Hoffman devrait rester sur le 4e trio

Mike Hoffman n'a que trois buts en 18 matches... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Mike Hoffman n'a que trois buts en 18 matches depuis la pause du match des étoiles.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il semble bien que le purgatoire de Mike Hoffman sur le quatrième trio des Sénateurs d'Ottawa va se poursuivre encore un bout de temps.

L'entraîneur-chef Dave Cameron a laissé entendre lundi qu'il n'a pas l'intention de changer ses combinaisons même si elles n'ont produit qu'un petit but dans la défaite de 2-1 contre les Stars de Dallas la veille.

«Parfois quand vous jonglez vos lignes, c'est une question de feeling en plus de vouloir matcher l'adversaire. Parfois, tu penses qu'il va y avoir une chimie entre des joueurs, mais tant que tu n'as pas essayé, tu ne le sais pas. J'ai trouvé que (Scott) Gomez avec (Bobby) Ryan et (Ryan) Dzingel ont semblé aimer jouer ensemble. On va laisser ça comme ça pour un bout de temps, car j'ai aimé notre vitesse et notre agressivité. On n'a juste pas obtenu le résultat qu'on voulait», a indiqué Cameron pendant l'entraînement optionnel des siens avant le départ pour la Caroline, où les Sénateurs affronteront les Hurricanes mardi soir.

Celui-ci a ajouté qu'il avait aimé la paire de Nick Paul et Mika Zibanejad, qui étaient jumelés à Alex Chiasson. «Ce sont deux gars qui vont du nord au sud. Paul est extrêmement intelligent, il a un bon sens du jeu et notre club est à son meilleur quand on va du nord au sud... On joue beaucoup de matches de ce temps-ci, il faut trouver l'énergie nécessaire et arriver à utiliser nos quatre trios, ce qu'on a réussi à faire récemment», a ajouté Cameron, qui n'a pas touché à sa première ligne de Jean-Gabriel Pageau entre Zack Smith et Mark Stone.

Hoffman n'était pas parmi la dizaine de joueurs qui ont sauté sur la glace et il avait déjà quitté le Centre Canadian Tire quand les médias ont été admis dans le vestiaire, ce qui fait qu'il n'a toujours pas offert de réaction à sa rétrogradation, survenue après qu'il ait été cloué au banc en troisième période samedi soir à Toronto.

Le meilleur buteur n'a que trois buts en 18 matches depuis la pause du match des étoiles à la fin janvier, avec un différentiel de moins-8, ce qui a poussé Cameron à sortir son boulier de bingo, comme l'appelait son prédécesseur Paul McLean. Hoffman s'est donc retrouvé avec Curtis Lazar et Chris Neil sur un quatrième trio remodelé.

«Ça a bien été. Je sais que Hoff a eu des difficultés récemment, pour Neiler et moi, c'est juste d'essayer de lui donner la rondelle pour qu'il puisse jouer à sa façon, qui est bien différente de la nôtre, on sait ça. On n'a pas joué beaucoup, mais on a essayé de soutirer le maximum de nos chances, le but qui nous a été refusé en est la preuve. On a fait notre part et on n'a pas donné grand-chose défensivement», a mentionné Lazar.

«Quand tu vois un coéquipier passer à travers quelque chose comme ça, c'est difficile. Ça pourrait être n'importe qui d'entre nous. Il est tellement un gros morceau de notre attaque et ça lui fait mal, il veut nous aider et il n'a besoin que d'une chance pour que ça débloque. Neiler et moi, on lui a juste dit de travailler sur les 200 pieds de la patinoire et on va avoir nos chances», a ajouté Lazar, qui a dit que «c'est une question pour lui vraiment» quand on lui a demandé si Hoffman gardait le moral.

Celui-ci n'est évidemment pas le seul à connaître des ratés en offensive en cette deuxième moitié de saison, alors que les Sénateurs seront bientôt acculés au pied du proverbial mur. Le capitaine Erik Karlsson n'a pas compté à ses 17 derniers matches, lui.

«Je vais commencer par essayer de compter à l'entraînement, il me semble que ça fait longtemps que je n'ai même pas fait ça, ce qui est frustrant. Si je compte là, j'espère pouvoir compter dans un match... Notre mentalité ne doit pas changer ici, on va essayer de gagner le plus de parties possible. On va y aller au jour le jour, en commençant par la Caroline, où on a eu nos problèmes au cours des dernières années», a souligné le défenseur suédois.

Anderson fait le voyage

Craig Anderson... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Craig Anderson

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Blessé au genou mardi dernier contre St. Louis, Craig Anderson a mis celui-ci à l'épreuve pour la deuxième fois lors de l'entraînement optionnel des Sénateurs, enfilant son équipement pour effectuer plusieurs mouvements en plus de faire face à quelques tirs.

Il a ensuite pris le chemin de l'aéroport avec ses coéquipiers pour le voyage en Caroline et en Floride, où il a sa résidence estivale. Adjoint d'Andrew Hammond lors des deux derniers matches, Chris Driedger a également pris le vol nolisé vers Raleigh.

«Si Andy est en santé, on n'ira probablement pas là-bas avec trois gardiens, et s'il est un cas douteux, on va y aller (à trois gardiens)», a dit l'entraîneur-chef Dave Cameron avant de parler à son thérapeute athlétique.

Dans les circonstances, il n'a pas voulu dévoiler son partant contre les Hurricanes mardi soir, mais on peut présumer que Hammond sera devant le filet et il ne serait pas trop surprenant qu'Anderson affronte les Panthers jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer