Pageau veut finir la saison du bon pied

Jean-Gabriel Pageau dit prendre du bon côté la... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau dit prendre du bon côté la déclaration de Bryan Murray à l'effet qu'il pourrait se retrouver dans un troisième trio l'an prochain.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour Jean-Gabriel Pageau, le but à poursuivre dans la dernière semaine de la saison 2015-2016 pourrait être vraiment simple.

Il reste trois matches à jouer aux Sénateurs d'Ottawa. Le centre gatinois a marqué 18 buts jusqu'à présent. En marquer deux autres et partir en vacances lui donnerait au moins un bon souvenir de cette campagne décevante.

Pageau en convient. «Tant qu'à être si proche, ce serait bien le fun d'atteindre ce plateau», a-t-il indiqué, après la séance d'entraînement de lundi matin. «Mais ce ne serait ni plus ni moins qu'un boni.»

«Toute l'année, je n'ai jamais joué en fonction de mes statistiques. Le coach me fait confiance, il m'utilise avec de bons joueurs. Je veux juste finir du bon pied.»

«Nous voulons tous finir sur une bonne note. Nous allons affronter de bonnes équipes cette semaine. Nous voulons montrer que nous sommes capables de rivaliser avec des clubs d'élite comme les Penguins. Nous voulons prouver aux gens que notre situation sera bien différente l'an prochain. Nous avons l'intention de revenir en force et de batailler pour mériter une place en séries.»

Pageau jure qu'il ne trichera pas, cette semaine, dans le but d'obtenir plus d'opportunités de marquer.

Certains diront qu'il a le beau jeu et qu'il n'a pas trop de pression sur les épaules. Avec ses 18 buts et ses 40 points, il a déjà déjoué à peu près tous les pronostics.

Même s'il est blanchi de la feuille de pointage dans les trois dernières rencontres, sa rencontre de fin de saison avec la haute direction des Sénateurs devrait être de nature cordiale. Il aura connu une fort prometteuse saison.

Dans ses trois premières campagnes chez les professionnels, il avait prouvé à plus d'une reprise qu'il était un grand compétiteur, capable d'élever son jeu dans les moments cruciaux.

Son principal défi pour l'an quatre constituait à trouver une façon de maintenir un certain niveau de jeu durant les longs mois d'hiver où la pression n'est pas aussi élevée.

«J'ai toujours eu de la misère avec ça», souffle-t-il, avant de lancer avec entrain qu'il s'est «beaucoup amélioré» cette année.

«Au début de ma carrière, je manquais clairement de constance. Ce n'est pas nécessairement quelque chose qui est facile, jouer 80 matches de la même manière dans la Ligue nationale. Pour ça, je suis très fier de moi. Je me suis présenté chaque soir pour travailler cette saison. C'est un objectif que je vais continuer à me fixer dans les prochaines années.»

Troisième centre?

Pageau n'aurait peut-être pas amassé autant de points si les Sénateurs n'avaient pas eu autant de problèmes avec leurs piliers. La blessure à Kyle Turris lui a permis de changer de chaise et de compléter la saison dans le trio de Mark Stone.

Rien ne lui assure un poste aussi intéressant l'automne prochain.

Vendredi dernier, aux médias qui accompagnaient l'équipe sur la route, le directeur général Bryan Murray a déclaré qu'il voyait son numéro 44 dans un troisième trio...

«Je décide de prendre cette déclaration du bon côté, réagit Pageau. Mon directeur général est content de mon travail. Poursuivre ma carrière en tant que troisième centre des Sénateurs, je serais bien content.»

Robinson rappelé, Stone sur le carreau

Buddy Robinson... (Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Buddy Robinson

Archives LeDroit

Les Sénateurs ont rappelé Buddy Robinson de Binghamton, lundi, sur l'heure du souper. Le gros ailier droit américain devrait donc disputer son premier match en carrière dans la LNH mardi.

Ce n'est pas de très bon augure pour Mark Stone.

La semaine a pourtant bien débuté pour le numéro 61 des Sénateurs. Il était de retour sur la patinoire, à s'entraîner avec ses coéquipiers au Centre Canadian Tire.

Les choses ont rapidement piqué du nez. Après quelques minutes, Stone a rebroussé chemin. Il est rentré au vestiaire.

«Il ne se sentait pas bien, a indiqué l'entraîneur-chef Dave Cameron. Vous savez tous qu'il a encaissé une grosse mise en échec lors de sa dernière partie à Winnipeg. En plus, il y a le virus de la grippe qui circule dans notre vestiaire...»

Cameron n'a par ailleurs pas identifié le gardien qui affrontera les tirs de la bande à Sidney Crosby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer