Bilan positif à Buffalo

Les Sénateurs d'Ottawa ont sélectionné Jonathan Dahlen avec... (AFP)

Agrandir

Les Sénateurs d'Ottawa ont sélectionné Jonathan Dahlen avec leur deuxième choix de repêchage, samedi à Buffalo.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Buffalo) Tous les clubs repartent du plancher de repêchage satisfait des espoirs mis en banque à l'encan annuel de la LNH.

Les Sénateurs d'Ottawa n'auront donc surpris personne samedi quand leur directeur général Pierre Dorion s'est frotté les mains de leur récolte de cinq joueurs, les Jonathan Dahlen (2e ronde), Todd Burgess (4e), Maxime Lajoie (5e) et Markus Nurmi (6e) s'ajoutant au premier choix Logan Brown, la 11e sélection au total effectuée vendredi soir.

« Je suis extrêmement heureux de mon premier repêchage (comme DG). Nous avons eu le gars que l'on voulait en Logan Brown, pour moi c'est la cerise sur le sundae. Et en deuxième ronde, on a eu un joueur que nos dépisteurs adorent. Des habiletés incroyables et un sens du jeu hors norme, il doit juste devenir plus fort », a lancé Dorion à sa sortie du First Niagara Center.

Il parlait de Dahlen, le 42e choix au total, qui, comme Brown, est le fils d'un ancien joueur de la LNH qui a connu une longue carrière dans la LNH. Le produit de la formation de Timra IK en première division de la Ligue suédoise est le fils de Ulf Dahlen, qui a joué 966 matches dans la LNH avec six équipes différentes au cours d'une carrière qui s'est amorcée quand il a été le septième choix au total des Rangers de New York lors de l'encan de 1985.

« C'est une sensation incroyable, un rêve qui se réalise. Je suis très heureux d'être dans l'organisation des Sénateurs. Je n'avais aucune idée quand j'étais dans les gradins, c'était un choc. J'avais eu une bonne rencontre avec eux lors des Combinés mais je ne leur avais pas reparlé depuis, donc je n'avais aucune idée. J'étais heureux qu'ils disent mon nom. C'était excitant d'attendre d'être sélectionné, et en plus par une équipe qui compte plusieurs Suédois, dont Erik Karlsson, que mon père a dirigé avec Frolunda », a-t-il confié après coup.

Ulf Dahlen assistait d'ailleurs à son premier repêchage. « Il n'était pas présent quand il a été choisi il y a 31 ans. Il m'avait dit d'avoir du plaisir en passant à travers de tout ce processus. Il est juste content pour moi », a-t-il dit.

La saison dernière, ce centre de 5' 11'' et 176 livres a récolté 15 buts et 29 points en 51 parties avec le Timra IK. « Je suis un joueur offensif, rapide. Je peux compter des buts et faire de bonnes passes. Je pense que j'ai un bon coffre d'outils en offensive », a-t-il offert comme autoévaluation.

Une anaylise confirmée par Bob Lowes, le dépisteur-chef des Sénateurs : « Nous sommes très excités, on pensait qu'il sortirait en première ronde. On espérait qu'il soit là au 42e rang. Son père a joué dans la LNH, il a un bon pedigree. Il est un diamant à l'état brut au niveau physique, il a besoin de temps pour prendre de la maturité. On pense qu'il a le potentiel d'être un bon attaquant sur les trois premiers trios dans la LNH un jour », a-t-il indiqué.

Par la suite, les Sénateurs ont utilisé leur quatrième choix pour réclamer un autre centre, Todd Burgess, originaire de Phoenix. Il jouait pour Fairbanks dans la North American Hockey League et il s'est engagé à l'université RPI pour l'an prochain. Il n'était pas présent au repêchage, tout comme les deux autres sélections aux tours suivants, le défenseur Maxime Lajoie, défenseur des Broncos de Swift Current qui est natif du Québec mais a grandi à Calgary, et l'attaquant finlandais Markus Nurmi, un projet de 6' 4'' et 175 livres.

Un mot revenait quand les dirigeants et dépisteurs de l'équipe parlaient de tous ces joueurs : ils devront prendre du muscle au cours des prochaines années avant d'aspirer à faire le saut dans la LNH.

« Il y avait des joueurs que nous convoitions et nous avons fait du bon travail pour obtenir les gars que nous avions ciblés, a noté Lowes. Et le fait que les deux premiers (Brown et Dahlen) soient les fils d'anciens joueurs est une prime. »

Ces cinq joueurs participeront au camp de développement qui débutera mardi au Sensplex de Kanata.

Priorité Ceci et Hoffman

Le repêchage étant maintenant chose du passé, Pierre Dorion a établi sa liste de priorités pour le reste de l'été et ceux qui espèrent le voir frapper un grand coup sur le marché des échanges ou des joueurs autonomes du 1er juillet vont sûrement être déçus.

Se disant « satisfait des joueurs sur nos deux premiers trios, de nos quatre premiers défenseurs et de nos gardiens », le DG des Sénateurs entend concentrer ses efforts sur les négociations de contrat avec ses deux principaux joueurs autonomes avec compensation, l'attaquant Mike Hoffman et le défenseur Cody Ceci.

Il a d'ailleurs profité de l'encan de Buffalo pour rencontrer les représentants du premier, l'agence Octagon menée par Mike Liut, pour poursuivre les négociations qui se déroulent dans un « cône du silence » au niveau médiatique.

« On va essayer d'en arriver à une entente avec Mike Hoffman, afin d'éviter l'arbitrage si on le peut. Ensuite on veut s'entendre avec Cody Ceci. J'espère que ça va se réaliser d'ici quelques semaines pour les deux... Je n'en dirais pas plus pour le cas de Hoffman, on s'entend avec Octagon que la meilleure manière d'arriver à une entente est de ne pas en parler dans les médias. Mais on veut tous les deux s'entendre pour plus qu'une année et éviter l'arbitrage », a-t-il déclaré.

Hoffman avait perdu sa cause en arbitrage l'an dernier et le marqueur de 29 buts s'était donc avéré une belle aubaine à un salaire de 2 millions $.

« Après ça, si on fait quelque chose, ce sera d'ajouter un joueur de rôle par le biais d'un échange ou des agents libres. Quelqu'un qui pourrait être un cinquième, sixième ou septième défenseur », a aussi mentionné Dorion.

Wiercioch et Chiasson

Celui-ci n'a pas réussi à trouver preneur pour les droits sur le défenseur Patrick Wiercioch et l'attaquant Alex Chiasson en fin de semaine et il devra décider lundi s'il leur fait une offre de contrat qualificative ou s'il leur permet de devenir joueurs autonomes sans compensation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer