Les Sénateurs s'entendent avec Mike Hoffman

Mike Hoffman envisageait de tester le marché des... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Mike Hoffman envisageait de tester le marché des joueurs autonomes, mais il préférait jouer à Ottawa la saison prochaine.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont réussi à éviter une deuxième séance d'arbitrage salarial en deux ans avec leur prolifique attaquant Mike Hoffman.

Mercredi matin, le meilleur buteur de l'équipe lors des deux dernières saisons a accepté les termes d'un contrat de quatre ans qui lui rapportera au total 20,75 millions de dollars.

Joueur autonome avec compensation, il empochera 3,8 millions $ la saison prochaine, avant de voir sa rémunération passer à 5,65 millions $ lors des trois saisons suivantes. Son salaire moyen sous le plafond salarial sera donc de 5 187 500$.

Âgé de 26 ans, Hoffman a établi des sommets personnels pour les buts (29), les passes (30) et les points (59) lors de la saison 2015-2016. Il a mené l'équipe avec neuf buts en avantage numérique. Auteur de 27 buts la saison précédente, il avait représenté une aubaine à un salaire de 2 millions $ la saison dernière, montant qui lui avait été consenti par un arbitre indépendant.

Une autre séance d'arbitrage était prévue pour jeudi prochain, le 4 août, mais les deux partis ont réussi à s'entendre après des semaines de négociations placées sous un «code du silence» par le directeur général Pierre Dorion et l'agent de Hoffman, Rob Hooper. Dans l'éventualité d'un passage devant un arbitre, Hoffman aurait obtenu un contrat d'un an et aurait ensuite pu se prévaloir de son autonomie complète l'été prochain. 

«Aller sur le marché des agents libres était une option, mais mon objectif principal était de m'entendre avec Ottawa. C'est l'équipe avec laquelle je veux jouer, j'ai bien hâte de travailler avec Guy Boucher à nouveau. J'aime la ville et les partisans, le fit est bon pour moi donc la priorité était de faire le travail avec Ottawa... Je ne voulais pas passer devant l'arbitre à nouveau, même si tout le monde a été très professionnel l'an passé. Je ne voulais pas que ça ruine ma relation avec le club», a dit Hoffman lors d'un appel-conférence en provenance de Waterloo, où il a sa résidence estivale.

La présence de Boucher comme nouvel entraîneur-chef alors qu'il a succédé à Dave Cameron à la fin de la dernière saison a certes pesé dans la balance pour Hoffman, qui avait gagné une coupe du Président avec celui-ci avec les Voltigeurs de Drummondville en 2009.

«Je pense que ça va être bon pour moi, il sait comment travailler avec moi. Il est un excellent entraîneur, il va être bon avec tout le monde à Ottawa... Il m'a mis sur le droit chemin à Drummondville, j'étais un joueur qui avait besoin d'apprendre bien des choses. Il m'a enseigné bien des choses, sur la glace et en dehors. Je lui donne beaucoup de crédit pour ma carrière. J'avais gagné mon premier gros championnat avec lui, et c'est spécial de réaliser qu'on va maintenant être dans la même équipe de la LNH. C'est cool comme histoire», a-t-il indiqué.

À ce sujet, Dorion a simplement mentionné qu'il s'attend à ce que Guy Boucher «soutire le maximum de Mike Hoffman, surtout en avantage numérique».

Celui-ci se félicitait d'avoir réussi à s'entendre avec le clan du franc tireur après plusieurs semaines de négociations, qui ont abouti lors d'un déjeuner avec Hooper à Ottawa mardi. 

«Nous pensons que Mike est un gros morceau de notre équipe, on voulait éviter de retourner en arbitrage avec lui et signer un contrat qui est juste pour les deux partis. Je pense que nous sommes tous deux très heureux aujourd'hui. Sa productivité ne peut que s'améliorer sous Guy Boucher... Nous n'étions pas tellement proches d'une entente quand on s'est parlé au repêchage à Buffalo. On s'est rapproché la semaine dernière, puis lundi j'étais un peu découragé d'un appel.

«On s'est reparlé en soirée et Rob m'a informé qu'il était à Ottawa. Nous avons eu un long déjeuner mardi pour ensuite finaliser ça (mercredi)», a-t-il relaté, remerciant Hooper de ne pas avoir discuté des négociations par l'intermédiaire des médias, ce qui aurait aidé à en arriver à une entente.

Dorion a dit qu'il était tellement heureux d'avoir «acheté trois années d'autonomie complètes» de Hoffman à un prix qu'il juge raisonnable, qu'il a «donné une caresse à Randy Lee (le DG adjoint) ce matin».

Le contrat comporte une clause de non-échange modifiée où le clan Hoffman devra soumettre une liste de 10 équipes auxquelles il ne pourrait être échangé lors des trois dernières années du pacte, donc à compter de la saison 2017-2018.

Un tandem Hoffman-Brassard?

Avec la mise sous contrat de Mike Hoffman, qui devient le deuxième attaquant le mieux payé des Sénateurs (en termes de salaire moyen) après Bobby Ryan, tous les attaquants du club sont sous contrat en vue de la prochaine campagne

Il reste maintenant un mois et demi avant de voir quels trios concoctera le nouvel entraîneur-chef Guy Boucher. Hoffman a surtout joué avec Mika Zibanejad la saison dernière, échangé aux Rangers il y a 10 jours contre Derick Brassard, et il s'est dit curieux de voir avec qui il jouera au prochain camp d'entraînement.

«On ne sait jamais avec qui on va jouer, toutes les équipes et tous les entraîneurs changent leurs trios. J'ai confiance en tous nos centres, mais je pense que Brassard va être une bonne acquisition, il est un bon joueur. Ça va être intéressant de voir avec qui il va établir une bonne chimie», a noté Hoffman.

Les Sénateurs en bref

Les négos avec Ceci avancent

Le dossier Hoffman réglé, il ne reste plus à Pierre Dorion qu'à régler celui du défenseur Cody Ceci, l'autre joueur autonome avec restriction du club. Il est confiant d'en arriver bientôt à une entente alors qu'il a échangé des courriels avec son agent J.P. Barry cette semaine.

«Avec Mike, on avait une date limite du 4 août pour éviter l'arbitrage. Avec Cody, il n'y a pas de date, ça va venir quand ça va venir, mais je suis bien confiant», a dit Dorion, qui a aussi mentionné qu'il regardera pour un défenseur «de profondeur» plus tard, peut-être via le marché des échanges ou au ballottage.

Sur la scène internationale

Le premier choix des Sénateurs en 2015 Thomas Chabot a été invité mercredi au camp estival d'Équipe Canada junior, qui aura lieu du 30 juillet au 6 août à Calgary. Ce n'est pas une surprise: il avait été un membre important de l'équipe au dernier championnat mondial junior. Un rappel que le premier choix de cet été, Logan Brown, joue pour les États-Unis sur la scène internationale.

Le Gatinois Benoît-Olivier Groulx est au camp des moins de 17 ans cette semaine, alors que le défenseur d'Ottawa Jacob Paquette, des Frontenacs de Kingston, ira au camp U18 vendredi.

Dziurzynski en Allemagne

L'attaquant David Dziurzynski, qui a joué 14 parties avec les Sénateurs la saison dernière (et 12 en 2012-2013), a signé un contrat avec les Coqs d'Iserlohn, en Allemagne, mercredi. Les Sénateurs l'avaient informé à la fin de la dernière saison, sa sixième dans l'organisation, qu'il ne lui offrirait pas un nouveau contrat.

Il a amassé trois buts, trois passes et 22 minutes de punition pour eux dans la LNH. On se souviendra surtout de lui pour un K.0. qu'il s'était fait passer aux mains de Frazer McLaren, alors des Maple Leafs de Toronto, lors de son premier séjour avec le club.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer