L'attaque des Sénateurs en panne sèche

Les Blackhawks ont infligé un deuxième blanchissage de... (Associated Press)

Agrandir

Les Blackhawks ont infligé un deuxième blanchissage de suite aux Sénateurs.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont apparemment pris la résolution de resserrer leur défensive pour amorcer la nouvelle année, mais ils l'ont fait au détriment de leur attaque.

Sans trop forcer la note, les Blackhawks de Chicago leur ont donc infligé une troisième défaite de suite, 3-0 devant 22 016 partisans assez tranquilles au United Center.

Qui plus est, les visiteurs ont été blanchis pour un deuxième match de suite et n'ont pas compté à leurs 135:38 dernières minutes de jeu. C'est une première pour Ottawa depuis les 2 et 4 décembre 2010, eux qui n'avaient pas été blanchis une seule fois en 2014-2015.

L'ancien gardien de l'Intrépide Corey Crawford a réalisé 26 arrêts pour mettre la main sur son sixième coup de pinceau de la saison, son meilleur de la jambière contre un autre ancien Intrépide, Jean-Gabriel Pageau, en fin de troisième.

Duncan Keith a réussi l'unique but des 40 premières minutes de jeu alors que son tir de la pointe voilé a trompé le gardien Craig Anderson. Les Blackhawks avaient pu poursuivre leur poussée en zone des Sénateurs parce que Bobby Ryan a raté deux chances de sortir la rondelle de sa zone le long de la bande. Artem Anisimov a ensuite ajouté un but d'assurance à la septième minute de jeu du troisième tiers en sautant sur le retour du tir pas commode de Michal Rozsival et les carottes étaient cuites. Andrew Desjardins a complété dans un filet désert.

«On a joué un match de route solide, on s'est donné une chance de gagner. On était dans le coup, mais leur deuxième but a été un coup de chance, la rondelle m'a atteint en plein masque et le gars a juste pris le retour. Mais on doit aimer la façon dont on joue défensivement», soulignait Anderson, qui a fait face à 30 tirs.

Alex Chiasson a obtenu les meilleures chances de compter des visiteurs en première période mais il s'est buté à un Crawford solide. Sa disette sans but a donc été portée à 25 parties.

Kyle Turris a trompé Crawford en début de deuxième mais son tir a abouti sur la barre horizontale, tandis que Mika Zibanejad a aussi frappé un poteau avec un tir sur réception en fin de période médiane, lors d'une attaque à cinq.

«On s'est bien battu, mais on n'arrive pas à tirer profit de nos chances, on n'exécute pas bien pour finir nos jeux... Les poteaux, c'est frustrant. Ça arrive, on doit trouver un moyen. Il y a des hauts et des bas dans une saison et j'essaie de me dire de continuer à aller au filet, obtenir un retour ou autre chose. Ça ne rentre pas, mais ça va finir par le faire», a noté Turris, qui n'a pas compté à ses sept dernières parties.

Zéro en dix

L'attaque à cinq des Sénateurs a été blanchie lors de ses deux chances de se déployer, portant sa disette à 0 en 10 lors des trois revers. La majorité de leurs tentatives de tirs ont raté la cible.

«On a généré des chances, mais on ne va pas dans l'enceinte du gardien pour lui rendre la vie difficile. Et on a raté le filet plusieurs fois, moi le premier, j'ai raté trois ou quatre tirs. Il faut qu'on trouve un moyen, autant le top-6 que le bottom-6», soulignait l'attaquant Bobby Ryan.

Les Sénateurs n'ont pas le temps de s'apitoyer sur leur sort. Ils affrontent les Blues lundi soir à St. Louis.

Cameron cible Zibanejad

Les Sénateurs d'Ottawa ont apparemment pris la... (Archives, Associated Press) - image 3.0

Agrandir

Archives, Associated Press

Son club a beau avoir limité les dégâts contre les champions en titre de la coupe Stanley, Dave Cameron était loin d'être satisfait de ses Sénateurs après leur revers de 3-0 à Chicago.

Il était assez fâché qu'il a même pointé du doigt le travail déficient de certains joueurs en particulier, ce qu'il fait rarement. «J'ai besoin que ma deuxième ligne soit meilleure, il faut que le trio de Mika Zibanejad soit meilleur que ça. Avec le temps de glace qu'ils ont, les responsabilités que je leur donne, ils doivent en donner plus pour qu'on sorte de cette léthargie, surtout avec nos blessés», a-t-il déclaré au début de son point de presse.

Cameron a démantelé ce deuxième trio de Zibanejad entre Mike Hoffman et Bobby Ryan à compter du deuxième tiers, Zibanejad jouant peu sur un quatrième trio alors que Hoffman s'est retrouvé surtout avec Kyle Turris et Mark Stone. Ça n'a pas donné grand-chose, cependant.

Alors que le meilleur compteur de la LNH Patrick Kane a été limité à une passe, l'amélioration de son club en défensive depuis que Fredrick Claesson a été inséré dans l'alignement à la place de Jared Cowen ne le consolait pas vraiment.

«À ce temps-ci de l'année, tout ce qui importe, c'est le résultat. Il faut amasser des points. Nous avons fait de bonnes choses, mais on n'a pas ramassé de point, donc je ne suis pas satisfait... On ne peut pas toujours contenir ce club, ils vont obtenir leurs chances, mais on a réussi à les garder vers l'extérieur. On a cependant lancé hors-cible beaucoup trop souvent, surtout en avantage numérique en première période», analysait le pilote.

Le 300e de Crawford

Chez les gagnants, Corey Crawford savourait ce jeu blanc à son 300match en carrière: «J'étais au courant, mais ce n'était qu'un autre match. Le temps a passé vite, mais ça a été amusant les cinq dernières années ici. J'essaie juste de me battre à chaque match et être solide pour l'équipe», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer