Kyle Turris au rancart indéfiniment

Le centre numéro un des Sénateurs souffre d'une... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le centre numéro un des Sénateurs souffre d'une entorse sévère au haut de la cheville droite.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À la date limite pour les échanges dans la LNH, les Sénateurs d'Ottawa n'ont pas fait d'addition, mais ils ont dû faire une grosse soustraction à leur alignement alors qu'ils se sont résignés à placer le nom de Kyle Turris sur la liste des blessés pour une période indéfinie.

Le centre numéro un de l'équipe composait avec une entorse au haut de la cheville droite depuis le match du 5 décembre dernier alors que l'attaquant des Islanders Casey Cizikas avait chuté sur lui. Il n'avait pas raté de parties initialement, mais quand il a aggravé la blessure le 18 janvier à San Jose, il avait ensuite manqué six matches pour tenter de récupérer complètement, sans succès.

Turris n'avait aucun point à ses 26 derniers matches et aucun but à ses 15 derniers, lui qui a quitté le dernier match à Calgary samedi après avoir reçu une rondelle sur la mâchoire. En 30 parties depuis la blessure, il n'avait que deux buts et quatre passes avec un différentiel de moins-22.

«On perd un bon joueur qui a été très courageux. Il n'était pas à son sommet, ce qui était totalement hors de son contrôle. C'est décevant de devoir prendre cette décision, c'est émotif pour lui. Mais présentement, avec ses performances, c'est la bonne chose à faire», a déclaré l'entraîneur-chef Dave Cameron.

«C'est frustrant, j'essayais d'aider du mieux que je le pouvais, mais on a finalement déterminé que j'ai de la difficulté à me rendre où je veux sur la glace. On a pris la décision que je dois guérir ça. On ne sait pas combien de temps ça va prendre, mais on va tenter de me ramener à 100%», a indiqué Turris, qui était le meilleur compteur des siens avant sa blessure avec 11 buts et 13 passes en 26 parties.

«On en a parlé (de prendre une pause) à quelques occasions. Quand je suis revenu après mon break, il n'y avait pas de danger d'une blessure à long terme, ou que ça s'aggrave au point où j'aurais besoin d'une opération. J'essayais de tolérer ce qui était là, de passer à travers, mais ça a empiré progressivement, pour arriver au point où nous en sommes... Tout le monde a quelque chose (blessure), j'essayais de travailler avec ce que j'avais... En terme de production, je ne le faisais pas très bien», a mentionné Turris, qui a mentionné qu'il n'avait pas son «explosion» habituelle avec son coup de patin initial.

En son absence, les Sénateurs vont se fier sur Mika Zibanejad et Jean-Gabriel Pageau pour compenser au poste de centre sur les deux premières lignes, alors que les jeunes Curtis Lazar et Nick Paul auront également des chances de jouer à cette position sur les troisième et quatrième trios.

«À ce temps-ci de l'année, on ne pouvait pas trouver un joueur de centre de haut niveau. On a parlé à différentes équipes de joueurs qui pourraient être disponibles, mais on a décidé que nous avons de meilleurs joueurs pour compenser... On ne pouvait pas remplacer Kyle Turris, il est un joueur important pour nous», a commenté le d.g. Bryan Murray, qui a conclu deux transactions mineures, dont une envoyant Shane Prince aux Islanders, au cours de la journée de lundi (voir page 29).

«C'est certain qu'on aimerait avec Kyle en santé avec nous, il est un gros plus quand il est dans l'alignement, il nous aide beaucoup sur la glace et dans le vestiaire... Il a bataillé toute la saison pour cette équipe jusqu'à ce qu'on lui dise d'arrêter», a souligné Jean-Gabriel Pageau, premier bénéficiaire de l'absence de Turris alors qu'il conserve sa place sur le premier trio entre Zack Smith et Mark Stone. 

«Ça ouvre un poste pour moi et c'est certain que je vais essayer de le prendre, mais ça donne aussi une opportunité à d'autres joueurs. On va voir ce qui va arriver», a-t-il ajouté.

«C'est un gros trou à combler sur notre top-6, quelqu'un va devoir combler ce poste, a dit le voisin de Turris dans le vestiaire, Zack Smith. Mais c'est une chance pour d'autres joueurs de profiter de ce temps de glace. C'est honorable de sa part d'avoir tenté de jouer alors qu'il boîtait pas mal.»

Des pourparlers pour Drouin

Bryan Murray a laissé entendre lundi qu'il a fait de «gros efforts» pour tenter de régler le cas problème de son homologue du Lighting de Tampa Bay Steve Yzerman, soit celui du récalcitrant Jonathan Drouin, qui fait la grève depuis le 20 janvier dernier tout en exigeant un échange. «Il ne pensait pas que le problème était si important que ça. Pour l'instant, il voulait faire ce qu'il a fait, soit de ne pas conclure d'échange, a indiqué Murray lors de son point de presse. On s'est parlé deux ou trois fois aujourd'hui, et on s'est parlé souvent au cours des dernières semaines. Il savait ce qu'il voulait accomplir avec le joueur et si ça n'arrivait pas, il allait attendre à l'été pour décider quoi faire. Je ne sais pas ce qui va arriver maintenant, c'est son joueur, il fera ce qu'il a à faire. S'il n'obtenait pas un joueur qui pourrait vraiment l'aider en séries cette année et pour l'avenir, il ne bougerait pas.» Dame rumeur veut que le défenseur Cody Ceci était le joueur exigé des Sénateurs en retour de Drouin, le troisième choix au total du repêchage de 2013.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer