MacLean revient à Ottawa par la grande porte

L'ancien entraîneur des Sénateurs d'Ottawa, Paul MacLean... (Archives LeDroit)

Agrandir

L'ancien entraîneur des Sénateurs d'Ottawa, Paul MacLean

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Paul MacLean doit bien rire dans sa moustache.

Les Ducks d'Anaheim et Paul MacLean visitent Ottawa,... (Frank Gunn, PC) - image 1.0

Agrandir

Les Ducks d'Anaheim et Paul MacLean visitent Ottawa, samedi, après un arrêt à Toronto. Ils ont battu les Maple Leafs 6-5 en prolongation, jeudi.

Frank Gunn, PC

Quinze mois après avoir été congédié par les Sénateurs d'Ottawa, l'ancien récipiendaire du trophée Jack-Adams d'entraîneur de l'année est de retour dans la capitale samedi avec des Ducks d'Anaheim qui se sont assurés de leur place en séries en amassant un point jeudi à Toronto dans un revers de 6-5 en prolongation.

Adjoint de Bruce Boudreau depuis l'été dernier, l'ancien des Olympiques de Hull revient dans une région qu'il connaît bien à peine quelques jours après que son ancien grand patron, le propriétaire Eugene Melnyk, ait ni plus ni moins placé son successeur Dave Cameron sur la corde raide.

Le hasard du calendrier fait drôlement les choses, mais il ne faut pas s'attendre à ce que MacLean, qui est toujours payé par les Sénateurs cette saison ainsi que l'an prochain, commente ce qui se passe avec son ancien club.

Les Ducks se sont entraînés à Toronto vendredi avant de s'amener à Ottawa, donc il a pu éviter les journalistes locaux. Quand il était à la barre des Sénateurs, il ne laissait pas ses adjoints parler aux médias et il a de toute façon adopté la même philosophie maintenant qu'il est de retour dans un tel rôle, n'accordant que quelques entrevues pendant les parties à la station locale qui diffuse les parties des Ducks.

MacLean avait cité une chanson de la populaire chanteuse Taylor Swift, Shake It Off, lors de sa dernière conférence de presse au Centre Canadian Tire. «Je vais m'en remettre et aller de l'avant», avait-il promis.

Ottawa avait pris part aux séries lors de ses deux premières saisons derrière le banc, remportant sa seule série en neuf ans, un mémorable duel contre Montréal, en 2012-2013. Mais l'équipe n'y a pas pris part l'année suivante et après un lent départ (fiche de 11-11-5) en 2014-2015 marqué par de graves lacunes en défensive, il a été congédié le 8 décembre par le dg Bryan Murray.

Après leur poussée historique de deuxième moitié de saison l'an dernier, l'édition 2015-2016 des Sénateurs ressemble étrangement à celle qu'avait MacLean sous la main, avec de grandes carences en défensive. Ils sont en 28e position dans le circuit Bettman pour la moyenne de buts alloués par partie (2,99) et bons derniers pour les tirs accordés par match (32,9). La grande différence est qu'ils produisent plus en attaque (6e à 2,77 buts/match, un total de 208 buts comptés).

Heureux de se revoir

Si des joueurs comme Mark Stone et Mike Hoffman ont surtout éclos après son départ, il y en a d'autres qui seront contents de le croiser à nouveau samedi.

«Je l'ai bien aimé comme entraîneur pendant tout le temps qu'il a été ici, je suis content qu'il soit retombé sur ses pieds rapidement», mentionnait Chris Neil, qui est rendu à sept entraîneurs-chef - sans compter Roger Neilson pour deux parties et Bryan Murray une deuxième fois - en 14 saisons avec les Sénateurs.

«Ça va être bien de le revoir ici, on ne l'avait qu'entrevu quand nous sommes allés à Anaheim (en janvier). C'est un gars qui a fait beaucoup pour l'organisation. Moi, il m'a donné ma première chance dans la Ligue nationale, j'ai beaucoup de respect pour Paul. Il se retrouve avec un bon club, je suis certain qu'il va bien les préparer à nous affronter, mais nous allons être prêts nous aussi. Il ne nous reste que trois parties devant nos partisans et on veut bien terminer la saison devant eux», mentionnait le centre Jean-Gabriel Pageau pour sa part.

Dave Cameron mentionnait de son côté qu'il a gardé contact avec son prédécesseur. «On échange des notes à l'occasion. Je suis content de voir que son club fait bien. J'ai adoré le temps que j'ai passé à travailler avec Paul», a-t-il assuré.

Hoffman vise le plateau des 30 buts

Mike Hoffman... (PHOTO ARCHIVES AFP) - image 3.0

Agrandir

Mike Hoffman

PHOTO ARCHIVES AFP

Maintenant que les Sénateurs n'ont plus de chances de participer aux séries, il reste encore des objectifs personnels à tenter d'atteindre pour certains joueurs. À commencer par Mike Hoffman, qui est à quatre buts du plateau de 30 et sept points du plateau des 60.

«Je pense que c'est encore atteignable, j'ai eu de bonnes chances dans les dernières parties. C'est mon objectif et si je fais les bonnes choses au niveau du jeu d'équipe, je pourrais y arriver», a-t-il dit. Atteindre ces chiffres ne nuirait évidemment pas à sa prochaine négociation de contrat, mais «il est trop tôt pour parler de ça», a-t-il ajouté.

Idem pour la possibilité que Dave Cameron soit congédié comme entraîneur-chef. «Je ne veux pas toucher à ça, il est l'entraîneur présentement et c'est tout», a mentionné Hoffman.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer