Zibanejad et Karlsson jouent les héros contre le wild

Devant des partisans très heureux, Mika Zibanejad célèbre... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Devant des partisans très heureux, Mika Zibanejad célèbre avec ses coéquipiers Erik Karlsson et Dion Phaneuf le but égalisateur qu'il a marqué à 7,1 secondes à faire au cadran de la troisième période.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En matinée, Craig Anderson a été le premier Sénateur à parler de « jouer pour la fierté » d'ici la fin de la saison.

Le vétéran gardien se rendait ainsi à l'évidence que les chances des Sénateurs d'Ottawa de participer aux séries sont maintenant à peu près nulles, même s'il a ajouté ensuite « on ne sait jamais ce qui peut arriver si on prend les matches un à la fois ».

Plus tard en soirée, ses coéquipiers ont offert un effort plus qu'honnête face au Wild du Minnesota, Mika Zibanejad jouant les héros en créant l'égalité avec 7,1 secondes à faire au cadran avant que son compatriote Erik Karlsson procure un gain de 3-2 aux siens à 30,4 secondes de la fin de la prolongation, soulevant ainsi une salle comble de 18 966 amateurs au Centre Canadian Tire. Un 13e but de la campagne qui s'est avéré chanceux pour le capitaine.

Combiné à la défaite de Detroit aux mains de Philadelphie, ce gain rapproche les Sénateurs à cinq points du huitième rang dans l'Est, le dernier donnant accès aux séries, même s'ils occupent toujours le 11e rang.

« Tout ce qu'on peut faire, c'est tenter de gagner toutes les parties qu'il nous reste à jouer, c'est la mentalité qu'il faut avoir dans ce vestiaire, a lancé Karlsson dans le vestiaire après avoir participé à tous les buts des siens, lui qui a récolté deux passes également. Il n'y a pas une seconde où on ne va pas donner tout ce qu'on a et on verra où on sera à la fin de la saison. On va jouer pour nous dans cette chambre pour les 11 parties qu'il nous reste. De mon côté, je trouvais que je n'en donnais pas assez depuis quelques parties. »

Hoffman se rachète 

Mike Hoffman a mis fin à une disette de huit parties sans but pour ramener les deux équipes à égalité 1-1 après 40 minutes de jeu. Il a déjoué Devan Dubnyk d'un tir du haut de l'enclave, complétant la stratégie amorcée par Zibanejad en gagnant une mise au jeu en territoire du Wild et poursuivie par Erik Karlsson, qui a égalé son record personnel avec une 59e passe cette saison.

Hoffman rachetait ainsi un revirement commis à la ligne bleue adverse sur sa première présence de la rencontre, ce qui a permis à Justin Fontaine et Nino Neiderreiter de profiter d'une descente à deux contre un complétée par ce dernier avec un tir qui a battu Anderson du côté rapproché.

« Je vais tenter cette passe chaque fois, 'Karl' (Karlsson) était à découvert, le jeu s'est fait rapidement. C'était une malchance, je vais faire ça 99 fois sur 100... Je suis content d'avoir réussi à marquer, tout ce que je pouvais faire, c'était de continuer à lancer et garder une mentalité positive pour m'en sortir au plus vite », a dit l'auteur d'un 26e but cette saison.

Ryan Carter avait lancé les visiteurs en avant en sortant du banc de punition en début de troisième, prenant Anderson en défaut du côté rapproché en déviant habilement la passe de Mikael Grandlund. 

« Ce n'était pas très beau, mais on a trouvé un moyen d'aller chercher deux points. Ils ne nous ont pas donné beaucoup de chances, mais on ne leur en a pas donné beaucoup non plus », a noté Anderson après avoir fait face à 25 tirs.

Son vis-à-vis Dubnyk a reçu 20 tirs, près de la moitié lors des deux dernières minutes ainsi qu'en prolongation.

Les Sénateurs disputeront maintenant leur prochain match vendredi à Buffalo avant de revenir au CCT samedi soir pour la visite du Canadien de Montréal.

Zibanejad n'a pas abandonné

Mika Zibanejad a joué les héros en forçant la tenue d'une prolongation quand il a saisi un retour de Mark Stone à 7,1 secondes de la fin du temps réglementaire.

Jusque là, le centre des Sénateurs avait connu une soirée très frustrante, en particulier lors d'un avantage numérique avec moins de sept minutes à faire quand Jared Spurgeon a héroïquement bloqué trois tirs consécutifs de sa part.

«Le gars a fait du beau travail, où est-ce moi qui a fait du piètre travail. Je ne pensais pas qu'il le ferait une troisième fois pour être honnête. C'était frustrant que ça ne passe pas à travers, ce qui est ma 'job'. Mais au moins j'ai réussi à atteindre le filet à la fin et c'était bien d'obtenir les deux points», a commenté Zibanejad après cette rencontre où il a décoché neuf lancers, dont cinq qui ont été bloqués.

L'attaque à cinq d'Ottawa a été blanchie pour un septième match de suite et elle n'a pas marqué à ses 17 dernières opportunités. Mais au moins, l'unité de désavantage numérique a été parfaite en trois occasions.

Cameron satisfait 

«J'ai aimé la façon dont nous avons joué ce soir. J'ai aimé que l'on n'ait pas abandonné. Nous ne sommes pas devenus frustrés, on s'en est tenu au plan de match et on a fini par contenir une bonne équipe. Nous avons trouvé un moyen de gagner, ce qui est énorme», a commenté l'entraîneur-chef Dave Cameron après le gain de 3-2 contre le Wild.

«Tout ce qu'ils ont obtenu ce soir, ils ont dû le mériter. Ils devaient passer à travers nous. Habituellement, quand ça se produit, il n'y a pas beaucoup de chances de compter de part et d'autre. Mais j'aime ça. C'est de cette façon que tu gagnes dans cette ligue. Et que tu gagnes à long terme», a ajouté Cameron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer