Tête à tête avec le coach et son DG

Le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion, et... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion, et l'entraîneur de l'équipe, Guy Boucher.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avant d'être présenté officiellement en conférence de presse lundi midi, le nouvel entraîneur des Sénateurs, Guy Boucher, et le DG, Pierre Dorion, se sont prêtés à un blitz médiatique qui les a notamment amenés aux bureaux du Droit dans le marché By. Voici quelques citations tirées de cet entretien avec trois membres de l'équipe des sports, Jean-François Plante, Sylvain St-Laurent et Marc Brassard.

Boucher, au sujet de la perception qu'il est un entraîneur à caractère défensif qui a « perdu son vestiaire » à la fin à Tampa Bay

« C'est drôle comment la perception de l'intérieur n'est pas la même que de l'extérieur. Martin Raymond (son ancien adjoint), qui me connaît depuis longtemps, n'aura pas la même opinion de moi que les gens de l'extérieur... Lors des congédiements, il y a toutes sortes de choses qui sont véhiculées. Avoir perdu mes vétérans, ils n'auraient pas produit, alors qu'ils produisaient au top de la ligue. Le contexte était plus gros que ça. On avait créé des attentes la première année, on n'était même pas censé faire les séries et on s'était rendu à six minutes de la finale de la coupe Stanley. L'année d'après, les attentes sont là mais on perd sept joueurs. Le contexte était très difficile. On ne s'attendait pas à ce que (le gardien Dwayne) Roloson soit fini. Il nous en avait donné beaucoup, il était rendu à 42 ans et mon erreur a été de le laisser dans le filet trop longtemps, c'est clair. »

Boucher, sur sa philosophie pour établir un lien avec ses joueurs

Avant d'être présenté officiellement en... (Archives, Associated Press) - image 5.0

Agrandir

Archives, Associated Press

« Tu as une carapace à te bâtir avec les années. Tu ne peux pas montrer aucune faiblesse. La ligne est fine, tu veux être proche des joueurs, assez pour connecter avec eux. Mais quand tu es trop proche, ce n'est pas bon non plus. Il faut que tu te tiennes sur la ligne. Tu peux osciller d'un côté à l'autre de la ligne, mais il ne faut pas que tu t'éloignes trop, sinon tu perds ton ballant. »

« Communiquer, c'est une base froide. Il faut que tu connectes, surtout avec la génération de joueurs aujourd'hui. Tu ne peux pas dire à quelqu'un : 'Fais ça.' Je suis chanceux, je suis entre les deux, élevé dans l'ancienne génération, tough : 'Fait ça et ne me demande pas pourquoi'. La nouvelle génération, c'est un peu l'inverse. 'Pourquoi tu veux que je fasse ça', il faut que ça fasse du sens et si ça ne fait plus mon affaire, trouve-moi une autre raison. »

Boucher, au sujet des Maple Leafs, qui étaient prêts à l'embaucher l'an dernier avant que Mike Babcock accepte leur offre

L'entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock... (Archives, La Presse Canadienne) - image 7.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock

Archives, La Presse Canadienne

« Je n'ai jamais dit quelle équipe (l'a approché), mais ça a été bien documenté. Ça a passé plus que proche. Un jour, ce sera pour mon livre. Là, je n'en ai pas assez fait pour un livre. Est-ce que ça va ajouter du piquant à la rivalité? Le piquant en ce moment c'est par rapport à notre équipe. »

Dorion, au sujet des qualités de Boucher

Pierre Dorion... (PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT) - image 9.0

Agrandir

Pierre Dorion

PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT

« Guy, c'est quelqu'un d'énormément intelligent, je suis même jaloux quand j'essaie de le suivre... Il parle très bien, il est éloquent, il est intelligent. La chose la plus importante, c'est le fait de pouvoir transmettre à nos joueurs sa philosophie. Sur ce côté-là, Guy est un excellent communicateur et il est persistant. Ce sont ces qualités-là que j'ai appréciées de l'individu, pas juste du coach. »

Dorion, sur l'identité offensive des Sénateurs sous Guy Boucher

« Partout où il est allé, à Rimouski, à Drummondville, à Hamilton, à Tampa, ses meilleurs joueurs continuaient toujours à produire. Je ne veux pas perdre cette identité-là avec les Sénateurs. C'était mon premier choix, il n'y avait aucun doute. Le fait que ce soit ma première entrevue, tu le compares toujours au prochain, et au prochain. Des fois c'était avec Randy Lee, je sortais toujours de là en disant : 'Personne ne m'a fait une meilleure présentation que lui'. »

Dorion, sur le fait qu'ils forment le premier duo DG/entraîneur francophone à Ottawa depuis Pierre Gauthier/Jacques Martin

Pierre Gauthier et Jacques Martin ont fait équipe... (Archives, La Presse Canadienne) - image 13.0

Agrandir

Pierre Gauthier et Jacques Martin ont fait équipe chez les Sénateurs et, plus tard, chez le Canadien de Montréal.

Archives, La Presse Canadienne

«Je suis très fier de ma culture, mais pour moi, la chose la plus importante était d'embaucher le meilleur entraîneur. C'est peut-être un petit bonus (être tous deux bilingues).»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer