De maigres chances de gagner la «loto Matthews»

Les Sénateurs n'ont que 2,5% de chances d'obtenir... (Sean Kilpatrick, Archives PC)

Agrandir

Les Sénateurs n'ont que 2,5% de chances d'obtenir le tout premier choix, qui devrait être le centre américain Auston Matthews, qui est originaire de l'Arizona.

Sean Kilpatrick, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa avaient une chance sur deux de gagner à la «loto LeBreton» jeudi et c'est finalement leur numéro qui est sorti du boulier de la Commission de la capitale nationale.

Deux jours après cette décision importante pour leur avenir à long terme, une autre loterie qui pourrait changer leur futur à plus court terme aura lieu dans un studio de télévision à Toronto.

Le nouveau directeur général Pierre Dorion sera présent lorsque la Ligue nationale de hockey tiendra le tirage au sort qui déterminera quelle équipe, parmi les 14 écartées des séries éliminatoires, obtiendra le droit de parler en premier lors de la séance de repêchage du 24 au 25 juin prochain à Buffalo.

Dorion a décliné une demande d'entrevue du Droit à ce sujet vendredi, on ne sait donc pas quel genre de porte-bonheur il aura en poche à cette occasion.

En terminant au 19e rang du classement général en saison régulière, les Sénateurs auraient le 12e choix de l'encan annuel si le classement inversé était seulement utilisé pour déterminer l'ordre de sélection. Mais à la loterie, ils ont 2,5% des chances d'obtenir le tout premier choix, qui devrait être le centre américain Auston Matthews, qui est originaire de l'Arizona, mais a joué en Suisse cette saison.

Trois tirages

Nouveauté cette année, il y aura vraiment trois tirages, pour les trois premiers choix. Les chances de l'emporter de chaque équipe augmenteront proportionnellement en fonction de l'équipe qui aura gagné chaque tirage (2,7 et 3,0% dans le cas d'Ottawa).

«Cette année, en choisissant les trois premières équipes par voie de loterie, nous tentons de réduire les récompenses associées à ce qu'une équipe finisse plus bas au classement. Ça devrait donner un bon spectacle à la télévision», a dit l'adjoint au commissaire Bill Daly plus tôt cette saison, lui qui a toujours la tâche de révéler les résultats.

Les cotes d'écoute - 19 h à TVA Sports et Sportsnet - devraient être particulièrement bonnes au Canada alors que les sept équipes du nord du 51e parallèle ont des chances de l'emporter, les Maple Leafs de Toronto (20%) en tête vu qu'ils ont terminé bons derniers au classement. Il y a 68,5% des chances qu'une de ces sept formations mette la main sur le premier choix.

Le fait qu'il y ait un repêchage pour les trois premiers rangs tombe particulièrement bien cette année alors que Matthews n'est pas seul dans la course pour être choisi en premier, les Finlandais Patrik Laine et Jesse Puljujarvi étant également hautement considérés.

Fils d'anciens joueurs de la LNH, Matthew Tkachuk, des Knights de London, et Alexander Nylander, des IceDogs de Mississauga, sont d'autres bons espoirs pour ce repêchage, tout comme les Québécois Pierre-Luc Dubois et Julien Gauthier.

Faut-il rappeler que la Ligue nationale de hockey a institué une loterie pour le repêchage en 1995, en réaction aux tractations entourant la sélection d'Alexandre Daigle par les Sénateurs au tout premier rang en 1993, leur propriétaire du temps, Bruce Firestone, ayant laissé sous-entendre que le club avait perdu par exprès afin d'obtenir cette première sélection.

Ottawa a gagné la deuxième loterie, en 1996, mettant ainsi la main sur le défenseur Chris Phillips. Les Kings de Los Angeles avaient remporté la première, mais les Sénateurs, bons derniers au classement, avaient quand même pu sélectionner Bryan Berard au premier rang vu qu'à l'époque, le club qui gagnait la loterie ne pouvait pas grimper de plus de quatre rangs par rapport à son classement final. Berard avait refusé de se rapporter et avait éventuellement été échangé aux Islanders de New York contre Wade Redden, notamment.

Faut-il rappeler que les Oilers d'Edmonton, qui ont 13,5% des chances de l'emporter samedi, ont gagné quatre des six dernières loteries, mettant ainsi la main sur les Taylor Hall, Ryan Nugent-Hopkins, Nail Yakupov et Connor McDavid.

Les chances des clubs à la loterie de la LNH

  1. Maples Leafs de Toronto 20%
  2. Oilers d'Edmonton 13,5%
  3. Canucks de Vancouver 11,5%
  4. Blue Jackets de Columbus 9,5%
  5. Flames de Calgary 8,5%
  6. Jets de Winnipeg 7,5%
  7. Coyotes de l'Arizona 6,5%
  8. Sabres de Buffalo 6%
  9. Canadien de Montréal 5%
  10. Avalanche du Colorado 3,5%
  11. Devils du New Jersey 3%
  12. Sénateurs d'Ottawa 2,5%
  13. Hurricanes de la Caroline 2%
  14. Bruins de Boston 1%

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer