Les Sénateurs plus opportunistes que le CH

Le deuxième but du match de Mike Hoffman,... (Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le deuxième but du match de Mike Hoffman, à 19 secondes du début de la prolongation, a scellé l'issue de l'affrontement.

Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Dans le vestiaire des Sénateurs d'Ottawa au Centre Canadian Tire, le nouvel entraîneur-chef Guy Boucher a fait tapisser un seul mot en très grosses lettres un peu partout sur les murs: «speed» (vitesse, en français).

Le deuxième but du match de Mike Hoffman,... (Bernard Brault, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le deuxième but du match de Mike Hoffman, à 19 secondes du début de la prolongation, a scellé l'issue de l'affrontement.

Bernard Brault, La Presse

Avant de prendre le chemin du Centre Bell pour affronter les Canadiens de Montréal en soirée, il a aussi dit jeudi matin que la vitesse d'exécution allait être son principal critère pour évaluer les joueurs qui aspirent à un poste au sein de sa formation.

Force est d'admettre que dans le gain de 4-3 en prolongation dans la métropole, grâce au deuxième but du match de Mike Hoffman à 19 secondes du début de la quatrième période à trois contre trois, ça allait un peu vite pour certains de ses défenseurs.

Sans les vétérans Marc Méthot, Dion Phaneuf et Erik Karlsson, la brigade défensive manquait d'expérience et elle a fait la vie dure aux jeunes gardiens Chris Driedger et Matt O'Connor, qui ont bien tenu le fort alors que le Tricolore a dominé 40-21 au chapitre des tirs au but.

Un des arrières qui connaissait une soirée difficile, Mark Borowiecki, a été blessé alors qu'il est tombé lourdement dans la bande après avoir été poussé par Greg Pateryn en début de troisième période. Il est resté étendu longuement avant de se relever péniblement, semblant éprouver des problèmes avec son épaule gauche. Mais fidèle à ses habitudes des années passées, il est revenu au jeu après une courte visite au vestiaire.

Le défenseur invité au camp, Matt Bartkowski, a eu une soirée particulièrement difficile même s'il a obtenu une passe sur le premier but des siens, celui de Matt Puempel, qui a profité de son tir qui s'est frayé un chemin jusqu'à lui même quand le bâton du défenseur s'est fracassé.

«Je regarde plus les individus que le jeu collectif présentement, nous avons des décisions à prendre. Il y a des gars qui ont bien fait, d'autres qui n'ont pas si bien fait. On a pu mettre les gars à l'épreuve contre certains de leurs bons joueurs, (Max) Pacioretty notamment. Certaines décisions vont être plus faciles, mais d'autres vont être difficiles. Quelques gars se battent pour quelques postes et certains ont fait des jeux», a analysé Boucher après le match.

Michael McCarron a donné la réplique à Puempel à peine 41 secondes plus tard, puis Bobby Ryan a marqué sur le deuxième tir dirigé vers le gardien montréalais Mike Condon quand il a complété la stratégie de Derick Brassard en avantage numérique.

Montréal a dominé l'engagement 15-3 au niveau des tirs cependant et seul le brio de Driedger a permis aux visiteurs de demeurer en avant 2-1. Il a notamment frustré Pacioretty sur une échappée en fin de période, en plus d'obtenir de l'aide de ses poteaux deux fois plutôt qu'une.

Brendan Gallagher, en faisant dévier un tir du premier choix Mikhail Sergachev, et Zach Redmond, de derrière la ligne des buts, l'ont cependant pris en défaut en deuxième avant qu'il ne cède sa place à Matt O'Connor. Driedger avait accordé trois buts sur 21 tirs tandis que O'Connor a été parfait face à 19 lancers. «La rondelle circule plus vite quand tu embarques à mi-chemin dans le match. Les gars ont fait du bon travail devant moi en bloquant des tirs à la fin. Chris a été bon lui aussi, nous sommes de bons amis et il me pousse à bien faire», a dit O'Connor après coup.

Un attaquant qui n'a pas nui à ses chances de surprendre et de commencer la saison à Ottawa est le petit Phil Varone. Auteur de deux buts et deux passes contre Toronto lundi, il obtenait une audition aux côtés de Kyle Turris et Mike Hoffman et s'il n'a pas été aussi productif, la passe transversale du revers qu'il a décochée pour permettre à Hoffman de marquer dans la lucarne était un petit bijou. «Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui ont la vision pour effectuer une passe comme ça, l'a louangé Hoffman. En prolongation, j'ai profité d'un revirement pour rentrer dans l'enclave. Je pense que Pacioretty cherchait à s'échapper à l'autre bout.»

Un mot sur le défenseur québécois Thomas Chabot, qui effectuait sa première visite à vie au Centre Bell. Il s'est fort bien débrouillé dans les circonstances, formant un duo qui n'a pas trop souvent été dans le trouble avec le Suédois Fredrik Claesson, qu'on oublie trop souvent parmi les candidats au poste de septième défenseur. Il a aussi joué avec Cody Ceci, solide à la ligne bleue, lui, en fin de match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer