Gain de 3-2 des Sénateurs contre les Red Wings en fusillade

Le gardien Craig Anderson perd de vue la... (Marc DesRosiers)

Agrandir

Le gardien Craig Anderson perd de vue la rondelle, après un tir d'Henrik Zetterberg, en troisième période, samedi soir.

Marc DesRosiers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Erik Karlsson fait gagner beaucoup plus de matches aux Sénateurs d'Ottawa qu'il leur en fait perdre par sa faute.

Samedi soir au Centre Canadian Tire, le capitaine et deux fois récipiendaire du trophée Norris a commis deux bévues coûteuses, mais ses coéquipiers ont racheté celles-ci de belle façon pour finalement l'emporter 3-2 en tirs de barrage aux dépens des Red Wings de Detroit.

Dion Phaneuf a compté son premier but dans l'uniforme de sa nouvelle équipe avec moins de quatre minutes à faire en temps réglementaire pour créer l'égalité 2-2, ce qui lui a valu une bruyante ovation des partisans, et Kyle Turris a ensuite marqué l'unique but de la fusillade pour procurer ce troisième gain de suite aux Sénateurs (28-26-6), qui se rapprochent à quatre points des Penguins de Pittsburgh et du huitième rang dans l'Est, et à six des Wings (29-20-10) et du septième.

« C'était une bonne sensation (de marquer), le crédit doit aller à Mark Stone qui a voilé le gardien. Je n'oublierai jamais la réaction des amateurs, c'était un moment spécial pour moi. Mais le plus important, c'est qu'on a trouvé le moyen de gagner un match contre un club qu'on pourchasse », a dit Phaneuf dans le vestiaire des gagnants, ajoutant que la rondelle, récupérée par Ryan Dzingel, va « se retrouver sur mon mur ».

L'ancien capitaine des Maple Leafs était le premier à se porter à la défense de Karlsson pour ses deux erreurs qui ont coûté autant de buts au deuxième tiers, un revirement dans l'enclave permettant à Andreas Anthanasiou d'ouvrir le pointage alors que Brad Richards a pu briser l'égalité de 1-1 quand le défenseur des Sénateurs a fait dévier sa passe dans son propre filet accidentellement.

« Je ne dirais pas qu'on a racheté ses erreurs. Nous sommes tous ensemble. Vous regardez comment il joue, il fait des jeux incroyables soir après soir. Le but qui dévie sur son bâton, c'est une malchance qui arrive à tout le monde. Il a encore bien joué ce soir », a-t-il souligné.

Karlsson a reconnu que ses gaffes très évidentes auraient pu être coûteuses : « Dure période pour le numéro 65 des Sénateurs d'Ottawa, mais ça ne nous a pas affecté du tout. Ces choses-là vont arriver à l'occasion, j'ai juste continué à jouer. L'équipe au complet a joué un fort match, personne ne s'est découragé. On méritait de gagner ce match, même si malheureusement, ça a pris des tirs de barrage. Sur le premier but, le gars (Anthanasiou) a crié pour la rondelle et comme j'avais deux joueurs sur le dos, j'ai automatiquement cru que c'était un de nos gars. Les gars m'ont bien appuyé par la suite et c'est pourquoi on s'en sort avec deux points », a-t-il relaté.

Après ce revirement, les Sénateurs avaient créé l'égalité en jouant d'un peu de chance, le bâton du défenseur Brendan Smith explosant dans ses mains, ce qui a permis à Jean-Gabriel Pageau de sauter sur une rondelle libre et de refiler dans l'enclave à Zack Smith, qui a réussi à déjouer le gardien Petr Mrazek. Son 14e filet lui a permis d'égaler son sommet personnel établi lors de la saison 2011-2012.

Craig Anderson a effectué 29 arrêts à l'autre bout en plus d'arrêter successivement Gustav Nyquist, Brad Richards et Pavel Datsyuk en tirs de barrage. Ce dernier a vu une séquence de sept parties avec au moins un point s'arrêter lors de cette rencontre où il a été blanchi.

« Des erreurs, ça va arriver et finalement, ça n'a pas affecté le résultat du match, a dit Anderson en parlant des bévues de son capitaine. Il fallait se rallier et c'est ce qu'on a fait. J'aime le style qu'on pratique présentement, on est plus conservateurs et on joue moins de façon "run and gun" », a-t-il souligné.

Son patron, l'entraîneur-chef Dave Cameron, était d'accord : « Nous aurions peut-être pu jouer avec un peu plus d'ardeur autour de leur filet pour créer plus de chances de marquer, mais le résultat final est ce qui compte, ce sont deux gros points pour nous... C'est bien d'avoir vu ses coéquipiers se rallier à Erik (Karlsson), mais avec lui, tu sais que quand ce genre de choses arrivent, ça ne va pas le dégonfler complètement », a-t-il noté.

Leur série de trois gains à domicile en poche, les Sénateurs vont maintenant partir lundi dans l'Ouest canadien, où ils rendront visite successivement aux Oilers d'Edmonton (mardi), aux Canucks de Vancouver (jeudi) et aux Flames de Calgary (samedi).

Partager

À lire aussi

  • Les Bruins écrasent les Stars 7-3

    Hockey

    Les Bruins écrasent les Stars 7-3

    Brad Marchand a marqué deux buts pour aider les Bruins de Boston à battre les Stars de Dallas 7-3, samedi. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer