Deux matches avant la fin du calvaire

C'était le jour de la traditionnelle photo d'équipe... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

C'était le jour de la traditionnelle photo d'équipe des Sénateurs, mercredi, sur la glace du Centre Canadian Tire.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec tous leurs blessés en fin de saison, les Sénateurs d'Ottawa avaient beaucoup de monde en uniforme pour la traditionnelle photo d'équipe, qui a été prise mercredi.

Pas moins de 29 joueurs en tout.

Comme la campagne a été décevante, il est déjà acquis que plusieurs visages sur ce cliché seront différents au début de la prochaine saison. Mais avant de commencer à faire le ménage, le club a deux autres parties à jouer - à commencer avec son dernier match devant ses partisans, jeudi soir, contre les Panthers de la Floride.

Même s'il est un des rares joueurs à avoir encore des objectifs personnels à atteindre, le capitaine Erik Karlsson admet qu'il ne sera pas nécessairement évident de se motiver pour ces deux rencontres, la dernière étant samedi à Boston.

«Pour le dernier match à la maison, il va falloir trouver une certaine forme d'excitation. Il y a beaucoup d'amertume à se retrouver dans notre situation. Ce n'est pas ce qu'on voulait, mais on doit composer avec ça de la meilleure manière possible. On a quand même un bon groupe de joueurs et nous avons de bons souvenirs de cette saison, même si on n'a pas accompli ce qu'on voulait», a-t-il commenté au lendemain d'un revers de 5-3 contre Pittsburgh, où il a marqué son 100e but en carrière et récolté son 80e point de la saison, mais a présenté un différentiel de -3.

L'arrière qui est en quête d'un troisième trophée Norris est à un but d'égaler Wade Redden pour le plus de filets secoués en carrière par un défenseur des Sénateurs. Deux points lors des deux derniers matches lui permettraient aussi de finir l'année avec une moyenne d'un point par match, ce qui n'a pas été réussi dans la LNH depuis Mike Green en 2009-2010. Il est aussi devenu le premier arrière depuis son compatriote Nicklas Lidstrom, en 2005-2006, à atteindre le plateau des 80 points.

«C'est difficile de trouver de la satisfaction individuelle quand l'équipe n'a pas eu de succès et qu'on ne joue pas pour faire les séries. Je vais peut-être être heureux de ça plus tard, mais là, ce n'est pas le temps... Je suis fier d'être mentionné dans la même veine (que Lidstrom), que j'ai grandi en regardant jouer et qui est un modèle pour moi, mais c'est difficile d'être excité pour ce que je fais individuellement», a ajouté Karlsson, qui a gardé la porte ouverte à une participation au Championnat mondial du mois prochain en Russie.

Ayant déclaré forfait mardi en raison d'une aine endolorie, le partenaire habituel de Karlsson, Marc Méthot, espère être en mesure de disputer le match de jeudi dans son patelin, lui qui a réussi à s'entraîner avec ses coéquipiers mercredi.

«J'ai composé avec différentes choses et là, j'ai eu cette douleur à l'aine lors de la pratique de lundi. C'est mieux et j'aimerais jouer ce match, pas tant parce que c'est notre dernier à la maison, mais parce que j'aime jouer avec les gars. On veut aussi donner un bon show à nos partisans. L'été va être long par la suite, aussi bien essayer de gagner une couple de parties. On verra ce qui va se passer après (la saison), ce n'est pas le temps de penser à ça», a indiqué Méthot, qui n'a pas eu de nouvelles de Hockey Canada pour aller au Championnat mondial (Mark Stone et Cody Ceci seraient considérés).

Pour l'entraîneur-chef Dave Cameron, ces dernières rencontres sont une occasion de mesurer le degré de professionnalisme de ses joueurs, tant chez les vétérans que chez les jeunes en audition. «On veut les voir jouer de la bonne façon alors que tout le monde est évalué à l'heure actuelle. Il faut être un professionnel, c'est un défi d'avoir de l'énergie et d'être concentré parce qu'il y a beaucoup de déception et de frustration... C'est un bon outil d'évaluation de voir qui a une bonne force du mental et qui lance la serviette», a-t-il noté.

C'est Craig Anderson qui sera devant le filet contre les Panthers, a par ailleurs annoncé Cameron.

Andreas Englund sous contrat

Andreas Englund... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Andreas Englund

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Les Sénateurs ont annoncé mercredi la mise sous contrat du défenseur suédois Andreas Englund, leur choix de deuxième ronde (40e) au repêchage de 2014.

Capitaine de l'équipe nationale de son pays au dernier Championnat mondial junior, le joueur de 20 ans a passé les deux dernières saisons avec le club senior de Frolunda. À 1,93 m (6' 4") et 91 kg (200 livres), il est un arrière à caractère défensif (deux buts et quatre passes en 46 matches cette saison).

Les dirigeants de l'équipe ont confiance qu'il traversera l'Atlantique pour y rester, la saison prochaine, contrairement à son compatriote Mikael Wikstrand. «Il a indiqué dès le début de la saison que ça allait être sa dernière année en Suède. Il a progressé beaucoup, on l'a vu au Championnat mondial junior, où il est un des seuls à avoir contenu un peu les deux vedettes de la Finlande (Jesse Puljujarvi et Patrik Laine)... On sait qu'il va jouer dans la LNH éventuellement, on verra au camp si c'est après un ou deux mois à Binghamton - ou un an ou plus», a commenté le dg adjoint Pierre Dorion à son sujet.

Englund est présentement au camp de l'équipe nationale de Suède en vue du Championnat mondial senior en Russie, auquel il y a une faible possibilité qu'il participe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer