Un différentiel négatif qui agace Ryan

Alors qu'il ne reste que trois matches avant... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Alors qu'il ne reste que trois matches avant de fermer les livres sur la saison, Bobby Ryan présente une fiche de 22 buts et 34 passes.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sans le savoir, Bobby Ryan s'est mis un pied dans la bouche.

À son arrivée chez les Sénateurs, en 2013, l'ailier américain a déclaré qu'il voulait marquer des buts. Il ne voulait cependant pas être un joueur qui marquerait des buts à profusion pour terminer la saison avec un différentiel négatif.

Trois ans plus tard, l'attaquant le mieux rémunéré à Ottawa s'apprête à conclure une saison avec une fiche négative.

«Ce sera une première pour moi», dit-il avec dépit.

«Évidemment, je pourrais corriger cette situation. Je pourrais remonter la pente en connaissant une très grosse semaine...»

Il faudrait que ce soit une très grosse semaine, en effet. Il ne reste plus que trois matches à jouer avant les vacances. Le différentiel de Ryan se chiffre présentement à -10.

Ryan n'a pas oublié cette déclaration faite lorsque Bryan Murray a obtenu ses services dans une transaction.

Il arrivait d'Anaheim, où il avait conservé un différentiel de plus 40 à ses six premières saisons dans la LNH.

«Je vais passer beaucoup de temps à réfléchir à tout cela durant l'été. Le différentiel numéro 10, ça ne correspond pas du tout au joueur que je veux être. Je ne voudrais pas que ce soit imprimé sur ma carte d'affaires», dit-il.

On peut facilement trouver des joueurs, aux quatre coins de la LNH, qui se plaignent de cette statistique. Certains joueurs moyens qui évoluent au sein d'équipes très fortes peuvent compléter l'année avec un différentiel très flatteur. D'autres joueurs très responsables défensivement présentent, en revanche, une fiche peu flatteuse. Ceux-là ont simplement le malheur de tomber dans de mauvaises formations.

«C'est vrai. Parfois, le différentiel de certains joueurs est gonflé. Parfois, c'est une statistique qui colle à la réalité. Dans mon cas, on peut dire que les statistiques sont le reflet de ma saison. J'ai connu ma part d'ennuis. Surtout durant les mois de février et de mars», admet Ryan.

L'Américain a quand même l'intention de terminer la saison en force.

En fait, tous les joueurs qui ont pris la parole dans le vestiaire des Sénateurs, lundi, ont juré qu'ils vont se vider les tripes dans les cinq derniers jours de la saison.

«C'est vrai. Parfois, le différentiel de certains joueurs est gonflé. Parfois, c'est une statistique qui colle à la réalité. Dans mon cas, on peut dire que les statistiques sont le reflet de ma saison. J'ai connu ma part d'ennuis. Surtout durant les mois de février et de mars.»

Bobby Ryan

Ryan aurait facilement pu étirer son printemps de quelques semaines. L'équipe américaine qui prendra part au prochain Championnat mondial de l'IIHF lui aurait sans doute fait une place, s'il avait été disponible. Toutefois, puisque son premier enfant doit voir le jour au début du mois de juin, il hésite à s'éloigner de la maison.

Et comme le tournoi se déroulera cette année en Russie...

Pour Hoffman et Zibanejad

Ryan souhaite terminer la saison en beauté pour ses partenaires de trio, aussi.

Lundi, il s'est entraîné avec Mika Zibanejad et Mike Hoffman.

Zibanejad a déjà atteint un nouveau sommet personnel quand il a inscrit son 47e point de la saison. Il aimerait maintenant atteindre le plateau des 20 buts pour la deuxième fois de sa carrière. Il n'a qu'à marquer une fois dans les trois prochaines parties pour y parvenir.

Pour une deuxième année consécutive, Hoffman flirte quant à lui avec le plateau des 30 buts. Il a échoué l'an dernier. Il doit marquer deux fois cette semaine pour réussir.

«En tant que gars qui a déjà marqué 30 buts dans cette ligue, je serais honoré d'aider un autre joueur à se rendre jusque-là», indique le jeune vétéran.

Les Sénateurs remercieront leurs partisans jeudi

Sans le savoir, Bobby Ryan s'est mis un pied... (Martin Roy, Archives LeDroit) - image 5.0

Agrandir

Martin Roy, Archives LeDroit

Les Sénateurs profiteront du dernier match à domicile de la saison, jeudi, pour tenir la soirée annuelle de reconnaissance aux partisans.

Les fans qui se rendront à Kanata pour assister au duel face aux Panthers de la Floride auront la chance de remporter des prix. Des concours auront aussi lieu sur Internet, pour les fans qui ne seront pas en mesure de se déplacer.

Les fans des Sénateurs pourraient aussi choisir de se rendre nombreux au centre-ville d'Ottawa, jeudi.

Dans le cadre l'événement «Guys' Night Out» au magasin HBC de la rue Rideau, la Société canadienne du sang tiendra une activité visant à élargir sa liste de donneurs potentiels de cellules souches. Cette activité vise à soutenir l'annonceur-maison des Sénateurs, Stu Schwartz. Ce dernier combat présentement une leucémie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer