Crosby coule les Sénateurs

Sidney Crosby a signé un tour du chapeau,... (Gene J. Puskar, AP)

Agrandir

Sidney Crosby a signé un tour du chapeau, mardi soir, dans la victoire de Penguins.

Gene J. Puskar, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(PITTSBURGH) Il fallait s'attendre à du jeu plus échevelé au retour d'une pause d'une semaine dans le calendrier. Mais tant que ça, c'était tiré par les cheveux.

Toujours privée du vétéran Marc Méthot, la brigade défensive des Sénateurs d'Ottawa en a pris pour son rhume mardi soir devant une salle comble de 18 420 spectateurs au Consol Energy Center de Pittsburgh, comblée par le gain de 6-4 de ses Penguins, qui ont dominé 44-23 au chapitre des tirs.

Laissé de côté pour le match des étoiles de Nashville, Sidney Crosby a donné l'impression d'un gars qui allait faire payer le reste de la LNH d'ici la fin de la saison alors qu'il a mené l'assaut sur le filet du gardien Craig Anderson avec trois buts et une passe.

Ses deux premiers buts, en avantage numérique en deuxième, ont redonné les devants 5-4 aux locaux, puis il a complété son tour du chapeau en début de troisième période, un but d'assurance qui devait s'avérer celui de la victoire étant donné que David Dziurzysnski a ramené l'écart à un but en fin de rencontre.

Mike Hoffman a frappé le poteau à deux reprises dans la dernière minute de jeu avec Anderson au banc à la faveur d'un joueur supplémentaire.

«On en a arraché tout le match. On a bien tenté de revenir en troisième, il y a eu ces bonnes chances à la fin, mais on ne pouvait juste pas jouer avec la même vitesse que Pittsburgh, c'était la grande différence. Notre exécution à nous était trop lente... Anderson a été excellent, on l'a laissé à lui-même trop souvent», a constaté l'entraîneur-chef Dave Cameron après ce deuxième revers de suite et quatrième en cinq sorties.

Malgré une domination presque totale des Penguins, ils ne menaient que par 3-2 après le premier tiers grâce aux buts de l'ex-Sénateur Matt Cullen, de Kristopher Letang et de Chris Kunitz. Anderson a plutôt mal paru sur les premier et troisième filets, alors qu'il semblait y avoir de l'obstruction à son endroit sur le deuxième, mais les officiels en ont décidé autrement après une révision vidéo qui a coûté son temps d'arrêt à Cameron.

Mark Stone a cependant mis fin à une série noire de huit parties sans point en y allant d'un but et une passe en fin d'engagement. Il a d'abord profité d'une mauvaise sortie de Marc-André Fleury pour convertir la stratégie de Zack Smith et Jean-Gabriel Pageau. Puis avec 30 secondes à faire, il a refilé à Chris Wideman, dont le tir du long de la bande a surpris un Fleury voilé.

Deux buts en 34 secondes de Jean-Gabriel Pageau et Cody Ceci, qui ont tous deux poussé des retours derrière Fleury, ont lancé les visiteurs en avant en début de période médiane.

Toute la brigade défensive des Sénateurs a connu une soirée difficile, en particulier Jared Cowen, appelé à demeurer dans l'alignement alors que Méthot a déclaré forfait. Son partenaire habituel Erik Karlsson a notamment eu l'air un peu fou quand il est tombé à la ligne bleue adverse pour permettre à Kunitz de s'échapper avant le deuxième but des Penguins. C'était ce genre de soirée.

Les Sénateurs, qui ont été repoussés à cinq points des Penguins et du huitième rang dans l'Est, sont rentrés à la maison après la rencontre afin de se préparer à la visite des Oilers d'Edmonton jeudi.

«C'était un mauvais bond»

Mark Stone est sorti de sa léthargie mardi... (Gene J. Puskar, AP) - image 3.0

Agrandir

Mark Stone est sorti de sa léthargie mardi soir à Pittsburgh en récoltant un but et une passe.

Gene J. Puskar, AP

Mark Stone est sorti de sa léthargie mardi soir à Pittsburgh en récoltant un but et une passe, mais il a aussi coûté un but important, le troisième de Sidney Crosby qui a finalement fait la différence.

L'attaquant des Sénateurs ne s'en voulait cependant pas trop après coup.

«C'était un mauvais bond. Je pensais avoir fait un bon jeu en me repliant, et c'est malheureux, mais j'ai trop manié la rondelle», a-t-il avoué du bout des lèvres.

Dans la défaite de 6-5, Stone était quand même content d'avoir marqué après une disette de huit parties. «C'était un gros but, bon pour moi et pour l'équipe. J'espère être reparti maintenant», a-t-il dit.

Son trio avec Jean-Gabriel Pageau et Zack Smith a totalisé six points dans ce match, le Gatinois y allant d'un but et une passe lui aussi alors que Smith récoltait deux aides.

«On a vu dans le visage (de Stone) qu'il était vraiment content de compter, il était dans une petite léthargie. Ça va lui donner une petite relâche de stress, il se mettait beaucoup de pression. Notre ligne a eu beaucoup de chances en zone offensive, on a créé de bonnes opportunités», estimait Pageau.

Tour du chapeau

Chez les gagnants, Crosby savourait son premier tour du chapeau contre Ottawa depuis les séries du printemps 2013.

«Ces matches un peu fous où la rondelle rebondit partout n'arrivent pas souvent et quand ça arrive, tu dois trouver un moyen d'être du côté des gagnants. On a connu un excellent début de match, un de nos meilleurs de la saison», a dit le 87 des Penguins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer