Un 12e choix dont on se souvient

Depuis qu'il a été repêché par les Sénateurs,... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Depuis qu'il a été repêché par les Sénateurs, Marian Hossa a accumulé 1089 points.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre Dorion a bien pu réitérer cette semaine qu'il est confiant de pouvoir repêcher un joueur d'impact s'il parle bel et bien au 12e rang de l'encan de vendredi soir à Buffalo.

La seule autre fois de leur histoire où les Sénateurs d'Ottawa ont effectué une sélection à ce tour, en 1997 à Pittsburgh, ils avaient frappé un véritable coup de circuit quand ils ont sélectionné un jeune Slovaque qui jouait pour le club de Dukla Trencin, dans son pays. Un certain Marian Hossa.

Si on refaisait ce repêchage aujourd'hui, près de 20 ans plus tard, il y a fort à parier que l'attaquant de puissance qui joue maintenant pour les Blackhawks de Chicago entendrait son nom beaucoup plus tôt alors que seuls les Joe Thornton (1er, Boston), Patrick Marleau (2e, San Jose) et Roberto Luongo (4e, Islanders de New York) ont eu d'aussi bonnes ou meilleures carrières que lui.

Avec 1236 parties au compteur, Hossa n'est qu'à un petit but du plateau des 500 en carrière et il a également 590 passes à sa fiche pour un total de 1089 points. Il a gagné une coupe Stanley à sa troisième tentative avec les Hawks, ayant perdu des finales avec les Penguins de Pittsburgh et les Red Wings de Detroit. Il totalise 52 buts et 149 points en 201 parties de séries.

Avec les Sénateurs, il a amassé 188 buts et 202 passes en 467 parties, demeurant le quatrième meilleur buteur de tous les temps de la formation ottavienne, tout juste devant celui contre qui il a été échangé en 2005, Dany Heatley (180), le DG du temps, John Muckler, l'envoyant aux Thrashers d'Atlanta tout juste après lui avoir fait signer un nouveau pacte qu'il jugeait trop lucratif (18 millions $ pour trois ans).

« Tellement travaillant »

Le DG des Sénateurs à l'époque était Pierre Gauthier mais comme celui qui était surnommé « le Fantôme » n'est pas particulièrement friand des entrevues médiatiques, maintenant qu'il est directeur du dépistage des Blackhawks de Chicago, son dépisteur-chef du temps, André Savard, a bien voulu ressasser ses souvenirs de cette sélection qui a particulièrement bien tourné.

« Ce fut un très bon choix alors que le gars joue encore. On savait qu'il allait être très bon, il était cinquième sur notre liste. Quand il était encore là au 12e rang, il n'y a eu aucune hésitation de notre part. Pierre (Gauthier) était d'accord, Jarmo Kekalainen (maintenant DG des Blue Jackets de Columbus) était un de nos dépisteurs en Europe et il l'aimait beaucoup lui aussi. J'étais allé le voir souvent lors des différents tournois en Europe, on le connaissait bien », a relaté Savard, qui a plus tard dirigé Hossa en tant qu'assistant à Jacques Martin.

« Le gars était tellement travaillant, même à un jeune âge. Encore aujourd'hui, il est un des meilleurs de la LNH pour les replis défensifs. Il tirait beaucoup de fierté de son jeu offensif, mais aussi de son jeu défensif », a ajouté Savard.

À l'époque, certains avaient critiqué la sélection alors que les Sénateurs avaient levé le nez sur un produit des 67's d'Ottawa, l'attaquant Matt Zultek. Repêché trois rangs plus tard par les Kings de Los Angeles, celui-ci n'a jamais joué dans la LNH, même s'il est passé à la petite histoire du sport dans la capitale en marquant le but victorieux en prolongation quand les 67's ont remporté la coupe Memorial sur leur propre patinoire en 1999. Hossa était débarqué à Ottawa cette année-là, après avoir joué une saison dans la LHOuest avec les Winterhawks de Portland. « Il (Zultek) n'était pas dans le portrait. Pour nous, le choix était Hossa. Ce n'est pas pour rien qu'on l'avait cinquième sur notre liste », lance Savard.

Les 12es choix au repêchage depuis Marian Hossa

AnnéeJoueurPositionÉquipeParties jouées (LNH)
2015Denis GurianovADDallas0 PJ
2014Brendan PerliniAGArizona0 PJ
2013Max Domi*AGPhoenix81 PJ
2012Mikhail Grigorenko*CBuffalo142 PJ
2011Ryan Murphy*DCaroline124 PJ
2010Cam Fowler*DAnaheim414 PJ
2009Calvin de Haan*DNew York (Islanders)189 PJ
2008Tyler Myers*DBuffalo462 PJ
2007Ryan McDonagh*DMontréal390 PJ
2006Bryan Little*CAtlanta613 PJ
2005Marc Staal*DNew York (Rangers)617 PJ
2004A.J. ThelenDMinnesota0 PJ
2003Hugh JessimanDNew York (Rangers)2 PJ
2002Steve EmingerDWashington488 PJ
2001Dan Hamhuis*DNashville872 PJ
2000Alexei SmirnovCAnaheim52 PJ
1999Denis ShvidkiADFloride76 PJ
1998Alex Tanguay*ADColorado1088 PJ
*Actifs dans la LNH en 2015-16

Les rivaux de l'Atlantique d'entrée de jeu

Les Sénateurs d'Ottawa auront intérêt à assimiler assez rapidement le système de jeu préconisé par leur nouvel entraîneur-chef Guy Boucher car ils vont commencer la saison régulière 2016-2017 en affrontant des rivaux de la division Atlantique lors de quatre de leurs cinq premiers matches.

On savait déjà que leur partie inaugurale au Centre Canadian Tire aurait lieu le mercredi 12 octobre avec la visite des Maple Leafs de Toronto, et celle-ci sera suivie par un passage du Canadien de Montréal trois jours plus tard, le samedi 15. Après un premier match à l'étranger à Detroit le lundi 17 pour aider les Red Wings à amorcer leur dernière saison au Joe Louis Arena, ils reviendront à la maison le lendemain pour le premier de 13 matches présentés 24 heures plus tard, contre les Coyotes de l'Arizona, pour ensuite accueillir le Lightning de Tampa Bay le samedi 22.

Le calendrier comporte cinq parties chacun contre les Canadiens et les Sabres de Buffalo, alors qu'il y aura quatre affrontements contre les quatre autres formations de l'Atlantique (Boston, Detroit, Floride, Tampa Bay et Toronto). Comme d'habitude, il y aura trois parties contre chacune des huit autres formations de l'Association de l'Est, et deux contre les 14 équipes de l'Ouest.

Nouveauté au calendrier, chaque équipe bénéficiera d'une pause de cinq jours et dans le cas des Sénateurs, celle-ci aura lieu entre les parties du 1er janvier contre Washington et du 8 janvier contre Edmonton, deux matches présentés au CCT.

Parmi les autres faits saillants, notons que les champions en titre de la coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh, passeront par la capitale à deux reprises, les 12 janvier et 23 mars ; il y aura 13 parties les samedis, dont deux en après-midi, incluant l'avant-dernier, le 8 avril contre les Rangers de New York ; la dernière visite des Sénateurs au Joe Louis Arena, à moins d'un affrontement contre les Red Wings en séries, sera le 3 avril ; et des visites des Blackhawks de Chicago (16 mars) et des Canadiens (18 mars) sont à l'horaire pendant le week-end de célébration/hommage à la coupe Stanley.

Le plus long voyage de la saison des Sénateurs en est un de cinq parties qui débutera le 25 mars à Montréal et se terminera le 3 avril à Detroit, avec des arrêts à Philadelphie, au Minnesota et à Winnipeg entre les deux. Leur périple annuel en Californie est prévu du 7 au 11 décembre (San Jose, Los Angeles et Anaheim, successivement), avec un arrêt préalable à Pittsburgh en début de voyage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer