Dzingel marque des points auprès de ses patrons

La recrue Ryan Dzingel connaît de bons moments... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

La recrue Ryan Dzingel connaît de bons moments dans la LNH. Il ne doit pas s'asseoir sur ses lauriers.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En marquant un premier but dans la LNH, Ryan Dzingel réalise très bien qu'il s'est acheté du temps avec les Sénateurs. Combien de temps? Ça reste à voir.

Une douzaine d'heures après avoir secoué les cordages pour la première fois, la recrue de 23 ans savourait toujours ce moment unique dans la carrière d'un hockeyeur.

«Je n'ai pas dormi beaucoup parce que mon téléphone ne dérougissait pas. C'était bien d'obtenir autant d'appuis de mes proches, mes amis et ma famille. Mais c'était tellement fou que je n'ai pas pu répondre à tout le monde», a-t-il raconté.

Il a évidemment téléphoné à ses parents à Chicago, lui qui a l'intention de faire cadeau de la rondelle de son but contre Robin Lehner à son père Rick, ainsi qu'à quelques amis proches et sa copine.

Le rapide patineur sait qu'il ne peut pas s'asseoir sur ses lauriers maintenant qu'il obtient sa chance sur un des deux premiers trios de l'équipe, avec Mika Zibanejad et Bobby Ryan.

«Les entraîneurs me demandaient d'abord de jouer de la bonne façon, mais malgré tout, tu veux toujours produire en attaque. Tu veux aller chercher ton premier but et ça fait du bien de l'obtenir alors que l'une de mes qualités, c'est de faire des jeux. Je pense avoir assez bien joué lors des six matches de ce dernier rappel, mais plus on gagne, plus j'aurai la chance de rester ici longtemps. J'espère juste qu'on pourra partir sur une bonne lancée maintenant», souhaite-t-il.

L'ancien de l'université Ohio State, qui était allé donner un discours dans le vestiaire des Buckeyes vendredi dernier lors du passage des Sénateurs à Columbus, a aussi deux passes à sa fiche en sept parties dans la LNH. Avec les Senators de Binghamton, à sa deuxième saison chez les pros, il était le deuxième meilleur compteur avec ses 36 points, dont 12 buts, en 44 parties.

En prenant ses aises dans le circuit Bettman, il réalise que certains aspects du jeu y sont plus faciles que dans les mineures.

«Il y a certaines choses qui sont plus faciles en raison de la structure du jeu à ce niveau, mais il y en a qui sont plus dures. Si tu penses avoir un filet ouvert ici, quelqu'un va mettre son bâton devant ton tir, ou le gardien va faire un arrêt inattendu. Je m'en rends compte tous les jours lors des entraînements, Andy (Craig Anderson) me montre une ouverture, puis il la referme tout de suite. De match en match, j'apprends et j'essaie de m'ajuster», a-t-il noté.

Sortis de la cave en désavantage

En écoulant les deux punitions dont ils ont écopé sans coup férir mardi contre Buffalo, les Sénateurs ont réussi à se hisser du 30e au 29e rang de la LNH pour l'efficacité de leur jeu en désavantage numérique, améliorant leur pourcentage à 74,3%. Ils ont cédé la cave à ce chapitre aux Flames de Calgary (73,4%).

«Les changements apportés récemment ont rapporté, nous avons un meilleur sentiment d'urgence et nous sommes plus agressifs. [...] L'exécution est meilleure aussi, on gagne plus de mises au jeu. C'est toujours plus facile d'écouler les punitions quand tu renvoies l'adversaire à l'autre bout de la patinoire dès le départ», estime l'entraîneur adjoint Jason Smith, qui est responsable de cette unité spéciale.

Les Sénateurs ont été parfaits en désavantage lors de cinq de leurs six derniers matches, l'exception étant un match de trois buts en jeu de puissance de l'Avalanche du Colorado jeudi dernier.

Le gardien Daniel Altshuler privé d'une belle occasion

Le gardien Daniel Altshuler, originaire du secteur Nepean, a raté une chance de visiter son patelin de peu alors que les Hurricanes l'avaient rappelé d'urgence en fin de semaine pendant que Cam Ward soignait une blessure au bas du corps.

Ce dernier est revenu à l'entraînement avec son club mercredi et il sera en uniforme contre les Sénateurs, alors qu'Altshuler, un ancien des Generals d'Oshawa, a été cédé aux mineures.

Eddie Lack, l'ancien Canuck, pourrait cependant être devant le filet. alors qu'il vient de battre les Jets de Winnipeg 2-1 mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer