Ryan se sent mal, mais s'en sortira

«Je me sens bien. En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. Je me sens comme si... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Je me sens bien. En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. Je me sens comme si un gros camion m'avait passé sur le corps. Mais je vais être correct.»

On peut toujours se fier à Bobby Ryan pour donner l'heure juste.

Les fans qui ont vu le match de samedi soir ne seront pas trop surpris de lire ça. Ils ont vu Ryan chuter à environ un mètre de la rampe, derrière le filet des Bruins. Il est allé l'embrasser à vive allure.

L'ailier droit américain avait l'air sérieusement mal en point quand il est rentré au vestiaire. Avait-il simplement perdu son souffle? Avait-il subi une blessure à l'épaule droite? Avait-il simplement aggravé - une fois de plus - sa fracture à un index?

«Toutes ces réponses, a-t-il répondu aux journalistes qui sont allés à sa rencontre dimanche matin. Sincèrement, toute la partie droite de mon corps ressent les effets de cette collision.»

Après avoir passé trois ou quatre minutes au vestiaire, à se faire examiner par le médecin des Sénateurs Don Chow, Ryan est revenu au jeu. Plus de peur que de mal. Ou simplement rien de cassé.

Ryan pourrait en vouloir à Torey Krug. Le quart-arrière de Boston est directement responsable de cet incident.

«C'est le principe de l'ouvre-boîte. Il a placé son bâton et il m'a dirigé vers la rampe. Je n'aurais rien pu faire pour éviter la rampe», se plaint-il.

«Je ne sais pas trop pourquoi Krug a fait ça. Il cherchait peut-être simplement à me ralentir. Ses intentions n'étaient sans doute pas malicieuses.»

«Il n'est pas un joueur salaud», complète Ryan.

Au fond, l'Américain se compte chanceux. Il sait comme tout le monde à quel point les conséquences d'une chute tête première contre la rampe peuvent être dramatiques.

Dans la National Women's Hockey League, la joueuse du Pride de Boston Denna Laing est paralysée depuis une dizaine de jours. Elle a été victime d'un accident lors d'un match présenté en marge de la Classique hivernale de la LNH, au Gillette Stadium.

«Je refuse de regarder la vidéo de cet incident. C'est trop terrible. Je me compte simplement chanceux d'avoir évité une catastrophe du genre», dit Ryan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer