L'éclosion de Cody Ceci

Le défenseur ottavien Cody Ceci compte 10 points... (Justin K. Aller, Archives Getty Images/AFP)

Agrandir

Le défenseur ottavien Cody Ceci compte 10 points à ses 15 dernières parties.

Justin K. Aller, Archives Getty Images/AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec deux buts en cinq parties depuis qu'il a été jumelé à Dion Phaneuf, il serait facile de dire que Cody Ceci a enfin trouvé un partenaire régulier qui lui permet d'exploiter ses talents offensifs au maximum.

Ce serait facile, mais ce ne serait pas vrai. Le défenseur de 22 ans des Sénateurs d'Ottawa avait commencé à produire à un rythme plus élevé avant même l'échange qui a amené l'ancien capitaine des Maple Leafs de Toronto dans la capitale nationale il y a une dizaine de jours.

L'auteur du but gagnant dans la victoire de 4-2 contre la Caroline jeudi soir a récolté 10 points, dont quatre buts, à ses 15 dernières sorties, soit après un passage à vide de quatre parties où il a été blanchi au retour d'une absence de six parties en raison d'une blessure à une épaule.

«Je pense que ça s'est mis à mieux aller pour moi après Noël et la pause du match des étoiles, j'ai trouvé mon rythme un peu plus afin de continuer à bien jouer en défensive tout en créant un peu plus d'attaque», a dit l'ancien des 67's d'Ottawa qui est originaire du secteur Orléans.

Ceci apprécie quand même beaucoup son nouveau compagnon, qui a récolté trois mentions d'assistance à ses cinq premiers matches avec les Sénateurs.

«Il est vraiment solide en arrière, la rondelle se déplace rapidement. On s'est habitué l'un à l'autre assez rapidement et c'est fantastique d'avoir un partenaire avec autant d'expérience», souligne-t-il.

«De la façon qu'il sort la rondelle de notre zone, ça m'a donné quelques occasions de me porter en attaque jusqu'à maintenant.»

Phaneuf avait parlé en bien de Ceci lors d'un point de presse tenu jeudi matin, et il a réitéré ses propos en entrevue à la radio de TSN vendredi.

«Je suis vraiment impressionné par sa façon de jouer, la façon dont il voit la glace, comment il se déplace. Il a un excellent lancer aussi. Je n'ai que de bonnes choses à dire à son sujet même si ça ne fait pas longtemps qu'on joue ensemble. Il m'a laissé une excellente première impression. Il va être un très bon défenseur dans cette ligue pour longtemps», a-t-il déclaré, voulant prendre le jeune arrière sous son aile tout comme des vétérans comme Roman Hamrlik et Bryan Marchment l'ont fait avec lui à ses débuts avec les Flames de Calgary.

Coupe du monde

Avec une bonne saison où il a récolté sept buts et 18 points en 52 parties avec un différentiel de -1, même s'il joue peu en avantage numérique, Ceci devrait être considéré pour un poste avec l'équipe nord-américaine des moins de 24 ans en vue de la prochaine Coupe du monde de hockey.

Un alignement préliminaire de 16 joueurs de cette formation doit être dévoilé le 1er mars par son directeur général Peter Chiarelli, le dg des Oilers d'Edmonton.

«Je ne suis pas si je suis considéré, mais c'est certain que ce serait plaisant de participer à ce tournoi.

Ce n'est pas moi qui décide cependant. Je ne peux que continuer à jouer aussi bien que je le peux d'ici la fin de la saison», estime le principal intéressé, qui croisera un coéquipier potentiel de cette formation canado-américaine samedi soir en Dylan Larkin, le candidat au trophée Calder des Red Wings de Détroit.

Quand Bobby rencontre Bobby

La boucle a été bouclée vendredi.

Bobby Ryan a reçu la visite de la famille Jansen et de leur nouveau chien... Bobby. On s'en souvient, le père avait promis un chien à ses enfants si Ryan marquait, le 24 janvier dernier contre les Rangers de New York. Chose promise, chose due. La famille a finalement adopté un chien abandonné par l'entremise d'un organisme de secours d'animaux de Kemptville.

«Je suis aussi excité qu'eux, j'ai hâte de le rencontrer», a confié Ryan devant les caméras.

Peut-être aussi nerveux à l'idée de rencontrer celui qui a changé son destin, le chien Bobby, un husky mélangé âgé de 4 ans, a laissé un petit «cadeau» au banc des joueurs des Sénateurs, où a eu lieu la rencontre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer