Boucher prêt à faire de la place aux recrues

Le directeur général Pierre Dorion en pleine discussion... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le directeur général Pierre Dorion en pleine discussion avec son entraîneur-chef Guy Boucher

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En attendant le début des choses sérieuses, soit l'ouverture du camp d'entraînement dans une semaine, les meilleurs espoirs des Sénateurs d'Ottawa pourront montrer s'ils peuvent aspirer à prendre une option sur l'un ou l'autre des rares postes disponibles avec le club de la LNH lors du tournoi des recrues de London en fin de semaine.

Avant de prendre le chemin du sud de l'Ontario, ils sauteront sur la glace du Sensplex jeudi matin pour un premier entraînement sous la direction de l'entraîneur-chef du club-école de Binghamton, Kurt Kleinderdorst, qui effectue un retour dans l'organisation. Là, comme lors de leurs trois parties contre les jeunes joueurs des Maple Leafs de Toronto vendredi, des Penguins de Pittsburgh samedi et des Canadiens de Montréal dimanche, ils seront épiés de près par l'état-major de l'équipe, le dg Pierre Dorion en tête, ainsi que par le nouveau personnel d'entraîneurs assemblé par Guy Boucher.

Après le camp de développement qui a suivi le repêchage de juin dernier, c'est une autre occasion pour ce dernier de se familiariser avec la prochaine génération de joueurs qui pourraient aider sa nouvelle équipe éventuellement.

« Je vais regarder ça de près, absolument, a confié Boucher au sujet du camp des recrues plus tôt cette semaine. Je me souviens de ma première année à Tampa Bay, on avait des gars sur notre tableau et on en a pris quatre qui n'étaient pas supposés faire notre équipe. Tu ne sais jamais, il y a des gars qui impressionnent au camp d'entraînement... Les possibilités sont toujours ouvertes, on peut avoir un plan de départ, mais il faut être ouvert à ce qui se présente à nous, pas juste regarder les contrats. On veut s'améliorer et être la meilleure équipe possible maintenant. »

Les Sénateurs ont vieilli leur équipe un peu cet été en faisant l'acquisition de vétérans comme Derick Brassard et Chris Kelly, donc il sera intéressant de voir s'ils pourraient trouver une place pour certains de leurs meilleurs espoirs.

« S'il y a des jeunes qui sont prêts, on va les prendre. Ça va être une culture de mérite, on ne donnera rien à personne. Pierre est d'accord avec moi, on ne veut pas donner à un jeune le temps de s'adapter. Ce n'est pas une ligue d'adaptation et de développement, c'est une ligue de performance. Celui qui est prêt, parfait. Celui qui ne l'est pas, on n'attendra pas à Noël pour qu'il le soit. Ce n'est pas une ligue pour ça. On veut gagner maintenant », a ajouté Boucher.

Dans cette optique, voici cinq espoirs qui seront surveillés particulièrement de près en fin de semaine:

Thomas Chabot

Thomas Chabot... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Thomas Chabot

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Le défenseur de 19 ans des SeaDogs de Saint-Jean, premier choix l'an dernier (18e au total), avait fait belle impression au camp de l'an dernier ainsi qu'au Championnat mondial junior, mais il s'était attiré des critiques du dg adjoint Randy Lee au camp de développement cet été. «Ça a causé une controverse, mais il a bien pris la critique, il n'y a pas de problème entre nous. On sait qu'il a beaucoup de talent. Ce n'était pas une question de conditionnement, juste d'engagement. Il a eu une année épuisante l'an dernier. On pense qu'il a profité du reste de l'été pour remonter son niveau d'énergie et il devrait connaître un bon tournoi», a indiqué Lee en entrevue mercredi.

Logan Brown

Logan Brown... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 5.0

Agrandir

Logan Brown

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Le centre de 6' 6'' sélectionné au premier tour en juin dernier (11e) devrait en théorie retourner à Windsor pour une autre saison junior, mais un bon week-end à London pourrait lui permettre de brouiller les cartes. «Il a eu un bon camp de développement, mais il semblait fatigué à la fin. Il a l'avantage d'avoir travaillé avec Shean Donovan et Chris Schwartz et on s'attend à de belles choses de lui», note Lee.

Nick Paul

Nick Paul... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 7.0

Agrandir

Nick Paul

Etienne Ranger, Archives LeDroit

L'attaquant acquis dans l'échange de Jason Spezza a disputé 24 parties à Ottawa l'an dernier (2 buts, 3 passes), ce qui fait de lui le joueur le plus expérimenté du groupe. Il devrait porter le «C» du capitaine. «Il a commencé l'année en étant retranché à quelques occasions à Binghamton, mais il a remonté la pente et il a bien fait en fin de saison quand il était avec le grand club», a dit Lee.

Francis Perron

Francis Perron... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 9.0

Agrandir

Francis Perron

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Le prolifique attaquant de 20 ans qui a mené les Huskies de Rouyn-Noranda à la Coupe du Président le printemps dernier va faire le saut chez les pros cette saison après avoir gagné un contrat par son jeu en 2015-2016. «Il a relevé le défi qu'on lui avait donné l'an passé, d'être un meilleur joueur partout sur la glace et pas juste de ramasser des points. Comme tout le monde, il vise un poste dans la LNH, mais de façon réaliste, plusieurs savent qu'ils vont se retrouver dans la Ligue américaine, à jouer contre des hommes. À eux, on leur dit que la LAH est une très forte ligue», souligne Lee, qui est aussi curieux de voir comment le Québécois Gabriel Gagné va se débrouiller, lui qui est en quête d'un contrat.

Matt O'Connor

Matt O'Connor... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 11.0

Agrandir

Matt O'Connor

Etienne Ranger, LeDroit

Mis sous contrat en grande pompe à sa sortie des rangs universitaires américains, O'Connor a connu une première saison difficile à Binghamton (fiche de 10-20-3, moyenne de 3,31), au point où Chris Driedger pourrait bien l'avoir supplanté pour le titre de «gardien de l'avenir». «La bonne chose avec Matt, c'est qu'il ne blâme personne d'autre que lui quand ça va mal. Il a quand même connu de bonnes séquences dans une saison d'ajustement pour lui», estime Randy Lee.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer