Dorion prend la relève de Murray

Bryan Murray et Pierre Dorion... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Bryan Murray et Pierre Dorion

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le propriétaire Eugene Melnyk a promis des « changements majeurs » chez les Sénateurs d'Ottawa au cours de la saison morte et son club n'a pas perdu de temps pour poser un premier geste au lendemain du dernier match de la saison.

Même s'il s'était vu offrir de rester en poste, le directeur général Bryan Murray a annoncé dimanche qu'il cédait sa place à son adjoint Pierre Dorion selon un plan de succession qui était déjà établi depuis que Murray, 73 ans, a appris il y a deux ans qu'il était atteint d'un cancer colorectal de stade IV. L'homme de hockey originaire de Shawville demeurera cependant avec l'organisation en tant que « conseiller principal hockey », comme c'était prévu à son contrat.

« Il est temps pour moi de faire un pas de côté et d'avoir un rôle différent dans l'organisation, a déclaré Murray, qui était en poste depuis juin 2007. Il est temps de consacrer plus de temps à ma famille... Je quitte après une saison décevante et c'est ça le plus difficile, tu veux toujours partir sur une bonne note, mais ce n'est pas arrivé. Il reste que j'ai confiance au niveau de talent que l'on retrouve dans cette organisation, ce club sera compétitif pour plusieurs années à venir. »

Affirmant qu'il est prêt à prendre la relève, Murray a ensuite exprimé sa fierté de présenter Dorion comme nouveau directeur général.

Occupant un poste d'adjoint au dg lors des deux dernières saisons, Dorion avait auparavant travaillé comme directeur du dépistage et dépisteur amateur avec l'équipe depuis 2007, après deux saisons comme dépisteur avec les Rangers de New York et 11 autres avec le Canadien de Montréal.

Entre bonnes mains

D'entrée de jeu, celui-ci s'est excusé de tenir une conférence de presse le dimanche matin pour annoncer cette nouvelle. « Nous voulons que nos partisans sachent que notre structure de gestion est en place. Bryan a eu une grosse influence sur ma vie professionnelle et privée. Il a décidé de laisser son poste et je le remercie humblement de me laisser suivre ses traces. J'ai appris d'un homme qui devrait et sera un jour au Temple de la renommée du hockey et j'en suis reconnaissant. Il m'a montré comment être un excellent dg et il est une des meilleures personnes que je connaisse. Il n'y a pas de doute, j'ai de grands souliers à chausser », a affirmé Dorion, qui est natif du secteur Orléans d'Ottawa. 

Absent, Melnyk a commenté la nouvelle par communiqué : « Pierre est un dirigeant intelligent, travaillant et minutieux qui a été activement impliqué dans tous les aspects de nos opérations hockey. Sa grande expérience à tous les niveaux de la gestion hockey, ainsi que ses relations de travail étroites avec Bryan Murray et Randy Lee, vont procurer à notre club le leadership nécessaire pour nous replacer sur la voie des séries », a-t-il écrit.

Les Sénateurs ont complété la saison régulière de la LNH au 11e rang dans l'association Est avec un dossier de 39-36-9 bon pour 85 points, 14 de moins que lors de la précédente.

« C'est inacceptable que cette équipe ne soit pas des séries cette saison, a noté Dorion. Il ne sert à rien de s'apitoyer sur le passé, mais nous devons apprendre des erreurs de cette saison et ne pas les répéter à l'avenir... Tout le monde qui tombe sous le parapluie du hockey dans cette organisation sera évalué. »

Une belle carrière

Murray met un terme à une carrière de 35 ans comme entraîneur et directeur général dans la LNH, lui qui a aussi travaillé à Detroit, Washington, en Floride et Anaheim. Il était revenu dans son patelin en 2004 pour prendre la relève de Jacques Martin derrière le banc, et il a mené l'équipe jusqu'en finale de la coupe Stanley en 2007 avant de succéder à John Muckler comme dg.

« Dire que lorsque je suis parti de Shawville en 1979, j'avais dit à mon épouse Geri que j'essaierais d'être un entraîneur avec les Pats de Regina pour un an et on verrait où ça me mènerait. Ça m'a donné une belle carrière », a ajouté Bryan Murray.

Un jour, Papa...

Pierre Dorion a eu la gorge nouée une fois pendant qu'il lisait le discours qu'il avait préparé, son premier en tant que dg des Sénateurs. C'est lorsqu'il a parlé de son père, emporté par une crise cardiaque soudaine en 1994, à l'âge de 49 ans.

«Je vais tenter de ne pas être sentimental ici, mon père Pierre Dorion Sr a été longtemps le dépisteur-chef de la Centrale de dépistage de la LNH, puis dépisteur-chef des Maple Leafs de Toronto. À mes yeux, il était la meilleure personne que j'ai jamais rencontrée. Il est décédé à un jeune âge. Avoir Bryan Murray a comblé un besoin personnel que personne d'autre que mon pèreaurait pu remplir. Pour moi, Bryan est la deuxième meilleure personne que j'ai jamais connue», a-t-il mentionné, la voix nouée par l'émotion.

Le paternel aurait certes été très fier de voir son fils accéder à ce poste prestigieux, et Dorion en était bien conscient lorsque LeDroit lui a posé la question un peu plus tard en conférence de presse.

«Il serait très fier, a-t-il répondu. Je me souviens quand la franchise a été accordée à Ottawa (en 1990), il était le dépisteur-chef des Leafs et je lui avais dit: "Un jour Papa, je vais être dg des Sénateurs d'Ottawa." Je dis bien des choses; il y a cinq ans, j'ai dit à mes amis que je gagnerais le Masters. Certains rêves sont plus réalisables que d'autres... Je suis certain qu'il regarde ça d'en haut et qu'il est bien fier de la relation que j'ai avec Bryan (Murray).»

Lors de la conférence de presse où il a été présenté, Dorion était accompagné de sa fille de 14 ans, Vanessa. Son épouse Tanya et son fils Antoine, 11 ans, ne pouvaient pas être là parce que ce dernier avait un tournoi de hockey à Cumberland.

Il devient le deuxième directeur général francophone de l'équipe, après Pierre Gauthier, qui a sorti les Sénateurs du cauchemar des premières saisons après leur admission comme club d'expansion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer