La tête dure de Borowiecki

S'il a le feu vert des médecins, Mark... (Adrian Wyld, Archives PC)

Agrandir

S'il a le feu vert des médecins, Mark Borowiecki réintégrera l'alignement des Sénateurs.

Adrian Wyld, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une semaine après avoir perdu connaissance sur la glace à Columbus samedi dernier, Mark Borowiecki pense bien être prêt à revenir au jeu samedi soir lors de la visite des Red Wings de Détroit au centre Canadian Tire.

Le robuste défenseur des Sénateurs était parmi la douzaine de joueurs qui ont participé à une séance d'entraînement optionnelle vendredi et après coup, il a révélé qu'il a déjà passé tous les tests neurologiques qui font partie du protocole de retour après une commotion cérébrale.

«Je pense que tout est beau, j'ai passé les tests écrits aux niveaux neurologiques et psychologiques. Dans mon esprit, ça devrait aller. Il me reste à obtenir la décision officielle du soigneur, du docteur et de l'entraîneur», a-t-il indiqué.

L'entraîneur-chef Dave Cameron attendra à samedi matin avant de prendre une décision finale, après consultation avec son personnel médical. Mais il a d'ores et déjà laissé entendre que s'il a le feu vert des médecins, Borowiecki réintégrera l'alignement, quitte à modifier celui-ci après deux victoires consécutives.

«S'il a passé tous les tests et qu'il n'y a pas de recul dans sa progression, c'est pas mal certain qu'il va être de l'alignement, mais il faut que je parle à Gerry (Townend, le thérapeute athlétique) d'abord», a dit Cameron.

Borowiecki a fait une vilaine chute samedi dernier, après une collision avec Brandon Saad. Townend croyait avoir besoin d'une civière pour transporter son joueur, mais ce dernier est finalement parvenu à quitter la glace tout seul.

«Je n'ai eu qu'une bonne coupure au-dessus de l'oeil. Aucun symptôme de commotion comme un mal de tête, rien à part le cou un peu endolori le lendemain. Mais dans un tel cas, ils prennent toutes les précautions possibles afin d'assurer le bien-être du joueur. Je me sens bien. D'après ce que je comprends, c'est peut-être une bonne affaire d'avoir perdu connaissance, c'est plus comme un traumatisme à ton système nerveux plutôt qu'au cerveau. Mais je ne suis pas un expert», relate Borowiecki.

Victime d'une commotion cérébrale la saison dernière, et d'une blessure au cou dont les symptômes s'apparentaient à une commotion lorsqu'il faisait ses classes dans les mineures à Binghamton, le défenseur originaire d'Ottawa n'aura donc raté que deux parties en raison de cette blessure, en présumant qu'il affrontera les Wings.

«C'est Clarke MacArthur qui a le mieux résumé l'affaire: tout le monde est fait différemment», a ajouté Borowiecki. MacArthur, faut-il le rappeler, a raté 55 parties cette saison en raison d'une sévère commotion cérébrale, après avoir manqué les 18 dernières de la saison dernière pour la même raison. Il espère revenir au jeu début mars.

Karlsson rattrape Yashine

Avec ses deux passes lors du match de jeudi soir contre les Hurricanes, le défenseur des Sénateurs Erik Karlsson a rejoint Alexeï Yashine au quatrième rang de tous les temps chez les Sénateurs avec un total de 273 mentions d'assistance.

Karlsson n'est plus devancé que par Daniel Alfredsson (682), Jason Spezza (436) et Wade Redden (309), ce dernier détenant le record pour les défenseurs.

Un but pour Greening

L'ancien Sénateur Colin Greening a compté un premier but dans l'uniforme des Maple Leafs de Toronto jeudi soir dans un revers de 4-2 contre les Rangers de New York.

C'était son premier but contre un gardien depuis le 2 mars 2014 contre Vancouver, du temps où il était un joueur régulier à Ottawa. La saison dernière, son seul filet de la saison lui avait été crédité quand un adversaire avait lancé son bâton pour dévier la rondelle qu'il venait de lancer vers un filet désert en fin de rencontre.

«Il a traversé des moments difficiles, c'est donc bien de voir qu'il est récompensé. Il semble jouer beaucoup avec toutes leurs blessures, j'espère qu'il pourra leur montrer qu'il mérite de rester dans la LNH», a commenté le vétéran Chris Neil au sujet de l'attaquant refilé aux Leafs dans l'échange qui a amené Dion Phaneuf à Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer