Zibanejad éteint les Flames

Mika Zibanejad... (Photo Jeff McIntosh, PC)

Agrandir

Mika Zibanejad

Photo Jeff McIntosh, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CALGARY) Mika Zibanejad est passé de «très froid» à «en feu» en l'espace de trois minutes samedi soir à Calgary.

Le centre des Sénateurs d'Ottawa n'aurait pu mieux choisir son moment pour sortir d'une torpeur de neuf parties sans but alors que son tour du chapeau naturel en l'espace de 2:38 a permis aux siens de se sauver du ScotiaBank Saddledome avec une victoire de 6-4 aux dépens des Flames de Calgary.

Dans un amphithéâtre où il avait procuré une médaille d'or à la Suède avec le but gagnant du championnat mondial junior, il a marqué à 6:10, à 7:59 et 8:48 du troisième tiers pour abattre facilement un record d'équipe détenu par Marian Hossa depuis janvier 2003, lui qui avait marqué ses trois buts successifs en 7:05 dans un gain de 8-1 contre Atlanta.

«Parfois, ça ne prend qu'un but pour que ça débloque. Sur le premier, j'ai lancé et je ne savais pas si j'avais marqué, mais ça a été confirmé à la reprise vidéo. Après ça, on dirait que la rondelle venait tout le temps sur mon bâton, a raconté Zibanejad. On avait vraiment besoin de cette victoire. On en a parlé après la deuxième, il fallait aller chercher ça.»

L'explosion de Zibanejad survenait d'autant plus à point que son coéquipier Kyle Turris n'a pas terminé la rencontre. Atteint en plein visage par une rondelle en début de troisième période, le centre numéro qui est dans une léthargie encore plus profonde n'est pas revenu au jeu par la suite. Il faudra attendre à lundi avant d'avoir une mise à jour de l'état de santé de celui qui joue en dépit d'une blessure à une cheville.

«Il est un joueur clé que l'on veut avoir sur la glace. On va espérer que cette situation se règle bientôt. En son absence, j'ai obtenu plus de glace et je voulais en profiter pour faire quelque chose de bien. C'est évident que j'en arrachais récemment et je sais que je dois monter mon jeu d'un cran. J'espère que ça (le tour du chapeau) va être le début de quelque chose de bon», a indiqué Zibanejad.

«Ce sont trois gros buts qu'il a marqués pour nous, on a ramassé deux gros points», a noté l'entraîneur-chef Dave Cameron.

«Il a été incroyable, soulignait son coéquipier Chris Neil. Tu as besoin que les gars de tes deux premiers trios contribuent de cette façon. On lui dit toujours de lancer au filet, tout peut arriver dans ce temps-là. Il l'a fait ce soir.»

«Le numéro 93 a marqué trois buts énormes pour nous. Il méritait ces bonds favorables, il se plaçait à de bons endroits et éventuellement, il fallait que ça rentre pour un bon joueur comme lui», a souligné le capitaine Erik Karlsson, qui a récolté deux passes alors qu'il avait été battu par Johnny Gaudreau à deux reprises en deuxième période.

Le retour des Sénateurs, qui ont maintenant une fiche de 6-21-2 quand ils tirent de l'arrière après deux périodes, n'aurait pas été possible sans un gros arrêt de Craig Anderson aux dépens de Josh Joorish sur une descente à trois contre un en début de troisième, alors que les Flames menaient 4-2.

«Ils ont capitalisé sur leurs chances en surnombre, on leur en a donné des bonnes, mais on a trouvé un moyen de gagner en fin de compte. C'est tout ce qui compte. L'arrêt (contre Joorish) est important, s'il marque, c'est 5-2 et le match est fini. J'ai été assez chanceux qu'il ne lance pas par dessus ma jambière», a souligné Anderson, mis à l'épreuve à 38 reprises.

À l'autre bout, Joni Ortio a fait face à 28 tirs et il a aussi cédé devant Zack Smith, son 7e en 10 matches, et Nick Paul, son deuxième dans la LNH, tous deux réussis en Alberta, tandis que Jean-Gabriel Pageau a complété dans un filet désert en convertissant la troisième passe du match de Mark Stone. 

Smith et Mike Hoffman ont tous deux atteint le plateau des 100 points en carrière lors de ce match.

Les Sénateurs (30-27-6) sont rentrés de l'Ouest canadien avec deux victoires en trois sorties et ils recevront maintenant les Blues de St. Louis mardi au Centre Canadian Tire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer