«Ce n'est qu'une défaite», dit l'entraîneur Cameron

Andrew Hammond lors de la troisième période contre... (Ben McKeown, Associated Press)

Agrandir

Andrew Hammond lors de la troisième période contre les Hurricanes de la Caroline, mardi soir.

Ben McKeown, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

RALEIGH - Dave Cameron a accepté assez sereinement le revers des siens contre les Hurricanes.

Quand il s'est fait demander si celui-ci résumait ni plus ni moins toute la saison de son club qui a manqué de constance et d'instinct du tueur toute l'année, il a soupiré : «Ce n'est qu'une défaite ce soir, juste une défaite.»

Auparavant, il avait analysé bien froidement ce qui s'est passé sur le but égalisateur de Jeff Skinner à la dernière seconde de jeu, alors qu'il avait notamment délégué Mike Hoffman, son souffre-douleur à qui il reproche ses carences en défensive, pour protéger l'avance d'un but, ce qui risque de faire jaser dans la capitale.

«C'était un match où le vent tournait de bord. Nous avons eu une bonne première période, ils en ont eu une bonne deuxième. On s'est assis un peu trop sur notre avance en troisième et un but avec 0,1 seconde au cadran fait certes mal au coeur. On a raté un filet désert à deux reprises aussi, mais il faut leur donner du crédit (aux Hurricanes)», a-t-il commencé.

Cameron pensait que ces derniers ont été un peu chanceux sur la séquence où Skinner a créé l'égalité. «Leur gars (Victor Rask) a tenté de lancer vers le filet mais la rondelle a dévié sur la jambière de Dion (Phaneuf) et elle est allée directement sur le bâton de Skinner, qui a effectué un bon tir», estimait-il.

Le gardien Andrew Hammond, qui a fait face à 37 lancers dans la défaite, s'en voulait un peu pour les deux buts au deuxième tiers, mais il s'était ressaisi en troisième alors que les locaux ont dominé 11-3 au chapitre des tirs.

«Un de nos problèmes cette saison a été nos débuts de match et on a probablement connu un de nos meilleurs départs en première. Mais ils sont revenus en deuxième et de là, c'était une question de 'momentum'. Je n'ai pas aimé comment le jeu s'est développé sur le premier but et le deuxième ne peut pas rentrer. Mais j'ai essayé de retrouver ma concentration par la suite. C'est certain que perdre après un but à la dernière seconde, il n'y a que deux mots pour décrire ça, frustrant et décevant», a dit le «Hamburglar», qui n'a rien pu faire sur le but de Skinner.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer