L'oeil de Zibanejad va mieux

Atteint sous sa visière et près d'un oeil par un bâton élevé de Jori Lehtera... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Atteint sous sa visière et près d'un oeil par un bâton élevé de Jori Lehtera tôt dans le match de lundi à St. Louis, Mika Zibanejad en aurait été quitte pour plus de peur que de mal.

Le centre des Sénateurs a eu besoin de points de suture tout près d'un de ses yeux, peut-être même sur la paupière selon ce qu'a rapporté son entraîneur Dave Cameron après la rencontre, mais après un examen oculaire dans un hôpital voisin du Scottrade Center, il a été en mesure de rejoindre ses coéquipiers à la fin de leur gain de 3-2 en prolongation et de rentrer dans la capitale sur leur vol nolisé.

«Il a eu des points de suture sur l'oeil et c'est enflé, mais il a été examiné et il va l'être à nouveau (mardi) à la maison. On va être prudent avec ça, mais c'est aussi beau que ça peut l'être dans les circonstances», a indiqué Cameron.

Pointé du doigt la veille pour le jeu peu inspiré de son trio, Zibanejad n'aura joué que 76 secondes avant de rentrer rapidement au vestiaire après l'incident. En son absence, les centres Kyle Turris, Jean-Gabriel Pageau et Zack Smith ont pris les bouchées doubles.

«Heureusement, il est correct. C'est ça que tout le monde souhaitait, a dit Pageau. On aurait aimé ça certainement obtenir un jeu de puissance, c'était clairement un bâton élevé, mais on va juste souhaiter qu'il revienne le plus vite possible.»

Comme les Sénateurs ont eu congé d'entraînement après leur voyage de deux parties en 24 heures à Chicago et St. Louis, ce n'est que mercredi qu'une mise à jour de sa condition sera offerte par l'équipe. Comme Milan Michalek se rapproche d'un retour au jeu et que David Dziurzynski a été laissé de côté en attaque lors des deux derniers matches, un rappel de Binghamton ne sera probablement pas nécessaire si Zibanejad doit s'absenter.

Zack Smith retourne au centre

Atteint sous sa visière et près d'un oeil... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

C'était inévitable, Zack Smith ne pouvait pas demeurer à l'aile gauche du premier trio des Sénateurs éternellement.

Il a beau avoir bien tenu son bout au cours des dernières semaines aux côtés de Kyle Turris et Mark Stone, le vétéran n'était pas fâché de retourner au centre du quatrième trio, sa place habituelle, lors du match de lundi contre les Blues.

«Ce n'était pas si décevant que ça (de voir le remaniement dicté par Dave Cameron) parce qu'on me donne la chance de jouer au centre et j'adore jouer là, tu es plus impliqué, tu patines plus avec la rondelle et tu as plus de liberté de mouvement», a-t-il indiqué après le gain de 3-2.

Blanchis lors des deux parties précédentes, les Sénateurs n'avaient pas vraiment le choix de tenter de nouvelles expériences et le duo de Turris/Stone a hérité de joueurs dotés de meilleures mains, soit Bobby Ryan et Mike Hoffman à l'occasion, lors du match à St. Louis où une séquence de 174:24 minutes sans but a pris fin.

«Quand la première ligne ne compte pas et que le club au complet ne compte pas, c'est certain qu'il va y avoir des changements, je n'étais pas surpris. Je sais quel genre de joueur je suis, mais j'ai eu une chance en raison des blessures à des gars comme Clarke (MacArthur) et Milo (Milan Michalek). Je pense que quand ça arrive, je peux remplacer à l'occasion et récolter quelques points. En général, j'étais content, je pense que notre ligne a bien joué, mais on n'a pas compté assez», a dit Smith, auteur de huit buts et deux passes cette saison, sauf qu'il n'a pas compté à ses six dernières sorties et n'a aucune passe en 18 matches.

Dave Cameron a mentionné qu'il avait été satisfait du travail de Smith même s'il l'a rétrogradé cette semaine: «Quand vous avez des blessures, avoir des joueurs qui peuvent jouer plusieurs positions va vous aider. Zack est un gars qui s'est déplacé et il a été bon, mais là, il fallait secouer un peu les choses», a indiqué Cameron, qui a aussi ramené Curtis Lazar à l'aile lors de cette rencontre.

Reste à voir quel genre d'alignement il va envoyer dans la mêlée jeudi lors de la visite des Panthers de la Floride.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer