Stone retourne à la maison

L'attaquant Mark Stone n'a pas subi de commotion... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

L'attaquant Mark Stone n'a pas subi de commotion cérébrale, mais devra tout de même prendre du repos.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sonné par Dustin Byfuglien mercredi soir à Winnipeg, l'attaquant des Sénateurs Mark Stone va manquer à l'appel contre le Wild du Minnesota jeudi soir.

Comme il l'avait indiqué la veille, il n'est pas question de commotion cérébrale dans son cas, a réitéré l'entraîneur-chef Dave Cameron, qui insérera le vétéran Scott Gomez dans son alignement pour le remplacer.

«Il a eu le feu vert pour prendre un vol et rentrer à Ottawa. Il est amoché ('banged up', a été le terme utilisé en anglais), donc il va rater le reste du voyage et retourner à la maison, où il va être évalué à nouveau à notre retour», a-t-il déclaré.

Outre Stone, le défenseur Michael Kostka n'était pas au sommet de sa forme lui non plus, ce qui a porté les Sénateurs à rappeler d'urgence le défenseur Ben Harpur de leur club-école de Binghamton.

Il deviendra la septème recrue des Sénateurs à disputer son premier match dans la LNH cette saison, après les Chris Wideman, Fredrick Claesson, Matt O'Connor, Nick Paul, Ryan Dzingel et Max McCormick.

«J'ai reçu un appel pendant le match (de mercredi à Winnipeg) et j'ai eu la confirmation après, donc j'ai pris un vol ce matin à 6 h via Detroit et je suis évidemment heureux d'être ici, a commenté cet arrière de 6' 6'' et 220 livres qui a été un choix de quatrième ronde en 2013. Je savais qu'ils n'avaient que six défenseurs en santé et qu'il y avait une possibilité avec Kostka et (Fredrick) Claesson déjà ici. Il n'y a quand même pas de mots pour décrire la sensation quand tu reçois cet appel, c'est un peu surréel.»

Sa mère Margery et son frère Chris vont s'amener de Niagara-on-the-Lake pour assister à ses débuts dans la LNH, mais son père George n'a pas pu se libérer de son travail comme chirurgien dans un hôpital du coin. «Il ne peut pas abandonner ses patients», a-t-il ajouté.

C'est Craig Anderson qui sera devant le filet pour les Sénateurs et son vis-à-vis sera Devan Dubnyk, qui a gagné ses six derniers départs.

Cinq choses à savoir sur le match Sénateurs-Wild

1-Les Sénateurs ont remporté le premier duel entre les deux équipes cette saison 3-2 en prolongation le 15 mars dernier grâce au but gagnant d'Erik Karlsson.

2-C'est le premier match des Sénateurs depuis qu'ils ont été mathématiquement éliminés de la course aux séries mercredi soir.

3-Ottawa a une fiche à vie de 11-3-1-1 contre le Wild, incluant un dossier de 5-1-1-1 au XCel Energy Center.

4-L'attaque à cinq des Sénateurs est toujours plongée dans une profonde léthargie, ayant été blanchie à ses 12 derniers matches (0 en 34). Le Wild excelle à court d'un homme depuis l'arrivée de John Torchetti derrière le banc, ayant écoulé 27 de ses 28 dernières punitions (96,4 %) à ses 11 derniers matches.

5-En l'emportant à Winnipeg en comptant le premier but, les Sénateurs ont porté leur fiche quand ils ouvrent la marque à 22-4-2. Minnesota est encore plus prolifique à ce chapitre avec une fiche de 37-7-5, incluant un premier but compté lors de leurs six dernières victoires consécutives.

Trios et duos probables des Sénateurs

Smith-Pageau-Ryan

Hoffman-Zibanejad-Puempel

Paul-Lazar-Chiasson

Dzingel-Gomez-Neil

Claesson-Karlsson

Méthot-Ceci

Harpur-Wideman

Trios et duos probables du Wild

Parise-Koivu-Coyle

Zucker-Granlund-Vanek

Niederreiter-Haula-Pominville

Schroeder-Stoll-Fontaine

Suter-Spurgeon

Scandella-Brodin

Reilly-Dumba

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer