reproduise pas, nous avons laissé tomber nos coéquipiers. Ce n'était pas évident d'entrer dans le match en deuxième, ce n'est pas évident de jouer un match de hockey comme ça. Avec de nouveaux entraîneurs, il y a de nouveaux horaires, il faut s'y habituer», a pour sa part dit Ceci.

Pour ce qui est du match, les locaux ont vu des Canadiens qui comptaient peu de joueurs réguliers de la LNH leur arracher la victoire sur un but de Philip Danault à 48 secondes de la prolongation. Il a complété la stratégie de l'ancien Olympique Paul Byron, qui a souligné son passage dans son patelin d'Ottawa en y allant d'un but et deux passes. Il a aussi préparé le but égalisateur de Brian Flynn à 36 secondes de la fin du temps réglementaire.

«Le résultat n'est pas bon, mais on peut bâtir sur plusieurs choses. On apprend encore notre système et c'était le premier match où on pouvait changer notre approche parce qu'on avait l'avance. On ne leur a pas donné grand-chose à part cette chance à la fin où ils ont compté», estimait le gardien Andrew Hammond, solide face aux 32 tirs de l'équipe B des Canadiens.

Kyle Turris avait procuré les devants 2-1 aux Sénateurs en deuxième période, poussant le retour d'un tir de Phil Varone qui avait été bien repéré à l'embouchure du filet par Hoffman, auteur de trois buts et une passe lors des deux parties en trois jours contre le Tricolore, incluant celui de la victoire de 4-3 en prolongation jeudi au Centre Bell.

«Je pense que nous avons joué un match assez solide. Nous avons eu une bonne troisième période, mais il y a eu une petite erreur et ils en ont profité pour marquer, ce qui leur a donné du "momentum" en vue de la prolongation», estimait Hoffman.

Devant le filet des Canadiens, le vétéran Al Montoya a repoussé 24 des 26 tirs dirigés vers lui.

Les Sénateurs n'ont plus que trois autres parties hors-concours à disputer avant de passer aux choses sérieuses. Ils seront à Winnipeg lundi et Saskatoon mardi pour affronter respectivement les Jets et les Maple Leafs de Toronto, avant de revenir au CCT vendredi prochain lors de la visite des Sabres de Buffalo.

Dans la journée de samedi, les Sénateurs ont annoncé une vingtaine de coupes, tous des joueurs qui prendront le chemin de Binghamton. Parmi eux, on notait les Québécois Francis Perron, Gabriel Gagné et Vincent Dunn. Zach Stortini a été soumis au ballottage dans le but d'être cédé lui aussi aux «petits Sénateurs».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer