«Tout est beau» - Claude Giroux

Claude Giroux... (Associated Press)

Agrandir

Claude Giroux

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme les Sénateurs de l'an dernier, les Flyers sont partis de loin pour se retrouver maintenant dans le siège du conducteur pour s'assurer d'une place en séries.

Leur capitaine Claude Giroux n'a pas été surpris de voir les choses tomber en place après les Fêtes pour son club qui a un dossier de 24-10-6 depuis le 3 janvier, incluant une poussée de 13-3-2 à leurs 18 dernières sorties, incluant le gain de samedi contre les Sénateurs.

«On a vu Ottawa bien faire à la fin de la saison passée, mais de notre côté, on s'est vraiment concentré à jouer à notre manière. Notre nouvel entraîneur (Dave Hakstol) nous a fait réaliser que c'est un processus. On travaille sur notre jeu, on a encore beaucoup de choses à améliorer, mais comme c'est là, on joue de la bonne façon», a-t-il confié au Droit après un rare match où il a été tenu à l'écart de la feuille de pointage, contribuant cependant en gagnant 13 de ses 18 mises au jeu.

L'ancien Olympique qui passe ses étés dans son patelin adoptif d'Ottawa demeure le grand leader des Flyers. Il est leur meilleur pointeur avec ses 65 points, dont 22 buts. Il a produit un point par partie lors des 36 dernières sorties des siens.

Il n'a même pas été ralenti par un double-échec de Martin Hanzal samedi de la semaine dernière en Arizona où il a semblé perdre connaissance par la suite. Il est revenu à la charge pour compter le but gagnant en prolongation au match suivant, lundi dernier contre Winnipeg.

«On a joué beaucoup de parties qui ressemblaient à des matches de séries récemment, donc tout le monde est un peu amoché. Mais quand tu gagnes, tu le ressens un peu moins. Tout est beau, même si je n'ai pas aimé ce coup-là», dit-il.

Giroux ne tient rien pour acquis et entend tout donner lors des cinq dernières parties des siens cette semaine, eux qui doivent reprendre un match contre les Islanders de New York annulé en janvier dimanche pour conclure la campagne. 

Installés au huitième rang, les Flyers ne sont qu'à deux points des Insulaires, justement. En les doublant, ils éviteraient les Capitals de Washington au premier tour, même s'ils les ont battus la semaine dernière.

«Il faut assurer notre place en séries et après ça, on sait que le premier match-up ne sera pas facile de toute façon», ajoute Giroux, qui ne manque pas de vanter l'émergence du défenseur Shane Gostisbehere, un sérieux candidat au trophée Norris de recrue de l'année. 

«Il lit tellement bien le jeu, il me fait penser à Duncan Keith. C'est le fun de jouer avec lui, c'est comme avoir un quatrième attaquant sur la glace», note-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer