Ryan livre la victoire aux Sénateurs

Bobby Ryan a inscrit son 17e but de... (Fred Chartrand, PC)

Agrandir

Bobby Ryan a inscrit son 17e but de la campagne alors qu'il ne restait que 20 secondes au deuxième engagement.

Fred Chartrand, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bobby Ryan n'avait pas été tendre envers ses coéquipiers après leur défaite de vendredi contre les Islanders de New York, disant que certains «ne voulaient pas la rondelle» en troisième période

L'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa Dave Cameron a bien aimé le commentaire, «parce que ça veut dire qu'il doit faire quelque chose». «Si tu dis que le chèque est à la poste, il est mieux de l'être», a-t-il imagé.

Ryan a bien livré le courrier dans un gain de 3-0 de son club contre les Rangers de New York dimanche après-midi devant 18 940 amateurs au Centre Canadian Tire, y allant du but gagnant à 20 secondes de la fin du deuxième tiers tout en ayant accompagné Mike Hoffman sur une descente à deux contre un qui a produit un but d'assurance en début de troisième.

Jean-Gabriel Pageau a ajouté un but en désavantage numérique dans un filet désert pour concrétiser ce gain qui mettait un terme à une série de deux défaites consécutives.

Le but de Ryan, son quatrième en cinq parties, a eu un autre avantage: permettre à un jeune partisan d'obtenir le chiot promis par son père dans l'éventualité où il comptait, promesse qui avait été relayée au principal intéressé sur une affiche qui était bien en vue pendant la période de réchauffement. En entrevue à l'écran géant, le jeune Jansen a dit qu'il appellerait son chien «Bobby», évidemment.

«J'avais vu ça et je ressentais plus de pression pour ça que pour ce que j'avais dit après le dernier match. Je voulais que le pauvre jeune ait son chien», a lancé Ryan dans le vestiaire des gagnants.

Ryan a payé le prix pour ce but en se campant devant le filet défendu par Henrik Lundqvist pour saisir le retour du tir sur le poteau de Jared Cowen.

«Ça commence avec vos gars qui jouent le plus souvent. Je l'ai dit 1000 fois, il n'y a pas de formule magique. Vos meilleurs doivent être vos meilleurs. Les clichés sont bons parce qu'ils résument exactement ce qui doit être dit», a commenté Cameron après le match.

Le gardien Craig Anderson s'est chargé du reste, repoussant tous les 35 lancers dirigés vers son filet pour obtenir son troisième jeu blanc de la saison et 32e en carrière. Il avait été chassé du match à sa dernière sortie au New Jersey après avoir alloué quatre buts sur seulement sept lancers.

Mettre de la pression

«Dès la mise au jeu initiale, on a mis de la pression sur eux et ça a donné le ton pour le match. C'est le genre de performance sur laquelle on peut bâtir. Le défi, c'est de continuer à jouer de cette façon... De mon côté, c'était une nouvelle journée, on recommençait à zéro. C'est ça être un bon pro, tu passes à autre chose et tu es prêt pour ton prochain match», a-t-il souligné.

Anderson «a eu de l'aide, les lancers des Rangers provenaient majoritairement de l'extérieur et ils n'ont pas eu de deuxième et troisième chances», selon Cameron.

Son vis-à-vis Alain Vigneault était d'accord: «À part Hank (Lundqvist) et (Jesper) Fast, nous avons eu tellement de gars qui n'étaient pas là. C'était incroyable. Nous avons passé la soirée en périphérie. Vraiment un mauvais match, juste alors qu'on pensait qu'on bâtissait un certain momentum», a commenté l'entraîneur gatinois.

Son club avait gagné ses deux derniers matches et rentre à la maison pour recevoir les Sabres de Buffalo lundi soir. Ces derniers s'amèneront ensuite à Ottawa pour le dernier match des Sénateurs (23-20-6) avant la pause du match des étoiles, mardi.

Pageau gagne un duel tout gatinois

Dans la victoire des Sénateurs, Jean-Gabriel Pageau a... (Fred Chartrand, PC) - image 3.0

Agrandir

Dans la victoire des Sénateurs, Jean-Gabriel Pageau a inscrit un but d'assurance dans un filet désert, en désavantage numérique par surcroît.

Fred Chartrand, PC

Bon petit après-midi pour Jean-Gabriel Pageau.

Dans le gain de son club, il a réussi à contenir le trio du Gatinois Derick Brassard en plus de réussir un but d'assurance dans un filet désert, en désavantage numérique par surcroît. Il s'agissait de son cinquième but dans ces circonstances, un sommet dans la LNH, et ce 11e but de la saison lui permettait d'établir une nouvelle marque personnelle.

Il a marqué sur une longue distance, à partir de sa ligne bleue en profitant du revirement commis par Ryan McDonagh.

«Ce ne sont pas les plus difficiles à marquer quand il n'y a pas de gardien, mais c'est toujours le fun quand ça donne un coussin à l'équipe. C'est une grosse victoire pour nous, on n'était pas satisfait de notre dernier match à la maison et il fallait montrer notre caractère», a-t-il noté.

En l'absence de Kyle Turris, Pageau obtient plus de responsabilités, sur un deuxième trio avec Mark Stone qui était complété hier par la recrue Matt Puempel. Ils ont décoché 18 lancers vers le filet adverse à eux trois (tirs cadrés, bloqués et hors cible) sans parvenir à déjouer Lundqvist.

«L'entraîneur me donne de bonnes opportunités, en avantage numérique notamment. C'est le 'fun' de jouer avec Stone, c'est tellement un bon passeur. C'est une question de temps avant qu'il compte, il a encore raté de belles chances. Il doit juste continuer à lancer», a ajouté Pageau au sujet de l'attaquant qui a été blanchi à ses sept derniers matches.

Pour le match d'hier, le «A» d'assistant-capitaine de Turris a été confié au défenseur Mark Borowiecki, qui l'acceptait avec humilité. «C'est un bel honneur, c'est certain. J'imagine que c'est parce que je fais de bonnes choses, ayant été capitaine deux ans à Binghamton», a-t-il dit.

Dave Cameron a justifié la décision en disant que Borowiecki «est l'exemple parfait de la culture qu'un entraîneur veut bâtir pour son équipe afin qu'elle gagne souvent, qu'il soit difficile de venir jouer contre elle», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer