L'espoir Francis Perron «savoure chaque moment» avec les Huskies

Francis Perron dit qu'il a peine à y... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Francis Perron dit qu'il a peine à y croire, mais il savoure le plaisir d'avoir remporté la coupe du Président en tant que capitaine des Huskies, dont c'était le premier triomphe en 20 ans d'existence.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une douzaine d'heures après avoir été le premier joueur des Huskies de Rouyn-Noranda à toucher à la coupe du Président en tant que capitaine, Francis Perron avait peine à trouver les bons mots pour décrire la sensation.

«C'est encore dur à réaliser que c'est arrivé», a confié l'espoir des Sénateurs d'Ottawa au Droit vendredi midi, la voix rauque après une nuit de célébrations avec ses coéquipiers. «C'est un feeling que tu ne peux pas vraiment décrire. Je vais vivre ça seulement une fois dans ma vie, alors j'essaie de savourer chaque moment.»

Sur la glace de l'aréna Iamgold après le gain décisif de 7-2 contre les Cataractes de Shawinigan, il a partagé ces beaux moments avec son frère tandis que ses parents n'avaient pas réussi à se libérer de leur travail, ce qui fait qu'il a dû se contenter de leur parler au téléphone.

La famille Perron avait doublement raison de se réjouir puisqu'en plus de mener son équipe à un premier titre de la LHJMQ, Perron a aussi été nommé récipiendaire du trophée Guy-Lafleur de joueur par excellence des séries éliminatoires. En ajoutant trois passes à sa fiche jeudi, il a terminé en tête du classement des compteurs avec 12 buts et 33 points en 18 matches.

Francis Perron est seulement le huitième joueur de... (Bernard Brault, Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Francis Perron est seulement le huitième joueur de l'histoire du circuit Courteau à réussir le doublé des trophées Guy-Lafleur (joueur par excellence en séries) et Michel-Brière (joueur par excellence en saison régulière, notre photo).

Bernard Brault, Archives La Presse

Il est seulement le huitième joueur de l'histoire du circuit Courteau - et premier depuis Jonathan Drouin en 2013 - à réussir le doublé des trophées Guy-Lafleur et Michel-Brière (joueur par excellence en saison régulière).

«Comme j'ai dit en acceptant le trophée, il aurait pu aller tout aussi bien à Chase Marchand (le gardien qui a établi un record avec une moyenne de 1,35 en séries). C'est un gros exploit que j'ai réalisé là, mais sans la coupe du Président qui l'accompagne, ce trophée-là ne voudrait rien dire», souligne Perron.

Un bon timing

Celui-ci entendait se donner une autre soirée avec ses coéquipiers pour célébrer dignement ce championnat qui fait vibrer la municipalité abitibienne. Après ça, ce sera le retour sur la glace parce que les Huskies ne perdent pas de vue l'objectif ultime, mettre la main sur la coupe Memorial.

«Le timing tombe vraiment bien pour nous. En gagnant la finale en cinq matches, devant nos partisans à part ça, on a assez de temps pour se remettre de nos émotions et se remettre au boulot. On a travaillé fort pour se rendre jusqu'ici et on a vécu beaucoup d'émotions, mais je pense qu'on a le club pour gagner la coupe Memorial également», affirme celui qui a reçu quelques textos de félicitations de la part des dirigeants des Sénateurs.

Les Huskies disputeront leur premier match au tournoi qui aura lieu à Red Deer, en Alberta, en affrontant les champions de l'Ouest samedi prochain. Les Wheat Kings de Brandon disputaient le cinquième match de la finale qu'ils mènent 3-1 contre les Thunderbirds de Seattle tard vendredi soir. Brandon aligne un autre espoir des Sénateurs, le défenseur Macoy Erkamps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer