Kostka savoure son retour dans la LNH

La situation des Sénateurs a beau être de plus en plus précaire, il y a quand... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La situation des Sénateurs a beau être de plus en plus précaire, il y a quand même des joueurs qui étaient d'excellente humeur mercredi sous le soleil de la Floride.

Ryan Dzingel, pour un, célébrait son 24e anniversaire de naissance - en même temps que le grand blessé Chris Phillips, qui a eu 38 ans, au lendemain d'un match où il avait compté un but.

Dans un autre coin du vestiaire, Michael Kostka appréciait probablement encore plus d'être de retour dans la LNH cette semaine. L'alternative à un bref passage de deux jours sur le bord des plages de Fort Lauderdale aurait été pour lui de se retrouver à Saint-Jean, Terre-Neuve, avec les Senators de Binghamton pour un programme double mardi et mercredi.

«Les gars sont partis de Binghamton dimanche et ont fait cinq heures d'autobus pour se rendre à Toronto avant de prendre un vol pour Terre-Neuve. Ça leur a certainement pris plus de 12 heures pour se rendre. J'ai fait ce voyage à quelques reprises, mettons que c'est un peu différent ici», a convenu Kostka.

Rappelé en fin de semaine dernière pour compenser la perte de Mark Borowiecki, l'arrière originaire d'Etobicoke, en Ontario, a été appelé à disputer les deux derniers matches des Sénateurs en remplacement de Patrick Wiercioch, qui est censé composer avec une blessure mineure même s'il s'entraîne chaque jour.

«C'est certain que je suis content d'être de retour dans la LNH, le trajet a été sinueux, c'est le moins qu'on puisse dire», confie le défenseur âgé de 30 ans.

Vieux routier

Kostka roule sa bosse depuis près de 10 ans dans les mineures depuis sa sortie des rangs collégiaux américains avec l'université UMass-Amherst. Il a cependant disputé 72 matches dans la LNH, la majorité avec les Maple Leafs de Toronto (35 en 2011-2012) mais il a aussi endossé les couleurs des Blackhawks de Chicago (9), du Lightning de Tampa Bay (19) et des Rangers de New York (7). En carrière, il a quand même réussi à amasser 4 buts et 20 points dans le circuit Bettman. Il a aussi déjà appartenu aux Panthers, étant le meilleur compteur de leur club-école de Rochester en 2010-2011 avec 10 buts et 55 points en 80 matches.

Jouer à gauche

Avec les Sénateurs, l'arrière droitier forme maintenant une paire avec Chris Wideman, droitier lui aussi. Il a donc été appelé à jouer du côté gauche lors des deux derniers matches, ce qui est un gros ajustement pour lui. «Normalement, les défenseurs droitiers sont recherchés et tu n'es pas appelé à jouer à gauche. Ça reste la position de défenseur, il y a bien des choses qui sont pareilles, mais c'est différent quand tu reçois une passe le long de la bande et que tu cherches le bon angle pour faire une passe», a-t-il indiqué.

Phaneuf honoré de porter un « A »

La situation des Sénateurs a beau être de plus en... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Patrick Woodbury, LeDroit

Dion Phaneuf apprécie le geste posé par son entraîneur Dave Cameron de lui confier le titre d'assistant-capitaine laissé vacant par Kyle Turris et celui qui l'avait remplacé, Mark Borowiecki, blessés tous les deux.

« C'est un honneur. Quand on te donne une lettre, il y a des attentes et tu dois faire ce que tu fais comme joueur pour agir comme leader. C'est évidemment (le 'A') de Turry mais il est blessé tout comme Boro.

C'est une responsabilité que j'aime avoir en tout cas », a dit l'ancien capitaine des Maple Leafs mercredi. Plusieurs de ses coéquipiers ont déjà mentionné à quel point Phaneuf parle beaucoup dans le vestiaire.

« On avait déjà un bon groupe de leaders, puis on a ajouté Dion récemment et il est du genre à toujours être sur ton dos pour s'assurer que tu donnes ta pleine mesure. C'est parfait, on a besoin d'entendre ça », mentionnait Bobby Ryan mercredi.

All-American Line

La recrue Ryan Dzingel a donné un nouveau surnom au trio qu'il complète avec Scott Gomez et Bobby Ryan, la All-American Line.

Ce dernier mentionnait qu'il commençait à se retrouver sur la glace avec Gomez.

« J'ai grandi en le regardant jouer, donc je sais ce qu'elle cherche à faire, cette vieille chèvre (Old Goat, a-t-il blagué en anglais). C'est le fun de jouer avec lui et c'est pas mal cool d'être trois Américains sur un trio, c'est la première fois que ça m'arrive », a dit Ryan.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer