Bishop brille encore face aux Sénateurs

Le gardien Ben Bishop a repoussé 33 des... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le gardien Ben Bishop a repoussé 33 des 34 tirs de son ancienne équipe, jeudi.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plus ça change, plus c'est pareil pour Ben Bishop quand il affronte les Sénateurs d'Ottawa.

Le gardien format géant du Lightning de Tampa Bay est demeuré invaincu contre son ancienne équipe jeudi soir alors qu'il a repoussé 33 de leurs 34 tirs dans un gain de 4-1 au Centre Canadian Tire.

Bishop a ainsi permis à son club d'enregistrer une huitième victoire d'affilée, égalant un record d'équipe remontant à la saison 2003-2004 couronnée par la conquête de la coupe Stanley de Tampa Bay (38-22-4). Sa fiche à lui est de 9-0-3 contre Ottawa.

Il a aussi freiné une bonne séquence des Sénateurs, qui avaient une fiche de 5-1-1 avant ce revers qui les laisse à sept points du dernier rang donnant accès aux séries alors que les Penguins de Pittsburgh l'ont emporté au même moment.

«Je connais certains gars, donc je connais leurs tendances, mais on dirait qu'ils ont de nouveaux joueurs chaque fois qu'on les affronte. Je ne sais pas pourquoi je gagne contre eux, mais je vais le prendre pendant que ça passe», a raconté Bishop dans le vestiaire des gagnants.

Seul Marc Méthot l'a pris en défaut en début de troisième période quand il a atteint la lucarne d'un superbe tir des poignets après avoir accepté la passe de Zack Smith dans l'enclave. Bishop n'a rien voulu savoir par la suite et Nikita Kucherov et Steven Stamkos, dans un filet désert, ont scellé l'issue du match pendant les deux dernières minutes de jeu.

«C'est toujours un gros défi contre ce gars-là, il semble toujours avoir notre numéro. Il aurait fallu lui rendre la vie plus difficile, j'imagine. Moi, ce n'est pas vraiment mon rôle dans l'équipe de marquer, même si ça fait toujours du bien, surtout que ça faisait un bout de temps», a dit Méthot, qui a mis fin à une disette de 31 matches sans but.

Cédric Paquette avait ouvert le pointage après un premier tiers sans but légal en saisissant un retour un peu gras pour battre Hammond d'un coup de revers.

Puis en fin d'engagement, à la fin d'un jeu de puissance où Ben Bishop s'était illustré, Gomez a commis un revirement à la ligne bleue et sur la poussée qui s'en est ensuivie, Ondrej Palat a saisi le retour de l'enroulé de Tyler Johnson pour doubler l'avance des visiteurs. Sur la séquence, Mike Hoffman est entré en collision avec son gardien sur son repli, ce qui n'a pas aidé sa cause.

«Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé là-dessus, j'étais dans le filet quand la rondelle a été lancée. C'est dommage, Hoff a fait le bon jeu en tentant de revenir au filet. Mais ils ont capitalisé sur leurs chances et on n'a pas réussi à marquer, malheureusement», a souligné Hammond, qui a fait face à 28 lancers.

But refusé

Les visiteurs pensaient avoir marqué le premier but de la rencontre en première période quand un tir d'Anton Strolman a déjoué Hammond, mais Erik Condra avait effleuré Hammond sur le jeu. l'entraîneur-chef Dave Cameron a demandé la révision vidéo du jeu et les officiels lui ont donné raison, annulant le but.

Jean-Gabriel Pageau a vu sa séquence de six parties avec au moins un point prendre fin, mais ce n'est pas faute d'essayer alors qu'il a mis Bishop à l'épreuve à trois reprises en troisième période, en plus d'avoir frappé un poteau de plein fouet. Il a cependant commis un revirement coûteux sur le troisième but du Lightning.

C'était un 44e match où les Sénateurs allouaient le premier but dans une rencontre cette saison, eux qui ont une fiche de 12-25-7 lorsque ça se produit alors qu'elle est de 18-3-0 lorsque c'est le contraire. Le Lightning a encore plus de succès quand il marque en premier, cependant (28-5-0).

Ottawa a joué ce match avec seulement cinq défenseurs alors que Mark Borowiecki a déclaré forfait en raison d'une blessure au genou qui pourrait l'obliger à rater quelques semaines d'activités, a dit Cameron après le match.

Les Sénateurs vont maintenant poursuivre leur semaine chargée en se rendant à Toronto samedi, avant de revenir au CCT dimanche (17h) pour la visite de Jason Spezza et des Stars de Dallas.

Gomez n'était pas satisfait

À son premier match avec les Sénateurs, Scott... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

À son premier match avec les Sénateurs, Scott Gomez a commis un revirement coûteux qui a permis à Ondrej Palat de marquer.

Etienne Ranger, LeDroit

Scott Gomez s'en voulait après son premier match dans l'uniforme des Sénateurs, son revirement à la ligne bleue en deuxième période ayant mené à ce qui s'est finalement avéré le but gagnant du Lightning.

«Le rythme de jeu était certainement différent, je savais que ça prendrait quelques jours pour me remettre dans le bain, a dit le centre mis sous contrat la veille. Pour ce qui est du match, tu fais une couple d'erreurs contre cette équipe-là comme quand j'ai échappé la rondelle pour leur deuxième but, il y a une raison pour laquelle ils se sont rendus en finale l'an dernier. Pour un premier match depuis un bout de temps, ça ne peut que s'améliorer après ça.»

Gomez a terminé le match avec 12 minutes et 54 secondes de temps de glace, obtenant deux tirs au but en plus de rater la cible à une occasion et de gagner trois mises en jeu sur six. Il a fait quelques présences sur la deuxième unité de jeu de puissance, qui a été blanchie en quatre tentatives.

Il avait réussi à repérer son ailier Alex Chiasson dans l'enclave en première période, mais le tir de ce dernier a été bloqué par un défenseur. «Je suis là pour aider ces jeunes-là (Chiasson et son autre ailier, Ryan Dzingel). On a eu quelques chances, mais ça n'a pas rentré. Demain est un autre jour, on va essayer de faire mieux et de gagner des matches», a ajouté Gomez.

Son entraîneur Dave Cameron était satisfait de la tenue de son vétéran et de tout son club en fait, malgré le revers.

«Nous avons fait beaucoup de bonnes choses, mais on n'a pas obtenu le résultat qu'on voulait. Nous n'avions pas de passagers, on savait que Tampa Bay jouait avec beaucoup de vitesse et nous avons bien répondu, on a joué un de nos matches les plus rapides. Mais ils étaient à leur meilleur eux aussi», a analysé l'entraîneur-chef Dave Cameron.

Sur une note plus positive, le téléthon de la Fondation des Sénateurs présenté en marge de la rencontre a été couronné de succès, permettant d'amasser 100 500$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer