Murray a déjà commencé son bilan de fin de saison

Murray a repris un refrain qu'il a déjà... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Murray a repris un refrain qu'il a déjà entonné par le passé: il manque à son club un attaquant capable de jouer sur les deux premiers trios et un vétéran défenseur pour compléter la troisième paire.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(PHILADELPHIE) Bryan Murray est sur la même longueur d'onde que le propriétaire Eugene Melnyk: des changements en profondeur sont nécessaires chez les Sénateurs d'Ottawa.

Le directeur général du club qui ratera les séries pour une deuxième fois en trois ans a tenu un point de presse vendredi à Philadelphie, huit jours avant la conclusion de la saison régulière.

À cette occasion, il a repris un refrain qu'il a déjà entonné par les années passées, comme quoi il manque un attaquant capable de jouer sur les deux premiers trios et un vétéran défenseur pour la troisième paire à son club «qui veut gagner la coupe Stanley, une simple participation aux séries, ce n'est pas assez bon».

Il faut donc lire entre les lignes que le principal changement risque d'être effectué derrière le banc de l'équipe, alors que Melnyk a clairement laissé entendre son mécontentement avec Dave Cameron lors de sa sortie d'il y a 10 jours, qualifiant même une de ses décisions de «stupidité».

«J'ai commencé l'évaluation. Après avoir parlé à Eugene il y a plus d'un mois, nous nous entendons qu'il faut ni plus ni plus regarder tout ce qu'on fait, du développement des joueurs au produit sur la glace, a-t-il indiqué d'entrée de jeu. Je ne pense pas que le processus va prendre beaucoup de temps. C'est pourquoi nous sommes tous (les dirigeants) sur ce voyage et les précédents, on s'assoit en on discute beaucoup, on évalue où on en est avec les joueurs et ce qui doit arriver pour qu'on améliore la situation.»

Le contrat de Murray comme dg expire cet été et l'homme de hockey de Shawville, qui vit avec un cancer colorectal, est censé passer à un poste de consultant pour les deux prochaines saisons. Melnyk lui a toutefois dit qu'il pouvait conserver son poste tant qu'il le désire. Une décision de ce côté devrait être rendue dès la fin de la campagne, samedi prochain.

«Ça s'en vient, j'ai une couple d'autres discussions à avoir. Ça ne devrait pas traîner une fois la saison terminée», a indiqué Murray, qui est âgé de 73 ans. 

Quand il s'est fait demander si la frustration ressentie en raison des performances de l'équipe cette saison l'incitait à rester pour tenter de rectifier la situation, il a rétorqué. «J'en parle avec ma femme à l'occasion, j'en parle à mon médecin et je discute avec les gens de mon entourage. L'année a été difficile, frustrante... Peut-être que mes attentes étaient trop élevées. Je ne le pense pas, mais oui, ce n'est pas de cette façon que tu veux quitter le hockey, c'est certain. C'est quelque chose que je dois considérer.»

Après avoir vu son équipe se qualifier pour les séries l'an dernier avec une poussée historique (24-4-4 pour finir la campagne), Murray était convaincu que les Sénateurs seraient parmi les cinq ou six meilleures équipes dans l'Est - et non dans toute la LNH, comme l'a dit Melnyk - cette saison. Mais leur jeu défensif a trop laissé à désirer. «Au début de la saison, nous étions un désastre dans notre zone. On allouait beaucoup trop de tirs aussi. Bien des choses sur la glace me laissaient frustré», a-t-il déclaré, ayant tenté de remédier à la situation en faisant l'acquisition de Dion Phaneuf, qui donne un «solide top-4» à son club pour l'an prochain, selon lui.

Concernant le travail de Cameron, il s'est fait assez avare de commentaires.

«Nous allons évaluer tout le groupe, et j'en fais partie. Est-ce que j'en ai fait assez? Qu'est-ce que la direction aurait pu faire de plus pour aider le produit sur la glace? Tout le monde (est évalué), le personnel d'entraîneurs aussi, il n'y a aucun doute. Quand vos unités spéciales ne sont pas très bonnes, vous devez vous demander pourquoi. Qu'est-ce qui est arrivé? Nous allons nous asseoir à la fin de l'année et leur parler aussi», a-t-il noté.

Brian Murray en rafale

Est-ce que Jean-Gabriel Pageau l'a convaincu qu'il peut être le centre d'un des deux premiers trios?

«Il joue comme ça présentement. J'espérais que ce ne soit pas le cas, qu'il serait un excellent troisième centre, ça voudrait dire qu'on aurait tout un club. S'il est sur le top-6, c'est bon pour lui, mais je devrai peut-être aller chercher un autre checker. Il a connu toute une saison, il a comblé un vide. Mais on ne va pas trop le vanter, il va demander à renégocier son contrat!»

***

Au sujet des auditions de jeunes joueurs en fin de saison.

«Nous avons plusieurs bons kids qui s'en viennent et ça leur ouvre les yeux (d'avoir un essai). Ça leur envoie un message, ils savent ce qu'ils doivent améliorer cet été pour jouer dans la LNH. C'est le bénéfice de ne pas être dans la course aux séries.»

***

Concernant l'état des négociations de contrat avec Mike Hoffman.

«Il n'y a pas de panique, il est un agent libre avec compensation cet été. Comme pour tout contrat, nous devons bien évaluer la situation, si on y va pour un contrat à court ou long terme.»

***

Est-ce que le deuxième premier choix de l'équipe l'été dernier, Colin White, de Boston College, pourrait être mis sous contrat après le Frozen Four de la semaine prochaine?

«C'est une bonne question. Il est un très bon joueur... Je pense vraiment que le kid pourrait s'amener et jouer, mais une couple de gars de l'organisation disent de prendre mon temps. Personnellement, quand je vois un jeune joueur comme Colin qui a l'habileté pour jouer dans la ligue, j'aime le mettre dans la ligue. Comme tout joueur, il doit prendre de la force cet été. Mais je pense que si on veut le mettre sous contrat, il pourrait jouer (l'an prochain).»

Un contrat pour Macoy Erkamps

Macoy Erkamps... (Courtoisie, Brandon Wheat Kings) - image 4.0

Agrandir

Macoy Erkamps

Courtoisie, Brandon Wheat Kings

Les Sénateurs ont annoncé vendredi la mise sous contrat du défenseur Macoy Erkamps, 21 ans, des Wheat Kings de Brandon, un pacte de niveau débutant de trois ans.

Invité au camp de développement de l'équipe l'été dernier, l'arrière de 1,83 m (6') et 91 kg (200 livres) a récolté 71 points, dont 13 buts, en 71 parties à sa cinquième saison à Brandon, dont il est le capitaine.

«C'est un gars que (le dépisteur-chef chez les amateurs) Bob Lowes a poussé pour qu'on signe, et comme c'est lui qui a insisté pour qu'on repêche Mark Stone, je vais toujours l'écouter. [Erkamps] n'est pas le plus gros, mais il est un bon joueur dans le junior et il a une chance de jouer dans la LNH», a dit le dg Bryan Murray à son sujet.

Les Wheat Kings affrontent présentement les Oil Kings d'Edmonton en séries de la LHOuest, un duel qui est égal 2-2.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer