La bête noire domptée

Chris Neil a récolté une passe sur le... (Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Chris Neil a récolté une passe sur le but de Zack Smith en deuxième période, jeudi soir.

Sean Kilpatrick, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est rien pour écrire à sa mère, mais pour la première fois depuis le début de la saison en octobre, les Sénateurs d'Ottawa sont passés devant le Canadien de Montréal au classement de l'Association Est.

Une victoire de 4-2 contre leur bête noire, les Hurricanes de la Caroline, leur a permis de céder le 13e rang à leurs rivaux montréalais en chute libre.

Un but de Cody Ceci sur un tir de la pointe qui a dévié sur le bâton d'un joueur des Hurricanes avant de survoler le gardien Eddie Lack a brisé une égalité de 2-2 après 40 minutes de jeu devant 16 994 amateurs au Centre Canadian Tire. Mark Stone a ajouté un but d'assurance dans un filet désert à une seconde de la fin.

Ottawa a remporté un deuxième gain de suite pour se rapprocher à deux points des Hurricanes, qui n'avaient pas perdu en temps réglementaire à leurs cinq matches précédents, et qui avaient une fiche de 7-0-2 contre les Sénateurs lors de leurs neuf duels précédents.

«C'était un but chanceux, ce n'est pas comme ça que je l'avais dessiné, mais on va prendre n'importe quoi à ce temps-ci de l'année. J'imagine qu'on était dus pour quelque chose du genre, a déclaré Ceci. Deux victoires de suite, c'est énorme pour nous. On a tenu le coup alors que récemment, on a laissé nos adversaires revenir de l'arrière trop souvent.»

Les Sénateurs n'avaient auparavant pas trop aidé leur cause en allouant des buts de fin de période lors des deux premiers tiers, ceux de Jordan Staal à 23 secondes de la fin de la première période et de Riley Nash à 1:43 de la fin de la deuxième. Rien à reprocher au gardien Craig Anderson sur ces deux buts, le premier déviant sur le patin de Staal alors que Nash a marqué en avantage numérique, fin seul dans l'enclave après avoir accepté une superbe passe de Joakim Nordstrom.

Ces buts ont effacé ceux d'Alex Chiasson et Zack Smith qui avaient procuré des avances aux locaux en déjouant le gardien Eddie Lack. 

Le Québécois a mis fin à une disette de 12 parties sans but en convertissant la stratégie de Curtis Lazar et Nick Paul, ce dernier récoltant son premier point en carrière dans la LNH, à son deuxième match.

Smith a profité d'un moment de faiblesse de Lack, son tir d'un angle restreint se frayant un chemin sous son bras. 

Victoire de caractère

«C'était une victoire de caractère pour nous. De voir des gars bloquer des tirs en fin de rencontre et Andy réussir de gros arrêts pour nous, c'est un gros boost pour notre confiance», a noté Smith.

Comme c'est leur habitude, les Sénateurs ont été dominés au chapitre des tirs, 32-22, mais Anderson a été à la hauteur, stoppant notamment Andrej Nestrasil à sa sortie du banc des punitions sur une longue échappée en début de deuxième. Il célébrait ainsi le cinquième anniversaire de son acquisition du Colorado en retour de Brian Elliott, mettant la main sur sa 119e victoire dans l'uniforme des Sénateurs.

«Je n'étais pas au courant, mais je le sais maintenant. C'est deux gros points pour nous, on peut ainsi continuer à monter l'échelle. Notre effort a été solide, on a trouvé un moyen d'aller chercher l'offensive qu'il nous fallait en troisième période», a noté Anderson.

«Moi, j'ai surtout aimé le fait que nous avons joué pendant 60 minutes, contre un club qui mettait beaucoup de pression sur nous, analysait l'entraîneur-chef Dave Cameron de son côté. Il va falloir faire la même chose samedi contre Detroit.»

Les Red Wings s'amènent en effet au CCT, après quoi les Sénateurs vont prendre le chemin de l'Ouest canadien.

Un premier but important pour Chiasson

Alex Chiasson... (Étienne Ranger, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Alex Chiasson

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Les Sénateurs ont maintenant remporté 17 victoires lors des 20 matches où ils ont ouvert le pointage. Il n'y a pas à dire, ils sont nettement plus à l'aise de jouer avec une avance, même s'ils en ont échappé deux jeudi soir dans leur gain de 4-2 contre la Caroline.

Alex Chiasson a certes été soulagé de marquer ce premier but si important, surtout qu'il n'avait pas secoué les cordages à ses 12 sorties précédentes. Il a souligné ce soulagement en criant un juron en anglais.

«Ça a fait du bien ce but. Depuis deux semaines, je me sens beaucoup mieux sur la glace, je travaille lors des pratiques à garder mes pieds en mouvement. Sur le jeu, je suis arrivé au bon moment pour accepter la passe de Curtis (Lazar), je n'ai pas trop pensé longtemps. Je me sentais en confiance après, on dirait ensuite que la rondelle se retrouvait autour de moi. En espérant que ça puisse continuer», a-t-il confié au Droit.

Son nouveau compagnon sur le quatrième trio, la recrue Nick Paul, a obtenu son premier point dans la LNH sur le jeu, récoltant une mention d'assistance. «Je me rappelle de mes premiers matches, ce sont toujours de bons moments. Nick a fait une super bonne job ce soir, c'est le fun de jouer avec des jeunes comme ça, ils ont beaucoup d'émotion et d'énergie, c'est contagieux», a-t-il noté à ce sujet.

Dave Cameron a évidemment aimé voir les siens jouer avec l'avance: «C'est plus plaisant dans ce temps-là, tu as un peu plus de marge d'erreur en jouant avec l'avance. Mais pour le reste de cette saison, il va falloir être capable de jouer avec l'avance autant que de jouer en revenant de l'arrière. Ce que j'ai aimé ce soir, c'est qu'on a joué pendant 60 minutes sans trop de finesse, sans forcer les choses», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer